Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'Enfer selon Rodin
Musée Rodin  (Paris)  Du 18 octobre 2016 au 22 janvier 2017

Les hasards de la programmation portent simultanément à l'affiche deux expositions en miroir, consacrées à deux artistes majeurs de la sculpture de la fin du 19ème siècle, Auguste Renoir et Antoine Bourdelle.

De surcroît, elles présentent une identité tant thématique, celle d'Eros et Thanatos, que conceptuelle dès lors que, ni monographique ni rétrospective, elles sont consacrées à la genèse et au décryptage d'une oeuvre monumentale emblématique pour en circonscrire le processus créatif.

Le Musée Bourdelle présente avec "De bruit et de fureur - Bourdelle sculpteur et photographe" l'analyse du "Monument aux morts, aux combattants et serviteurs du Tarn-et-Garonne" de Antoine Bourdelle, qualifié "d'éclaireur de la modernité" par Auguste Rodin dont il fut l'assistant.

Et "La Porte de l'Enfer" est au coeur de l'exposition "L'Enfer selon Rodin" sise au Musée Rodin conçue sous le commissariat de François Blanchetière, conservateur du patrimoine audit musée, au terme d'un colossal travail scientifique dont la synthèse est superbement mise en espace par l'Atelier Maciej Fiszer.

La Porte de l'Enfer, la sculpture sans fin

L'exposition est passionnante notamment pour le néophyte car riche en révélations. En premier lieu, "La Porte de l'Enfer" constitue l'oeuvre d'une vie à jamais inachevée dont il n'est pas établi que la version en bronze connue du grand public,- huit exemplaires conservés en France, Mexique, Etats-Unis, Japon, Suisse et Corée - soit celle qui aurait pu être avalisée par Rodin.

En effet, elle été réalisée à titre posthume en 1928 d'après une version en plâtre datant de 1917, année de la mort de Rodin, qui résulte d'une reconstitution effectuée d'après des photographies et des moulages anciens qui aurait reçu l'accord de ce dernier.

La seule version exposée par Rodin lui-même, une version en plâtre visible au Musée Rodin de Meudon, date de l'Exposition universelle de 1900 et ne constitue qu'une ébauche dépourvue des figures saillantes.

D'autre part, cette oeuvre qui résulte d'une commande passée en 1880 de porte décorative ornée de bas-reliefs représentant "La Divine Comédie" de Dante destinée à la façade du futur musée des arts décoratifs est demeurée inachevée.

Et ce, en raison tant du syndrome de Bonnard dont était atteint Rodin que du quasi-abandon du projet de musée qui ôtait toute échéance à sa réalisation définitive. Rodin a néanmoins continuer à y travailler de manière obsessionnelle jusqu'à sa mort.

Par ailleurs, l'enquête approfondie menée par le commissaire montre comment le génie créateur de Rodin, après s'être focalisé sur l'inspiration dantesque imposée par le donneur d'ordre, a connu ensuite une inflexion significative.

Sous l'influence des thématiques baudelairiennes développées dans "Les Fleurs du Mal", ce qui, au demeurant, est conforté par les dessins réalisés par le sculpteur pour illustrer un exemplaire original de ce recueil, à Thanatos, avec les turpitudes de ceux qui traversent le Styx menant aux rives de l'Enfer, se joint alors Eros opérant un glissement du châtiment des damnés aux souffrances de la passion qui va impacter le modelé des formes

Enfin, appuyées par la présentation exceptionnelle de dessins de Rodin dits "les dessins noirs", sont analysées les modalités de composition de l'oeuvre qui commence par la structure orthogonale des deux vantaux de la porte à caissons et la méthode de travail consistant en une sculpture par assemblages partir d'un répertoire de formes, d'attitudes et de figures déclinées à l'envi.

Certaines, qualifiées par le commissaire '"évadés de la porte", constitueront des oeuvres autonomes, au premier rang desquelles "le Penseur", tels notamment "Le Baiser", "Ugolin", "Les trois ombres" et, en prêt exceptionnel, "L'homme aux serpents".

A noter qu'une application en ligne sur le site du Musée Rodin permet tant de précéder la visite que de l'approfondir avec une présentation thématique détaillée de toutes les figures ainsi que la composition architecturale.

 

En savoir plus :

Le site officiel du Musée Rodin

Crédits photos : MM (Plus de photos sur La Galerie)
avec l'aimable autorisation du Musée Rodin


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 24 octobre 2021 : La musique live est de retour

Nous sommes bien fiers de vous annoncer qu'avec Le Village Pop et le Walrus nous allons vous concocter une série de sessions live en public et ce dès le 7 novembre avec Yules et Les Soucoupes Violentes ! En attendant de vous en dire plus, voici le programme et le replay de la MAG#35 également !

Du côté de la musique :

"Apres les heures grises" de Pauline Croze
"Bowling" de Pelouse
"Schubert : Rosamunde La jeune fille et la mort" de Quatuor Hermès
"Dancing or dying ?" de The Celtic Social Club
"Vanities" de W.H. Lung
"Minirose" de Chlorine Free
"The unreleased Beethoven recital 1959" de Claudio Arrau
"Api" de MASSTØ
"Acid love" de Eau Rouge
Interview de Headcharger lors de leur passage à Hérouville autour de leur album "Rise from the ashes"
"Joseph Haydn : Les trois derniers quatuors à cordes" de Quatuor Prazak
"La sélection de Jim Putnam" en personne dans la 4eme émission de Listen In Bed
"Fiers et tremblants" de Marc Nemmour et Loic Lantoine
quelques nouveautés par ci par là avec Collatéral, Penny Was Right, Killing Volts ou encore Tagada Jones
et toujours :
"Arco" de A.A. Williams
"Babyland" de Adrien Chicot
"Friends that break your heart" de James Blake
"Jo & Jean" de Jo Wedin & Jean Felzine
"Au croisement des mondes" de Kevin Braci Quintet
"Construçao" le Mix 3 de la saison 3 de Listen in Bed
"M.O.M." de M.O.M.
"Fariboles" de Maurice
"Pilgrimage of the soul" de Mono
"Rechute" de Svinkels
"La vie d'artiste" de Thomas Breinert et Oldelaf

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le Roi des pâquerettes" au Théâtre Le Lucernaire
"Soie" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"La clôture de l'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Pâtes à l'ail" au Café de la Gare
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Vogue 1920-2020" au Palais Galliera
"Aux frontières de l'humain" au Musée de l'Homme
"Une histoire de la mode" au Palais Galliera
dernière ligne droite pour :
"Henri Cartier-Bresson - Revoir Paris" au Musée Carnavalet
"Chagall, Modigliani, Soutine… Paris pour école, 1905-1940" au Musée d'Histoire et d'Art du Judaïsme
"Moriyama - Tomatsu : Tokyo" à la Maison Européenne de la Photographie
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Oray" de Mehmet Akif Büyükatalay
en streaming gratuit :
"I feel good" de Gustave Kervern et Benoît Delépine

"Climax' de Gaspard Noé
"The Lobster" de Yórgos Lánthimos
"Winter Sleep" de Nuri Bilge Ceylan
"Backroom - Drogue mortelle" de Rosa von Praunheim
"Eaux troubles" de Stefan Krohmer

Lecture avec :

"Mort à Mud Lick" de Eric Eyre
"J'ai executé un chien de lenfer" de David di Nota
"Infographie de la Révolution française" de Julien Peltier & Jean Clément Martin
"Frédéric II" de Sylvain Gouguenheim
"Evergreen island" de Heidi Perks
et toujours :
"Julie, matricule 247 : le destin d'une bagnarde" de Muriel Meunier
"L'inconscient ou l'oubli de l'histoire" de Hervé Mazurel
"Le roman-photo" de Jan Baetens & Clémentine Métois
"Les gueules noires" de Jack Domon & Gilles Zampano
"Minuit, dernière limite" de Lee Child
"Nous sommes les chasseurs" de Jérémy Fel

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=