Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Rumeur et petits jours
Théâtre de la Bastille  (Paris)  novembre 2016

Spectacle du Raoul Collectif interprété par Romain David, Jérôme De Falloise, David Murgia, Benoît Piret et Jean-Baptiste Szézot.

Ça commence comme une émission de radio de service public des années 1970, juste avant les radios libres, à une époque où l'on pouvait fumer dans un studio.

Alignés derrière une table les uns à côté des autres, comme au Masque et la Plume, sans trop que l'on sache s'il y a un public ou pas, les cinq chroniqueurs attendent que le "rouge" leur indique le début de leur émission.

Emission fourre-tout, qui débutera par un "épigraphe" et qui sera vite perturbée par une triste nouvelle : son arrêt soudain et définitif. S'en suivent des discussions montrant des luttes intestines dans le groupe, avant d'en revenir au commentaire d'un "texte" d'une auditrice.

Les aficionados du Raoul Collectif rient déjà de bon cœur, pendant que les "néophytes" s'interrogent et se demandent s'ils ne sont pas devant une variante belge des "Deschiens". Mais, un à un, tour à tour, les spectateurs lâchent prise et sont contaminés par la folie douce communiquée par les cinq olibrius.

Surtout, ils découvrent un univers rigoureusement construit où aucun élément n'est posé par hasard. Tout ce qui est dit à un moment est recyclé à un autre, d'autant plus quand le cocon radiophonique se désintègre après qu'ait été contée l'histoire de la "Société du Mont-Pélerin", matrice de la mondialisation libérale.

Le chaos branquignolesque s'organise en ensablant le plateau. Cette transfiguration de la scène n'est alors qu'une espèce de riposte au désordre savamment ordonné qui assure le triomphe de la secte économique créée au Mont pèlerin par Hayek et quatre autres compères. Cinq donc... à l'image du club des cinq Raoul qu'on voit d'ailleurs interpréter sur "une diapo qui s'anime" les fondateurs du néo-libéralisme.

Ce collectif n'a ainsi pas pour simple ambition de faire rire : il souhaite aussi participer au débat-combat contre l'idéologie dominante. Ces pieds nickelés n'ont pour arme que leur puissance de subversion. Ambition dérisoire ou dérision ambitieuse ? Là est la question...

S'ils se moquent des tentatives récentes, de "Podemos" à "Occupy Wall Street", c'est avant tout parce qu'il y a en eux cette étincelle surréaliste qui caractérise bien de nombreux Belges, qui n'ignorent pas que la Belgique est le plat pays du surréalisme et du situationnisme...

Quand survient un homme-cheval, qui n'est pas sans rappeler celui du "Testament d'Orphée" de Jean Cocteau, la cause est entendue. Au rire, s'adjoint une autre arme, plus terrible encore : la poésie.

Occuper la scène théâtrale plutôt que Wall Street, contester par le rire, proposer par la poésie, c'est le programme du Raoul Collectif dans ce "Rumeur et petits jours" qui s'inscrit dans cet air du temps théâtral qui ausculte le politique et le social.

Comme récemment "Monkey Money" de Carole Thibaut ou "Amargi !" de Judith Bernard, le Raoul Collectif cherche une voie théâtrale de contestation qui ne se contente pas du constat et brandit à nouveau l'étendard d'une utopie collective la plus joyeuse possible.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 février 2021 : et le chiffre du jour est 21

21 février pour cette édition et 21ème Mare Aux Grenouilles, déjà, à voir en replay dès maintenant. Pour le reste voici le beau programme de la semaine avec une sélection tous azimuts malgré le sale temps pour la culture.

Du côté de la musique :

"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah
et toujours :
"Qui naît dort plus" de Armande Ferry-Wilczek
"La beauté du jour" de Ben Lupus
"For the first time" de Black Country, New Road
"Spare ribs" de Sleaford Mods
"Vertigo days" de The Notwist
"Lumen" de Dalva
"Michel de la Barre : Suites et sonates" de Ensemble Tic Toc Choc
"Muses" de Karen Lano
"Road of the lonely ones" le Mix #12, saison 2 de Listen In Bed
Interview de Med dont nous vous présenterons le disque très bientôt
"Blue" de Rosie Balland
RosaWay et Belfour dans un petit ni vus ni connus pour parler de leurs clips

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Un grand cri d'amour" de Josiane Balasko
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Dix ans de mariage" d'Alil Vardar
"Longwy-Texas" de Carole Thibaut
"J'ai des doutes" de François Morel
et de l'opéra revisité "La Dame Blanche" de François-Adrien Boieldieu
"La Flûte Enchantée" de Mozart
ou pas "Le Barbier de Séville" de Rossini

Expositions :

en virtuel :
"Botero, dialogue avec Picasso" à l'Hôtel de Caumont
“Calder Stories” au Centro Botín à Santander
"Le Voyage à l?époque d?Edo (1603-1868)" au Musée Cernuschi
"Ulla von Brandenburg - "Le milieu est bleu" au Palais de Tokyo
"L'Age d'or de la peinture danoise" au Petit Palais
"Claude Viallat - Sutures et Vari" à la Galerie Templon
"Sabine Weiss - Sous le soleil de la vie" à la Galerie Les Douches

Cinéma :

at home :
"L'Ombre des femmes" de Philippe Garrel
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Seule" de Mélanie Charbonneau
"Crème de menthe" de Philippe David Gagné et Jean-Marc E. Roy
"Pool" de Francis Magnin

Lecture avec :

"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano
et toujours :
"Yahya Hassan" de Yahya Hassan
"Cela aussi sera réinventé" de Christophe Carpentier
"De l'autre côté des croisades" de Gabriel Martinez-Gros
"L'instruction" de Antoine Brea
"La pierre du remords" de Arnaldur Indridason
"La sountenance" de de Anne Urbain
"Le premier homme du monde" de Raphaël Alix

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=