Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Rumeur et petits jours
Théâtre de la Bastille  (Paris)  novembre 2016

Spectacle du Raoul Collectif interprété par Romain David, Jérôme De Falloise, David Murgia, Benoît Piret et Jean-Baptiste Szézot.

Ça commence comme une émission de radio de service public des années 1970, juste avant les radios libres, à une époque où l'on pouvait fumer dans un studio.

Alignés derrière une table les uns à côté des autres, comme au Masque et la Plume, sans trop que l'on sache s'il y a un public ou pas, les cinq chroniqueurs attendent que le "rouge" leur indique le début de leur émission.

Emission fourre-tout, qui débutera par un "épigraphe" et qui sera vite perturbée par une triste nouvelle : son arrêt soudain et définitif. S'en suivent des discussions montrant des luttes intestines dans le groupe, avant d'en revenir au commentaire d'un "texte" d'une auditrice.

Les aficionados du Raoul Collectif rient déjà de bon cœur, pendant que les "néophytes" s'interrogent et se demandent s'ils ne sont pas devant une variante belge des "Deschiens". Mais, un à un, tour à tour, les spectateurs lâchent prise et sont contaminés par la folie douce communiquée par les cinq olibrius.

Surtout, ils découvrent un univers rigoureusement construit où aucun élément n'est posé par hasard. Tout ce qui est dit à un moment est recyclé à un autre, d'autant plus quand le cocon radiophonique se désintègre après qu'ait été contée l'histoire de la "Société du Mont-Pélerin", matrice de la mondialisation libérale.

Le chaos branquignolesque s'organise en ensablant le plateau. Cette transfiguration de la scène n'est alors qu'une espèce de riposte au désordre savamment ordonné qui assure le triomphe de la secte économique créée au Mont pèlerin par Hayek et quatre autres compères. Cinq donc... à l'image du club des cinq Raoul qu'on voit d'ailleurs interpréter sur "une diapo qui s'anime" les fondateurs du néo-libéralisme.

Ce collectif n'a ainsi pas pour simple ambition de faire rire : il souhaite aussi participer au débat-combat contre l'idéologie dominante. Ces pieds nickelés n'ont pour arme que leur puissance de subversion. Ambition dérisoire ou dérision ambitieuse ? Là est la question...

S'ils se moquent des tentatives récentes, de "Podemos" à "Occupy Wall Street", c'est avant tout parce qu'il y a en eux cette étincelle surréaliste qui caractérise bien de nombreux Belges, qui n'ignorent pas que la Belgique est le plat pays du surréalisme et du situationnisme...

Quand survient un homme-cheval, qui n'est pas sans rappeler celui du "Testament d'Orphée" de Jean Cocteau, la cause est entendue. Au rire, s'adjoint une autre arme, plus terrible encore : la poésie.

Occuper la scène théâtrale plutôt que Wall Street, contester par le rire, proposer par la poésie, c'est le programme du Raoul Collectif dans ce "Rumeur et petits jours" qui s'inscrit dans cet air du temps théâtral qui ausculte le politique et le social.

Comme récemment "Monkey Money" de Carole Thibaut ou "Amargi !" de Judith Bernard, le Raoul Collectif cherche une voie théâtrale de contestation qui ne se contente pas du constat et brandit à nouveau l'étendard d'une utopie collective la plus joyeuse possible.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 février 2024 : Quoi de neuf cette semaine ?

De la musque, du théâtre, de la littérature, de la bonne humeur et du replay au programme cette semaine sur Froggy's Delight que ce soit ici, sur Twitch ou sur Youtube. Comme disent les jeunes, suivez-nous et mettez des pouces bleus ! .

Du côté de la musique:

"Session de rattrapage 3", nouvel épisode de notre podcast Le Morceau Caché
quoi de neuf du côté de Caesaria, Archi Deep, Chester Remington, Dirty Fonzy
"She Reaches Out to She" de Chelsea Wolfe
"Victoire de la musique" de Cotonete
"Back to the wall" de Grand March
"Please, wait" de Maxwell Farrington & Le SuperHomard
"La reine du secourisme" de Nicolas Jules
"On the spot" de Philippe Soirat
"#puzzled" de Pierre-François Blanchard
"Goodbye black dog" de PURRS
"Print, Secrets for you" de Sylvain Cathala
"Witchorious" de Witchorious
et toujours :
"Brahms le Tzigane" du Choeur de Chambre Mélisme(s), Colette Diard & Bankal Trio
"Folklores" de Dumka
"Songes" de Elodie Vignon
"Et il y avait" de Geins't Naït, Laurent Petitgrand & Scanner
"Caravan party II" de Johan Farjot & Friends
"Hors-piste" de Le Pied de la Pompe
"Pop sauvage" de Métro Verlaine
"Bright" de Soulmate
"Family and friends" de The Twin Souls
"Haydn all stars (Haydn, Ravel, Fontyn, Brahms)" de Trio Ernest

Au théâtre

les nouveautés :

"A qui elle s'abandonne" au Théâtre La Flèche
"Les quatres soeurs March" au Théâtre du Ranelagh
"Mémoire(s)" au Théâtre Le Funambule Montmartre
"N'importe où hors du monde" au Théâtre Le Guichet Montparnasse
"Quand je serai un homme" au Théâtre Essaïon
"Le petit Prince" à La Scala
"Frida Kahlo" à La Scala
"Les petits chevaux, une histoire d'enfants des lebensborn" à La Reine Blanche
et toujours :
"Burn baby burn" au Petit Théâtre du Gymnase Marie Bell
"Looking for Jaurès" au Théâtre Essaïon
"L'addition" au Théâtre Sylvia Monfort
"Tout le monde il est Jean Yanne" Au Théâtre Le Funambule Montmartre
"Les Travailleurs de la mer" au" au Théâtre Le Lucernaire
"Ds Ombres et des Armes" à La Manufacture des Abbesses
"Les Caroline" au Théâtre Les Enfants du Paradis
et les autres spectacles à l'affiche

Du cinéma avec :

 "Universal Theory" de Timm Kroger
"Elaha" de Milena Aboyan

Lecture avec :

"La vie précieuse" de Yrsa Daley-Ward
"Le bureau des prémonitions" de Sam Knight
"Histoire politique de l'antisémitsme en France" Sous la direction d'Alexandre Bande, Pierre-Jerome Biscarat et Rudy Reichstadt
"Disparue à cette adresse" de Linwood Barclay
"Metropolis" de Ben Wilson
et toujours :
"Archives de la joie" et "Le vent léger" de Jean-François Beauchemin
"Le diable sur mon épaule" de Gabino Iglesias
Morceaux choisis de la masterclass de Christophe Blain à Angoulême
"Camille s'en va" de Thomas Flahaut
"Le fantôme de Suzuko" de Vincent Brault
"Melody" de Martin Suter
"tempo" de Martin Dumont

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=