Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Alex Cameron
Jumping the shark  (Secretly Canadian)  août 2016

Hey Alex Cameron sort un disque, Jumping the shark… Ah ouais ? C’est qui ce mec ? Puis c’est quoi cette pochette de disque ? Cette tronche ? Il n’avait pas de budget pour la pochette ou quoi ? Il faut bien avouer que cela ressemble quand même à une pochette des années 80, tout ça !

Bon OK, c’est qui cet Alex Cameron ? Il sort d’où lui ?

Alex Cameron est un australien qui faisait partie d’un groupe Seekae, trois albums au compteur, jamais écoutés, avant qu’il ne se décide à partir en solo pour composer son premier album, Dancing the Shark.

Cet album, sorti en fait il y a deux ans, était en téléchargement gratuit sur le site de l’artiste, Cameron assurant que de nombreuses personnes l’ont téléchargé (ça rassure) sans évidemment donner de chiffres. Il signe ensuite avec un label canadien, Secretly Canadian, le retire de son site et l’album sort en août dernier. Pour Cameron, si tu veux que les gens t’écoutent, il faut leur donner envie… Alors OK, on va écouter celui que certains nomment déjà le génie oublié de 2016.

Pour la pochette c’est fait, le mec a ce que l’on appelle une tronche, une gueule de rocker. Charisme sur scène dit-on ! A voir. Pour l’album, 8 titres, moins de 30 minutes d’odyssée, ça sent les années 80, le synthé, la batterie synthétique qui va avec, une voix de vieux crooner looser, un ensemble très curieux, surprenant, encore jamais rencontré.

A la fin du premier titre, bizarrement, je n’arrive pas à savoir si j’aime bien ou pas, je reste dubitatif devant cet OVNI musical. Deuxième écoute, direct, il faut trancher, c’est quoi bordel ce truc ? Plus de doute, la musique m’entraîne. Pourtant, je n’aime pas les années 80. Visionnage des clips sur internet ! Le mec est embarqué, c’est sûr. En concert, ça doit donner Alex Cameron. "She’s mine", chanson sombre, électrifié et électronique est l’exemple parfait pour illustrer le personnage.

Mais Alex Cameron, c’est aussi des belles envolées New Wave, une voix de crooner envoûtante et envoûtée, parfois inquiétante que l’on rencontre avec surprise sur "Take care of business".

Que dire de "The comeback", chanson une fois de plus entraînante au possible avec pourtant une musique d’une simplicité consternante et un clip qui sort de nulle part.

Disque complètement atypique, il fait, à mon avis, partie de ceux qu’on adore ou que l’on déteste, sans juste mesure et sans vraiment savoir pourquoi. On entre dans l’univers de ce crooner synthétique, de ce looser magnifique ou bien alors on traverse le disque sans sentiment. Bref, impossible de vous dire ou de vous certifier que vous allez adorer cet album. Impossible aussi de vous convaincre ou d’essayer de vous convaincre que cet album fait partie des disques de l’année. Je ne le sais pas moi-même. Reste qu’il faut, à mon avis, écouter d’urgence cet album pour se faire une idée et découvrir cet artiste à l’univers si particulier.

Allez aussi voir son site internet, il est fabuleux, à l’image du bonhomme, totalement décalé, je ne savais pas qu’on trouvait encore aujourd’hui des sites internet comme le sien.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

L'interview de Alex Cameron (septembre 2016)
Une 2ème interview de Alex Cameron (septembre 2016)

En savoir plus :
Le site officiel d'Alex Cameron
Le Bandcamp d'Alex Cameron
Le Soundcloud d'Alex Cameron
Le Facebook d'Alex Cameron


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture

La Saint Valentin est passée. Nous espérons que vous avez pioché des idées de cadeaux culturels dans notre sélection de la semaine dernière. Ceci dit il n'y a jamais assez d'occasions de faire plaisir, alors voici une nouvelle sélection qui saura vous séduire. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne
et toujours :
"I become a beast" de Caesaria
"Hopetown" de Claudial Solal et Benoit Delbecq
"L'îlot" de Cyril Adda, à retrouver aussi en session
"Granados Goyescas" de Jean Philippe Colard
"On both sides of the atlantic" de Jon Bouteiller
"Lovers" de Kid Francescoli
"Ooh Hah" le mix numéro 10 de Listen in Bed
"Show no mercy" de Loki Lonestar
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Simido" de Moonlight Benjamin

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"La Collection" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Correspondance avec la mouette" au Théâtre Les Déchargeurs
"Ni couronne ni plaque" au Théâtre de Belleville
"Dans les forêts de Sibérie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Hedda" au Théâtre de Belleville
"Roi du silence" au Théâtre Les Déchargeurs
"Aime-moi" au Théâtre de Belleville
"Mon Olympe" au Théâtre de Belleville
"Ciel, mon Paris !" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Faucheuses" à la Comédie Nation
"Le petit résistant illustré" au Théâtre Essaion
des reprises :
"Huis Clos" au Théâtre Dejazet
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"What is love" à la Divine Comédie
"Ah ! Félix (n'est pas le bon titre)" au Trois Baudets
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Picasso - Tableaux magiques" au Musée national Picasso
"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais
"Le Rêveur de la forêt" au Musée Zadline
"Du Douanier Rousseau à Séraphine - Les grands maîtres naïfs" au Musée Maillol
"Le Marché de Art sous l'Occupation 1940-1944" au Mémorial de la Shoah

Cinéma avec :

"Sortilège" de Ala Eddine Slim
Oldies but Goodies avec "Les Vertes Années" de Paulo Rocha
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox
et toujours :
"Alt life" de Joseph Falzon & Thomas Cadène
"Ce qui est nommé reste en vie" de Claire Fercak
"Dévorer les ténèbres" de Richard Lloyd Parry
"Il est juste que les forts soient frappés" de Thibault Bérard
"L'homme qui n'est jamais mort" de Olivier Margot
"La chute" de Jacques Ravenne
"Le livre de Sarah" de Scoot McClanahan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=