Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Quat'sous
Théâtre National de Bordeaux en Aquitaine  (Bordeaux)  novembre 2016

Montage de textes d’Annie Ernaux, mise en scène de Laurence Cordier, interprétés par Delphine Cogniard, Aline Le Berre et Laurence Roy.

On a parfois reproché à Annie Ernaux son écriture blanche, sa plume vidée de tout substantif. En adaptant pour la scène ses trois premiers romans ("Les Armoires vides", "Une femme" et "La Honte"), justement ceux qui posaient alors problème à une critique n'osant pas avouer qu'elle n'aimait pas en réalité ce qu'elle disait dedans, Laurence Cordier prouve avec éclat la force et l'énergie qui jaillissent des mots d'Annie Ernaux.

Avec Pierre Bourdieu, Jean-Luc Lagarce et Michel Onfray, Annie Ernaux appartient au cercle très fermé des écrivains majeurs ayant réussi à franchir le mur de verre auquel se heurtent les enfants des classes populaires pour rejoindre, au prix fort de la perte de ce qui les constituait, la culture bourgeoise et cela, sans refuser d'oublier leurs origines.

Pour conter l'histoire d'Annie Ernaux, nommée ici Denise Lesur, dont elle dit d'emblée la tragédie en commençant par une scène terrible d'avortement,Laurence Cordier a fait appel à trois femmes.

Trois femmes à trois âges différents de la vie, mais habillées quasiment de manière similaire dans des tenues ternes et sans féminité. Dans le milieu d'Annie Ernaux, on aurait dit qu'elles étaient mal fagotées.

Pour occuper la scène, elles déploient trois grands panneaux mobiles qu'on pourrait un moment croire en verre, mais qui se révèleront de grandes structures en plastique transparent quand le temps de la révolte sera venu pour la petite fille du café-épicerie au destin de professeur de lettres.

Ces panneaux proposés par la scénographe Cassandra Boy sont là pour symboliser ce fameux passage de l'autre côté du miroir. Peu à peu, ils cessent d'être vierges et se recouvrent peu à peu de mots, se surchargent d'écriture, cachant la claire condition prolétaire où "Nini" avait un destin prévisible et transparent.

Cette pauvreté gaie dans laquelle elle était heureuse et qui devient soudain, par l'acquisition des "valeurs" apprises dans les livres de l'autre monde, une médiocrité malpropre et haïssable.

Delphine Cogniard, Aline Le Berre et Laurence Roy forment un choeur qui vit avec une grande autorité les épisodes signifiants de la vie de la romancière sans avoir jamais besoin d'élever la voix. Et puis, soudain, Delphine Cogniard, la plus jeune des trois, s'emporte. C'est presque un hurlement qui sort de sa bouche.

Annie-Denise vient de franchir le mur alors qu'est lacéré symboliquement l'un des panneaux de plastique, lacéré en forme de triangle pour renforcer le sens du symbole. Car Nini est passée de l'autre côté au prix insupportable d'un avortement nauséeux et traumatique d'avant la loi Veil. Son "Quat'sous", qui prend tout à coup son sens premier, a le coût exorbitant d'une déchirure, d'un abandon, d'une innocence perdue.

Elle quitte à jamais un monde pour ne jamais rentrer complètement dans un autre.

Laurence Cordier a saisi l'essence de l'oeuvre d'Annie Ernaux et a su en rendre toute la rage et l'émotion. Une réussite qui touche profondément.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 28 février 2021 : Vaccin contre la morosité

Pas encore de vaccin, pas encore d'espoir de voir réouvrir les lieux culturels mais toujours notre sélection pour agiter vos sens et continuer de soutenir les artistes qui en ont bien besoin. Et n'oubliez pas, tous les jours un programme différent sur la TV de Froggy's Delight.

Du côté de la musique :

"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones
et toujours :
"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Fanny et Alexandre" d'Ingmar Bergman
"La Fuite !" de Mikhaïl Boulgakov
"King Kong Théorie" de Virginie Despentes
"Les Topor #2 - Prix de l'inattendu" au Théâtre du Rond-Point
"Chantons, faisons tapage" de Thomas Jolly et Laurent Campellone
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"J'aime beaucop ce que vous faîtes" de Carole Greep
"Bonne année à toi même" de Pauline Daumale
"Chers" de Kaori Ito

Expositions :

en virtuel :
"Léon Spilliaert - Lumière et solitude" au Musée d'Orsay
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des Impessionnismes à Giverny
"Figure d'artiste" au Musée du Louvre
"Matisse - Comme un roman" au Centre Pompidou
"Le dessin sans réserve" au Musée des Arts Décoratifs
"Jardins d'Orient - De l'Alhambra au Taj Mahal' à l'Institut du Monde Arabe
"Ivan Navarro - Planetarium" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home :
"A la recherche de Vivian Maier" de Charlie Siskel et John Maloof
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Brigades du Tigre" de Jérôme Cornuau
"There will be blood" de Paul Thomas Anderson
"Beyond the Sea" de Kevin Spacey
"Mishima, une vie en quatre chapitres" de Paul Schrader

Lecture avec :

"Diamants" de Vincent Tassy
"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel
et toujours :
"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=