Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ourika
Théâtre de Nesle  (Paris)  novembre 2016

Monologue dramatique d'après le roman éponyme de Claire de Duras interprété par Marie Plateau dans une mise en scène de Elisabeth Tamaris.

Il est des textes qui font leur chemin, leur long chemin avant d'être connus de tous. C'était jadis le cas de "Point de Lendemain" de Vivant Denon. C'est aujourd'hui le cas d'"Ourika" de Claire de Duras.

Femme de lettre, amie de Chateaubriand, elle a écrit ce roman en 1823. Récit portant le nom de son héroïne, censée raconter son histoire alors qu'elle vit ses derniers moments, "Ourika" est un des plus textes du romantisme français.

Quand on le découvre, on est à la fois subjugué par la force de l'écriture de Madame de Duras et par l'actualité de son sujet. On comprend pourquoi Goethe l'appréciait et pourquoi il pleurait en le lisant...

Sauvée bébé de l'esclavage et élevée par des aristocrates, Ourika va tomber amoureuse de Charles, leur fils avec qui elle a passé sa jeunesse. Amour impossible, bien sûr, qui la renvoie à son origine et à sa couleur de peau. Elle n'y survivra pas et se laissera dépérir.

Dès 1824, le roman, qui connut un énorme succès, fut adapté au théâtre. En écoutant la version interprétée par Marie Plateau, on s'imagine toute la résonance que le texte pouvait avoir à l'époque où l'esclavage, aboli par la Révolution mais rétabli par Napoléon, existait encore dans les colonies. Une femme noire pouvait donc recevoir une excellente éducation, être l'héroïne d'un roman et connaître de nobles sentiments et des passions exaltées, comme "Manfred" ou "Werther".

Marie Plateau, qui a des origines françaises et africaines, porte ce texte avec une conviction sans failles. Allongée sur une banquette de style Récamier, elle lit parfois le texte et le dit la plupart du temps, emportant en permanence son auditoire dans les méandres douloureux de l'âme d'Ourika.

Derrière elle, caché par un rideau rouge, Renaud Spielmann a tissé des thèmes à la guitare qui correspondent parfaitement à l'état de cette négresse blanche qui ne s'emporte qu'une fois, pour regrette de n'avoir pas connu le sort funeste qu'il lui était fatalement promis si le Chevalier de B. n'était pas intervenu.

Peut-être faut-il regretter que dans sa mise en scène toute dévouée au texte, Elisabeth Tamaris a préféré que le jeune et talentueux compositeur ne soit pas visible pour ne pas que le public soit "distrait" un seul instant de la prose de Madame de Duras.

Dès lors, c'est avec une attention extrême, que l'on est suspendu aux lèvres de Marie Plateau, dont la prestation sait étonnamment dosée la retenue naturelle d'Ourika et la flamme qui la consume.

Il ne faut pas hésiter à passer ce moment magique en compagnie d'un des plus beaux personnages de la littérature française incarné ici avec beaucoup de finesse et d'émotion.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 mai 2022 : Culture et vous - A vos agendas !

Il fait beau, il fait chaud, mais il n'y pas que les terrasses dans la vie. La culture bat son plein et, avant que le ciel ne nous tombe sur la tête, il est temps de se montrer curieux pour découvrir les nouveautés de la semaine de la musique et du spectacle vivant ainsi que du cinéma, de la lecture et des expositions.

Du côté de la musique :

"Godowsky - Bach" de Dimitri Papadopoulos
"Being alive" le nouveau mix à écouter de Listen In Bed
Rencontre avec Lofofora
"Des corps dans le décor" de Mauvais Sang
"Litz - once upon a time"
"Misia" de Revue Blanche
"Murmures et rumeurs" de Tom Bourgeois
et toujours :
"J'ai horreur de l'amour" de Bertrand Betsch
"Caroline" de Caroline
"Revenant" de Cascadeur
"Hell stairs" de CDSM
"Unica" de DeLaurentis
"Polar star" de Initiative H
"Fear of the dawn" de Jack White
"The line is a curve" de Kae Tempest
"Zadie Smith" 16ème émission de la saison 3 de Listen In Bed à écouter
"Bassoon steppes" de Lola Descours & Paloma Kouider
"Oan Kim & the Dirty Jazz" de Oan Kim
"Gabril Fauré : Horizons II" de Simon Zaoui, Pierre Fouchenneret, Raphaël Merlin, Parie Chilemme & Quatuor Strada
"Keep on falling" de The Boo Radleys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Antoine et Cléopâtre" aux Ateliers Berthier
"Feel Good" à la Manufacture des Abesses
"Double Je" au Théo Théâtre
"Tous les marins sont des chanteurs" au Théâtre du Rond-Point
"Cry me a river" au Monfort Théâtre
"Carmen ou presque" au Théâtre Trévise
une reprise avec "Mister Paul" au Théâtre du Petit Montparnasse
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Monnaies & Merveilles" à la Monnaie de Paris
dernière ligne droite pour :
"Aux frontières de l'Humain" au Musée de l'Homme
"Maurice Denis - Le Bonheur rêvé" au Musée Maurice Denis
"Le Monde de Steve McCurry" au Musée Maillol
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit avec :
"Juste la fin du monde" de Xavier Dolan
"La belle époque" de Nicolas Bedos
"Mustang" de Deniz Gamze Ergüven
"Les Eternels" de Zhangke Jia

"Le Traître" de Marco Bellocchio
"It must be heaven" de Elia Suleiman
en salle pour les cinéphiles : "Les Femmes des autres" de Damiano Damiani

Lecture avec :

"De la guerre, Mook 2" de Jean Lopez
"Les routes oubliées" de S.A. Cosby
et toujours :
"Amnistie" de Aravind Adiga
"Le réalisme magique du cinéma chinois" de Hendy Bicaise
"Nobles de coeur" de Marc Alexandre Oho Bambe & Fred Ebami
"Le silence est ma langue natale" de Sulaiman Addonia

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=