Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Finir en beauté
Monfort Théâtre  (Paris)  novembre 2016

Monologue dramatique écrit et interprété par Mohamed El Khatib.

Si l'on n'a pas encore vu "Moi, Corinne Dadat", Il est peut-être préférable de commence par "Finir en beauté" pour entrer dans l'univers de Mohamed El Katib.

Dans ce spectacle totalement consacré à sa mère, on découvrira l'essence de sa démarche, une espèce de minutieuse décortication des événements qui prennent ainsi chacun toute leur signification pour tisser le portrait de celle à qui il rend un bel hommage filial.

Seul sur une scène où il n'y a qu'un poste vidéo, Mohamed El Katib raconte sa mère en partant de sa maladie. Sans doute, opère-t-il le même effet clivant que Philippe Delerm en accumulant de petites notations prises sur le vif, des petites observations toujours positives et chaleureuses.

Car, on ne peut s'empêcher - c'était déjà le cas pour "Moi, Corinne Dadat" - de s'interroger sur la sincérité de son entreprise. Et l'on est constamment mal à l'aise puisqu'il a l'air si dénué d'arrière-pensées qu'on se demande pourquoi on ose en avoir soi-même.

A la fin du spectacle, l'auteur-acteur quitte la scène avant qu'on l'applaudisse et attend ses spectateurs dehors. On est alors saisi par sa gentillesse et l'on est encore plus mal à l'aise d'avoir douté de l'honnêteté d'un travail abouti, très bien écrit et conçu.

Pourtant, quand il fait distribuer des photocopies du certificat de décès de sa mère, le doute affleure : cette espèce de narcissisme "doux" ne transforme-t-il pas le spectateur en voyeur "doux" sans même qu'il s'en aperçoive ?

Sa sœur ayant reproché au dramarturge-récitant de filmer sa mère malade, Mohamed El Katib accepte de laisser noir l'écran de sa télé, et, comme sa mère ne parle qu'arabe, c'est donc des surtitres que l'on doit lire.

Tous ces dispositifs très bien ordonnés, précis, sans apparentes fautes de goûts captent l'attention du spectateur et anesthésient une partie de son jugement. Mais peut-on avoir un esprit critique quand quelqu'un, en parlant de sa mère, parle de toutes les mères ?

Mohamed El Katib cite "Le livre de ma mère" d'Albert Cohen et, malgré toutes les questions que son écriture soulève, on pourrait dire qu'ici, il livre un petit "théâtre de sa mère" plein d'amour et de respect pour celle qui l'a élevé.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 février 2024 : Quoi de neuf cette semaine ?

De la musque, du théâtre, de la littérature, de la bonne humeur et du replay au programme cette semaine sur Froggy's Delight que ce soit ici, sur Twitch ou sur Youtube. Comme disent les jeunes, suivez-nous et mettez des pouces bleus ! .

Du côté de la musique:

"Session de rattrapage 3", nouvel épisode de notre podcast Le Morceau Caché
quoi de neuf du côté de Caesaria, Archi Deep, Chester Remington, Dirty Fonzy
"She Reaches Out to She" de Chelsea Wolfe
"Victoire de la musique" de Cotonete
"Back to the wall" de Grand March
"Please, wait" de Maxwell Farrington & Le SuperHomard
"La reine du secourisme" de Nicolas Jules
"On the spot" de Philippe Soirat
"#puzzled" de Pierre-François Blanchard
"Goodbye black dog" de PURRS
"Print, Secrets for you" de Sylvain Cathala
"Witchorious" de Witchorious
et toujours :
"Brahms le Tzigane" du Choeur de Chambre Mélisme(s), Colette Diard & Bankal Trio
"Folklores" de Dumka
"Songes" de Elodie Vignon
"Et il y avait" de Geins't Naït, Laurent Petitgrand & Scanner
"Caravan party II" de Johan Farjot & Friends
"Hors-piste" de Le Pied de la Pompe
"Pop sauvage" de Métro Verlaine
"Bright" de Soulmate
"Family and friends" de The Twin Souls
"Haydn all stars (Haydn, Ravel, Fontyn, Brahms)" de Trio Ernest

Au théâtre

les nouveautés :

"A qui elle s'abandonne" au Théâtre La Flèche
"Les quatres soeurs March" au Théâtre du Ranelagh
"Mémoire(s)" au Théâtre Le Funambule Montmartre
"N'importe où hors du monde" au Théâtre Le Guichet Montparnasse
"Quand je serai un homme" au Théâtre Essaïon
"Le petit Prince" à La Scala
"Frida Kahlo" à La Scala
"Les petits chevaux, une histoire d'enfants des lebensborn" à La Reine Blanche
et toujours :
"Burn baby burn" au Petit Théâtre du Gymnase Marie Bell
"Looking for Jaurès" au Théâtre Essaïon
"L'addition" au Théâtre Sylvia Monfort
"Tout le monde il est Jean Yanne" Au Théâtre Le Funambule Montmartre
"Les Travailleurs de la mer" au" au Théâtre Le Lucernaire
"Ds Ombres et des Armes" à La Manufacture des Abbesses
"Les Caroline" au Théâtre Les Enfants du Paradis
et les autres spectacles à l'affiche

Du cinéma avec :

 "Universal Theory" de Timm Kroger
"Elaha" de Milena Aboyan

Lecture avec :

"La vie précieuse" de Yrsa Daley-Ward
"Le bureau des prémonitions" de Sam Knight
"Histoire politique de l'antisémitsme en France" Sous la direction d'Alexandre Bande, Pierre-Jerome Biscarat et Rudy Reichstadt
"Disparue à cette adresse" de Linwood Barclay
"Metropolis" de Ben Wilson
et toujours :
"Archives de la joie" et "Le vent léger" de Jean-François Beauchemin
"Le diable sur mon épaule" de Gabino Iglesias
Morceaux choisis de la masterclass de Christophe Blain à Angoulême
"Camille s'en va" de Thomas Flahaut
"Le fantôme de Suzuko" de Vincent Brault
"Melody" de Martin Suter
"tempo" de Martin Dumont

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=