Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Voyage au Groenland
Sébastien Betbeder  novembre 2016

Réalisé par Sébastien Betbeder. France. Aventure. 1h38 (Sortie le 30 novembre 2016). Avec Thomas Blanchard, Thomas Scimeca, François Chattot, Ole Eliassen, Adam Eskildsen, Benedikte Eliassen, Mathias et Judith Henry.

Sébastien Betbeder ne chôme pas. Après "Marie et les naufragés" sorti en avril, "Le Voyage au Groenland" est son deuxième film sur les écrans en 2016.

Il y retrouve les deux Thomas, Thomas Blanchard et Thomas Scimeca, déjà présents dans plusieurs de ses films précédents et surtout déjà parties prenantes à son court métrage "Inupiluk" qui entame ce qu'il appelle sa trilogie "groenlandaise".

Car après ce court, Prix Jean Vigo du court-métrage 2014, suivra sur le même sujet "Le Film que nous tournerons au Groenland" avant que "Le Voyage au Groenland" ne soit sa conclusion.

Pour une fois, grâce à Sébastien Betbeder, le cinéma français sait se dépayser et Kullorsuaq, le village inuit où les Thomas vont rejoindre Nathan père de l'un d'eux, avec ses jolies maisons en couleurs au bord de la blanche banquise, est un lieu qui rafraîchira tous les regards grisâtres des spectateurs.

D'autant qu'ici, la caméra du cinéaste n'a aucun relent colonial ni touristique et, à l'image de ses deux personnages de pré-trentenaires très intermittents du spectacle, développe une des meilleurs qualités humaines : la bienveillance.

"Le Voyage au Groenland" de Sébastien Betbeder n'a pour but unique que de rapprocher les gens, que ce soit le Thomas incarné par Thomas Blanchard avec ce père qui a refait sa vie au Groenland, ou qu'il s'agisse des occidentaux qui regardent sur l'écran les paisibles inuits vivant leurs vies avec toute la contradiction d'être à la fois des "autochtones" et des "scandinaves" au passeport danois.

On ne narrera pas toutes les micro-aventures que les deux amis vont devoir vivre. Il ne faut cependant éluder qu'on sera tenté d'avoir une pensée pour "Nanouk", le chef d'oeuvre de Robert Flaherty qui reconstitue la vie des esquimaux au prix de sévères entorses à la réalité.

Ce n'est pas ce reproche qui viendra à l'esprit du travail de Sébastien Betbeder. Si l'on y verra des traîneaux avec des chiens et d'authentiques chasseurs de phoque, on y découvrira aussi une population concernée par la modernité et donc connectée.

Ce sera l'occasion de moments franchement hilarants comme ce "suspense" pour les deux comédiens chômeurs, cherchant à pointer comme tous les mois, et devant prier que le bas débit de leur ligne suffise à prévenir le "Pole emploi" pour rester parmi ceux qui sont indemnisés.

Seront-ils ou non radiés ? On le saura en allant voir "Le Voyage au Groenland" de Sébastien Betbeder, une excellente surprise dont le minimalisme est synonyme de pudeur et dont le bon esprit est sans failles.

Par dessus le marché, les deux Thomas sont des comédiens qui commencent à bien mener leurs barques et l'on verra que cette plongée "en terre inconnue" sans Frédéric Lopez leur plaît bien puisqu'elle est largement profitable pour desserrer toutes les contradictions dans lesquelles ils se débattent. On aura aussi une grande pensée pour François Chattot qui se sort formidablement de l'idée d'être le père d'un "grand fils" et qui transmet par petites touches heureuses son goût pour cet endroit et ce peuple.

Aucune raison, donc, pour ne pas choisir ce périple pas cher vers un ailleurs véritable sans la chanson sur ce paradis menacé d'anéantissement par les fléaux du libéralisme mondialisé.

Pourtant tout est là, jamais caché, du réchauffement climatique et de ses effets sur la banquise aux méfaits d'internet sur l'avenir d'habitants qui vivent désormais plus ou moins bien le fait de se savoir si loin de cette "civilisation" qui rentre chez eux quotidiennement.

Mais "Le Voyage au Groenland" de Sébastien Betbeder a choisi un optimisme bien tempéré, et l'on s'enfoncera, comme ses personnages, dans la neige pour parcourir la belle et longue distance qui sépare de l'amitié et de la compréhension mutuelle.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 27 septembre 2020 : Autumn Sweater

Voici les premiers jours d'automne, les premiers froids, la pluie et l'envie de s'auto-confiner avec une boisson réconfortante, du chauffage, de la bonne musique, un bon livre, film, jeu voire avec des amis autour d'un bon repas. Bref, c'est l'automne et voici le programme réconfortant de la semaine. Sans oublier le replay de la MAG #11 du 26/09.

Du côté de la musique :

"Echos" de Romain Humeau
"American head" de The Flaming Lips
"Grand écran" de Ensemble Triptikh
"Beethoven : op 109, 110, 111" de Fabrizio Chiovetta
"B.O. d'une scène de meurtre" première émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Oiseau(x) scratch" de Luc Spencer
"Debussy" de Philippe Bianconi
"Tête Blême" de Pogo Car Crash Control
"XIII" de Quatuor Ardeo
et toujours :
"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses

Au théâtre :

les nouveautés :
"Le Grand Inquisiteur" au Théâtre national de l'Odéon
"Iphigénie" aux Ateliers Berthier
"Philippe K. ou la flle aux cheveux noirs" au Théâtre de la Tempête
"Le Grand Théâtre de l'épidémie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"Le Quai de Ouistreham" au Théâtre 14

"Les Pieds tanqués" au Théâtre 12
"Le nom sur le bout de la langue" au Théâtre de la Huchette
"La Folle et inconvenante Histoire des femmes" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
les reprises :
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Album de famille" au Studio Hébertot
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"Félix Radu - Les mots s'improsent" au Théâtre des Mathurins
"Contrebrassens" au Studio Hébertot
"Leonard de Vinci, naissance d'un génie" au Studio Hébertot
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa
"Pierre et Gilles - Errances immobiles" à la Galerie Templon
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

Cinéma :

en salle :
"L'Ordre moral" de Mario Barroso
at home :
"Drôles d'oiseaux" de Elise Girard
"Mise à mort du cerf sacré" de Yorgos Lanthimos
"Terror 2000 - Etat d'urgence en Allemagne" de Christoph Schlingensief
"Vers un destin insolite sur les flots bleus de l'été" de Lina Wertmüller
"Ruth et Alex" de Richard Loncraine

Lecture avec :

"Ici finit le monde occidental" de Matthieu Gousseff
"L'heure des spécialistes" de Barbara Zoeke
"Mémoires" du Général von Choltitz
"Porc braisé" de An Yu
"Portraits d'un royaume : Henri III, la noblesse et la Ligue" de Nicolas Le Roux
"Sublime royaume" de Yaa Gyasi

et toujours :
clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi
"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=