Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Valley of Astonishment
Théâtre des Bouffes du Nord  (Paris)  novembre 2016
>

Spectacle écrit et mis en scène par Peter Brook et Marie-Hélène Estienne, avec Kathryn Hunter, Marcello Magni, Pitcho Womba Konga et le musicien Raphaël Chambouvet.

Dans cette "vallée de l'étonnement", il ne faut s'étonner de rien. A commencer par le peu d'éléments convoqués sur scène pour faire émerger le singulier...

Trois chaises, une table roulante, un porte-manteau sur lequel seront posés les blouses blanches des médecins spécialistes dans les sciences cognitives qui vont se pencher sur le cas Erica.

Car cette vallée mystérieuse où Peter Brook et Marie-Hélène Estienne embarquent le spectateur n'est pas à des milliers de kilomètres d'ici, mais, au contraire, tout près, dans le cerveau d'une toute petite dame de noir vêtue aux capacités mémorielles extraordinaires, interprétée par Kathryn Hunter.

Peter Brook dit avoir trouvé l'expression "The Valley of Astonishment" dans la "Conférence des Oiseaux" du poète persan Attar. Et l'on n'est pas surpris que cette plongée labyrinthique dans un cerveau humain qui retient tout et qui, hélas pour lui, n'oublie rien, amène les deux auteurs de cette vallée d'étonnement à citer un texte que commentait Jorge Luis Borges.

Le grand écrivain argentin aimait la conclusion de ces oiseaux qui, volant ensemble, s'aperçurent que ce qu'ils cherchaient n'avaient aucun importance, mais que l'importance c'était de chercher ensemble.

Pour Peter Brook et Marie-Hélène Estienne, tout est donc prétexte à raconter des histoires, des petites nouvelles que n'aurait pas renié Borges, qui créent une complicité entre les acteurs et les spectateurs.

Ainsi, quand la petite dame, un peu contre son gré, utilise sa mémoire prodigieuse dans un numéro à succès, on se retrouve au "Magic Show" pour assister à la prestation qui précède la sienne...celle d'un magicien sud-américain manchot qui fait appel à l'assistance (Marcello Magni). Dès lors, le théâtre se fait music-hall et les spectatrices choisies participeront à un numéro de cartes de grande classe.

Récit libre, où la poésie peut surgir n'importe où et n'importe quand, comme à ce moment où le pianiste (Raphaël Chambouvet) associe ses notes à des couleurs, "The Valley of Astonishment" digresse sans perdre le fil de cette ardente complicité entre une scène et un public que rien ne sépare dans ce beau lieu transfiguré par le magicien Brook.

Délibérément poétique sera aussi ce moment où un peintre (Pitcho Womba Konga) associant, comme Rimbaud dans "Voyelles", les lettres et les couleurs fait semblant de peindre sur le sol ou les murs.

De ces personnages qui ne pourraient être que des phénomènes aux dons à la limite du handicap, Peter Brook et Marie-Hélène Estienne font, au contraire, des hommes semblables à tous les autres. L'humain est derrière toute expérience humaine. Une mémoire absolue ou le bruit d'une goutte de pluie ont autant d'importance dans le grand théâtre de la vie.

On comprend pourquoi un tel spectacle vise et atteint le cœur autant que l'esprit.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 28 février 2021 : Vaccin contre la morosité

Pas encore de vaccin, pas encore d'espoir de voir réouvrir les lieux culturels mais toujours notre sélection pour agiter vos sens et continuer de soutenir les artistes qui en ont bien besoin. Et n'oubliez pas, tous les jours un programme différent sur la TV de Froggy's Delight.

Du côté de la musique :

"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones
et toujours :
"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Fanny et Alexandre" d'Ingmar Bergman
"La Fuite !" de Mikhaïl Boulgakov
"King Kong Théorie" de Virginie Despentes
"Les Topor #2 - Prix de l'inattendu" au Théâtre du Rond-Point
"Chantons, faisons tapage" de Thomas Jolly et Laurent Campellone
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"J'aime beaucop ce que vous faîtes" de Carole Greep
"Bonne année à toi même" de Pauline Daumale
"Chers" de Kaori Ito

Expositions :

en virtuel :
"Léon Spilliaert - Lumière et solitude" au Musée d'Orsay
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des Impessionnismes à Giverny
"Figure d'artiste" au Musée du Louvre
"Matisse - Comme un roman" au Centre Pompidou
"Le dessin sans réserve" au Musée des Arts Décoratifs
"Jardins d'Orient - De l'Alhambra au Taj Mahal' à l'Institut du Monde Arabe
"Ivan Navarro - Planetarium" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home :
"A la recherche de Vivian Maier" de Charlie Siskel et John Maloof
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Brigades du Tigre" de Jérôme Cornuau
"There will be blood" de Paul Thomas Anderson
"Beyond the Sea" de Kevin Spacey
"Mishima, une vie en quatre chapitres" de Paul Schrader

Lecture avec :

"Diamants" de Vincent Tassy
"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel
et toujours :
"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=