Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Rues de Pantin
Nicolas Leclere  novembre 2016

Réalisé par Nicolas Leclere. France. Comédie. 59 minutes (Sortie le 23 novembre 2016). Avec Hiroto Og, Astrid Adverbe Astrid Adverbe, Pascale Bodet, Yann Guillemot, Sara Viot, Lou Castel, Masa Sawada et Guillaume Bonnier.

On avait découvert les films de Nicolas Leclère lors d’une rétrospective consacrée par le Saint-André-des-Arts à son actrice fétiche, Astrid Adverbe.

"Prendre l’air" (2009), son précédent moyen-métrage, emportait la conviction par sa liberté de ton et un évident plaisir de filmer des choses "à côté des choses" et d’aller là où on ne l’attendait pas forcément.

Avec ses "Rues de Pantin", son second moyen-métrage, toujours avec Astrid Adverbe, on retrouve ce qu’on aimait dans "Prendre l’air", à commencer par la manière de Nicolas Leclère d’utiliser la topographie urbaine. Paris, Pantin, le Pré-Saint-Gervais, les lieux s’enchaînent toujours agréablement filmés, donnant à voir Paris et sa banlieue comme un jeu de piste ou de l’oie qui aurait bien plu à un Georges Perec.

Son héros est un cinéaste japonais fantasque et francophone, un peu mythomane et beaucoup dragueur. Ce qui permettra à Nicolas Leclère de reprendre, sans jamais l’imiter, le cinéma de jeunes filles de Rohmer là où l’auteur des "Rendez vous de Paris" l’avait laissée.

Ici, Kogo (Hiroto Ogi) confond les rues qui se terminent en "d" et celles qui s’achèvent en "t", se cache dans une cave, a peur de rencontrer Lou Castel, parle avec une jeune fille habillée en Tour Eiffel bleu… Le saugrenu voisine avec le saugrenu mais tout cela n’a qu’un but : mener à un baiser.

Prenant son temps pour faire court, Nicolas Leclère est en train de créer sans se soucier des années et des modes un univers dans lequel on se sent serein cinématographiquement. On aimerait qu’il développe un peu ce qu’il suggère, mais on ne lui en veut pas d’en rester encore à l’esquisse car on connaît un moment agréable dans cette proposition modeste et cependant résolue.

Si l’on osait, on trouverait quelque chose de coréen chez lui et peut-être aussi une parenté avec le cinéma d’Eugène Green.

"Les Rues de Pantin" de Nicolas Leclère est à voir parce qu’il renoue avec ce cinéma qui n’attend que les curieux et combat toutes les routines.

En complément de programme, en prime devrait-on écrire, on pourra voir "Comment dire" (2011), un autre court-métrage de Nicolas Leclère, qui rend encore plus nécessaire de fréquenter ce cinéaste peu ordinaire.

En effet, ce petit joyau loufoque et bizarre illustre deux "nouvelles en trois lignes" écrites par le grand Félix Féneon. Qu’un jeune cinéaste français, qui tournera bientôt son premier long-métrage, connaisse ce génie et ait eu l’irrépressible idée de lui rendre hommage, le rend encore plus précieux à découvrir. Il ne faut pas hésiter à venir au plus vite à sa rencontre.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 26 juin 2022 : un festival de festivals

C'est parti pour la saison des festivals, de musique, de théâtre, de cinéma, de littérature.. tout est bon pour découvrir plein de belles choses pendant l'été ! Profitez-en.

Du côté de la musique :

"Garden Party" de Florent Marchet
"I had it all" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
"Spleen III" de Fleur du Mal
on découvre Grandma's Ashes et Sugar Pills
"Miniatures du dedans" de Hirsute
"All indians ?" de Imperial Quartet
"Whosampled.com" la 19eme émission de Listen In Bed à écouter
"Otrium"de Quentin Ghomari
"Heat" de Shake Stew
et toujours :
"Les micros siestes acoustiques Vol 1" de Bastien Lallemant
"Blooming point" de Beach Scvm
"Swing state" de Ben Sidran
"The crowd growls, the crown fails" de Bender
"Reaching out"de Cy
"Méli mélo" de Denis Gancel Quartet & Cie
"Blue songs" de Denis Levaillant
"Freedriver" de Early Spring Horses
Festival LEVITATION #9 :
avec  Péniche, Servo, You Said Strange, Death Valley Girls, Bruit, Pond, Kikagaku, Moyo
Kim Gordon le samedi
Interview de Bruit
interview de You Said Strange
"Philip Glass : Etudes pour piano, intégrale" de François Mardirossian
"The days of Pearly Spencer" de Listen In Bed à écouter en ligne
"I tried to make music with AI and this Happened" de Whim Therapy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Romance" au Théâtre Les Déchargeurs
"Mon amant de Saint-Jean" au Théâtre de l'Athénée-Louis Jouvet
"Les Tontons farceurs" au Théâtre L'Alhambra
"La Ménagerie de verre" au Théâtre Essaion
"Je m'appelle Momo" au Théâtre Essaion
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

dernière ligne droite pour "Pionnières, artistes d’un nouveau genre dans le Paris des Années Folles" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit avec :
"J'arrive" de Bertrand Basset
"Parenthèse" de Denis Larzillière
"J'ai perdu mon corps" de Jérémy Clapin
"Nuit magique" de Xaver Böhm
"Ma fille" de Laura Bispuri
"Fiertés" une sélection de films arc-en-ciel
et (re)voir des films de Rainer Werner Fassbinder
"Lili Marleen"
"Tous les autres s'appellent Ali"
et en sortie DVD-VOD: "Todos os Mortos" de Caetano Gotardo et Marco Dutra

Lecture avec :

"La preuve du contraire" de Caitlin Wahrer
"Utopia avenue" de David Mitchell
"Omerta" de R.J. Ellory
"Des jours meilleurs" de Jess Walter

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=