Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Salt and Fire
Werner Herzog  décembre 2016

Réalisé par Werner Herzog. Etats Unis/Allemagne/Mexique/Bolivie/France. Thriller. 1h33 (Sortie le 7 décembre 2016). Avec Michael Shannon, Gael García, Veronica Ferres, Werner Herzog, Anita Briem, Lawrence Kraus, Volker Michalowski et Danner Ignacio Marquez Arancibia.

Difficile de juger le dernier film d’un cinéaste qui fit une œuvre comme s’il s’agissait d’un film en soi. Objectivement, "Salt and Fire" de Werner Herzog n’est pas le meilleur film de son auteur qui en a déjà signé près de 75, fictions et documentaires confondus !

N’empêche qu’il s’inscrit dans un corpus cinématographique désormais quasi-incontestable et qu’on y retrouvera toutes les thématiques chères à ce grand romantique de la pellicule, ce dernier représentant du grand cinéma allemand.

Comme tous les héros de Herzog, Matt Riley (Michael Shannon) a une vision du monde qui fait de lui un "albatros" aux ailes de géant dans un monde de nains. Filmant un décor époustouflant, celui d’un désert bolivien censé représenter métaphoriquement un lac asséché suite au dérèglement climatique et donc à l’action néfaste des hommes, à l’image de la Mer d’Aral en Asie centrale, Werner Herzog met à nu une fois de plus l’essence des passions humaines.

C’est beau et c’est naïf comme le sont toujours les ultimes films des grands cinéastes. Il faudra le recul de quelques années pour ne pas être tenté de rigoler devant les figures de style que Werner Herzog ose mettre en scène aujourd’hui.

Peut-être que sa démonstration, que l’on risque de trouver en 2016 simpliste aura alors une grande résonance. La catastrophe écologique qu’il pressent ne prendra pas forcément la forme imaginée dans le film, mais ceux qui l’auront vu se souviendront à ce moment-là de ses enfants jumeaux mutants et de ses paysages d’une pureté inouïe.

"Salt and Fire" de Werner Herzog ne cherche ni à être moderne ni postmoderne. Ce qui s’y conte, c’est une leçon de survie dans laquelle renaît quelque chose que l’ère industrielle avait cru éradiquer à jamais .

A l’époque où le rationnel et le religieux ne se combattent plus, mais participent de concert à la confusion généralisée, Werner Herzog exalte une troisième voie perdue, celle de l’épopée épique, celle où l’esprit triomphe du reste s’il a pour arme la beauté poétique.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=