Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ils inventèrent l'été
Jean Larriaga  (Editions l'Harmattan)  août 2016

Première surprise : "Ils inventèrent l'été", sous-titré "une escapade estivale sous l'Ancien Régime", n'est pas un essai, mais un roman historique.

Deuxième surprise : même si l'action se déroule en 1731, aucune allusion à Louis XV le roi bien-aimé, à Versailles, aux maîtresses royales et aux guerres en dentelles. Non, Jean Larriaga a pris pour héros une famille lyonnaise dont le chef de famille est Jean-François Thierry, un maître-compagnon, un ferronnier d'art.

Un anonyme, donc, qui n'a rien à voir avec les héros d'Alexandre Dumas et dont les préoccupations n'ont rien en commun avec celles des grands de ce monde d'antan. On dirait aujourd'hui qu'il est un objet de l'Histoire plutôt qu'un sujet, qu'il subit plus qu'il n'agit.

Mais, c'est justement ce qui intéresse Jean Larriaga, et qui fait la saveur de son roman : pour la première fois, et bien avant l'émergence de la bourgeoisie et du peuple dans l'histoire avec la Révolution française, un quintet de la petite-bourgeoise émergente va prendre son destin en mains.

Oh ! Il ne s'agira pas d'une décision pensée et mesurée, les Thierry et Mathias leur apprenti vont, par le fruit de circonstances indépendantes de leur volonté, être des précurseurs. Ils seront, en effet, les premiers à tremper leurs pieds dans l'eau de mer, à s'éclabousser joyeusement dans la grande bleue.

Jean Larriaga est un raconteur d'histoires. Il l'a prouvé au cinéma, à la télévision, au théâtre et à la radio. Il n'a pas d'autres ambitions, mais comme ses personnages, il a réussi quelque chose qu'il ne s'attendait peut-être pas à réussir : il a donné une forme populaire à l'histoire version école des Annales.

Cette histoire, tant décriée comme abstraite, s'incarne avec "Ils inventèrent l'été". Jean Larriaga est le Braudel du roman historique. Les grandes tendances qui vont faire le XVIIIe siècle se lisent dans son récit qui paraît pourtant terre à terre. Ainsi toute l'intrigue naît du départ de Luce, Madame Thierry, pour visiter ses deux enfants, Mariette et Nicolas, mis en nourrice à la campagne. Elle s'inquiète de leur santé et, là aussi, elle inaugure une nouvelle ère, celle où les enfants vont compter et la famille "nucléaire" commencer à se généraliser selon les thèses de Philippe Ariès.

Au cours de leur périple "pré-Nationale 7", les Thierry cherchent - sans trop se faire d'illusions- le secours d'une eau miraculeuse pour guérir leurs enfants. Mais, finalement, ils s'aperçoivent que le "grand air", et l'éloignement du chat de leur nourrice, est propice à la disparition de leurs rougeurs et de leurs démangeaisons.

A travers tout le roman, on sent les prémisses de la déchristianisation qui guette toute une partie de la population française. Quand la famille croise un prêtre, on ne peut pas dire qu'il leur donne une haute idée de sa fonction. Jean-François Thierry et Luce Thierry, même s'ils ont parfois encore des relents de religion, ne sont déjà plus très loin d'être agnostiques.

Tout au long du roman, on sent des petits signes annonçant l'ère des Lumières. En quittant leur milieu, les Thierry deviennent plus observateurs, plus astucieux, plus en communion avec la nature. En inventant l'été, ils découvrent aussi qu'il faut éviter les coups de soleil et avoir une tenue spéciale pour aller dans l'eau... Il leur faudra bien pour cela créer le nécessaire du vacancier, de la crème solaire au maillot de bains.

Evidemment, la société n'aime pas les précurseurs, surtout quand la société est régie par une monarchie absolue. Les Thierry n'ont pas théorisé la liberté qu'ils s'octroient. Ils l'ont appliqué en toute innocence. C'est bien trop pour une société où l'ordre règne...

S'ils seront punis, comme il se doit, Jean Larriaga a bien raison de ne pas exagérer leur châtiment. Car, une fois de plus, il a compris que ce qui fait peur ce n'est pas la nouveauté, c'est la répétition de la nouveauté. Entre se prendre des vacances à l'heure où cela ne veut rien dire en un temps encore volontiers pré-capitaliste, et revendiquer quelques semaines de congés, voire des congés payés de surcroît, il y a une sacrée différence.

En 250 pages rapides et pleines de surprises, Jean Larriaga a subtilement tracé le portrait d'une époque en pleine mutation et donné à lire un roman original, drôle et émouvant.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 28 février 2021 : Vaccin contre la morosité

Pas encore de vaccin, pas encore d'espoir de voir réouvrir les lieux culturels mais toujours notre sélection pour agiter vos sens et continuer de soutenir les artistes qui en ont bien besoin. Et n'oubliez pas, tous les jours un programme différent sur la TV de Froggy's Delight.

Du côté de la musique :

"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones
et toujours :
"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Fanny et Alexandre" d'Ingmar Bergman
"La Fuite !" de Mikhaïl Boulgakov
"King Kong Théorie" de Virginie Despentes
"Les Topor #2 - Prix de l'inattendu" au Théâtre du Rond-Point
"Chantons, faisons tapage" de Thomas Jolly et Laurent Campellone
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"J'aime beaucop ce que vous faîtes" de Carole Greep
"Bonne année à toi même" de Pauline Daumale
"Chers" de Kaori Ito

Expositions :

en virtuel :
"Léon Spilliaert - Lumière et solitude" au Musée d'Orsay
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des Impessionnismes à Giverny
"Figure d'artiste" au Musée du Louvre
"Matisse - Comme un roman" au Centre Pompidou
"Le dessin sans réserve" au Musée des Arts Décoratifs
"Jardins d'Orient - De l'Alhambra au Taj Mahal' à l'Institut du Monde Arabe
"Ivan Navarro - Planetarium" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home :
"A la recherche de Vivian Maier" de Charlie Siskel et John Maloof
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Brigades du Tigre" de Jérôme Cornuau
"There will be blood" de Paul Thomas Anderson
"Beyond the Sea" de Kevin Spacey
"Mishima, une vie en quatre chapitres" de Paul Schrader

Lecture avec :

"Diamants" de Vincent Tassy
"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel
et toujours :
"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=