Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le petit poilu illustré
Théâtre Essaion  (Paris)  janvier 2017

Spectacle jeune public conçu par Alexandre Letondeur, mse en scène par Ned Grujic, avec Alexandre Letondeur et Romain Puyuelo.

Ils sont parfaits, Paul et Ferdinand, pour expliquer la guerre de 14, comme on disait au siècle dernier, aux enfants de tous les âges.

Victimes du grand carnage qui faucha énormément de Paul et de Ferdinand, ils sont envoyés sur terre à des fins pédagogiques, justement pour mieux faire comprendre aux plus jeunes ce qui s'est passé entre août 1914 et novembre 1918.

Aux plus jeunes, c'est le prétexte. Car cela ne fera également pas de mal à ceux qui les accompagneront de se rafraîchir la mémoire sur la première guerre mondiale.

Les deux poilus choisis pour accomplir le nécessaire travail de mémoire ne sont pas a priori les plus aptes pour réussir leur ingrate mission. A-t-on déjà vu des témoins avec des nez aussi rouge clown ? A-t-on connu pareils farceurs ayant vécu tant d'horreurs ?

Tombés littéralement dans une chambre d'enfant, ils ne sont pas là pour bercer les petits d'hommes d'illusions sur leur vie toute neuve. Pas question de nier, par exemple, l'existence de la mort partout présente sur les champs de bataille, ou tapie dans les tranchées traquant les estomacs affaiblis et les organismes sensibles aux épidémies.

Et le moins que l'on puisse dire, c'est que les enfants présents ne leur en veulent de parler "mort". C'est vrai qu'ici on la montre immédiate et qu'on évite de parler des gaz ou des gueules cassées. Dans leurs uniformes bleus, Paul et Ferdinand sont des guides valeureux et astucieux. Une quille figurera un régiment, voire une armée, et il ne faudra qu'une pichenette pour donner le coup fatal à toute une armée.

Ils expliquent simple et bien, à l'aide de tout ce qui leur tombe sous les mains. Avec des petites poupées à têtes d'alsacienne ou d'archiduc autrichien, ils évoquent les causes de la guerre. En mitonnant une recette, ils dissèquent celles de la "Victoire". Les poils d'un balai seront la moustache d'un général démago et c'est dans un parc d'enfant que les deux alliances militaires se livrent à un vrai combat de boxe.

Le texte d'Alexandre Letondeur est précis et jamais sentencieux. Comme son compère Roman Puyuelo, il incarne vraiment un "petit poilu" qui n'a jamais sa langue dans sa poche. Dans la mise en scène fluide et colorée de Ned Grujic, les deux acteurs paraissent plus vrais que nature.

Ces deux morts revenus à la vie se pincent pour croire qu'ils sont de nouveau vivants. On comprend leur joie et elle ne fait pas tache pour décrire cette période noire. Jouant volontiers de la trompette et de l'accordéon, poussant la chansonnette, ils savent aussi émouvoir quand ils donnent leur version de la "chanson de Craonne".

Modèle de spectacle pour enfants faisant sens, "Le petit poilu illustré" d'Alexandre Letondeur démontre que le théâtre peut être un vecteur pour enseigner l'Histoire. Les enfants présents n'auront pas perdu leur temps : ils auront découvert l'univers théâtral et sauront désormais parler de la guerre de 1914.

Coup double grâce à deux acteurs formidables qui se donnent à fond dans leurs beaux uniformes bleus horizon qui glorifient les braves petits pioupious sans jamais laisser croire une seconde que la guerre pourrait être jolie.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 février 2021 : et le chiffre du jour est 21

21 février pour cette édition et 21ème Mare Aux Grenouilles, déjà, à voir en replay dès maintenant. Pour le reste voici le beau programme de la semaine avec une sélection tous azimuts malgré le sale temps pour la culture.

Du côté de la musique :

"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah
et toujours :
"Qui naît dort plus" de Armande Ferry-Wilczek
"La beauté du jour" de Ben Lupus
"For the first time" de Black Country, New Road
"Spare ribs" de Sleaford Mods
"Vertigo days" de The Notwist
"Lumen" de Dalva
"Michel de la Barre : Suites et sonates" de Ensemble Tic Toc Choc
"Muses" de Karen Lano
"Road of the lonely ones" le Mix #12, saison 2 de Listen In Bed
Interview de Med dont nous vous présenterons le disque très bientôt
"Blue" de Rosie Balland
RosaWay et Belfour dans un petit ni vus ni connus pour parler de leurs clips

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Un grand cri d'amour" de Josiane Balasko
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Dix ans de mariage" d'Alil Vardar
"Longwy-Texas" de Carole Thibaut
"J'ai des doutes" de François Morel
et de l'opéra revisité "La Dame Blanche" de François-Adrien Boieldieu
"La Flûte Enchantée" de Mozart
ou pas "Le Barbier de Séville" de Rossini

Expositions :

en virtuel :
"Botero, dialogue avec Picasso" à l'Hôtel de Caumont
“Calder Stories” au Centro Botín à Santander
"Le Voyage à l?époque d?Edo (1603-1868)" au Musée Cernuschi
"Ulla von Brandenburg - "Le milieu est bleu" au Palais de Tokyo
"L'Age d'or de la peinture danoise" au Petit Palais
"Claude Viallat - Sutures et Vari" à la Galerie Templon
"Sabine Weiss - Sous le soleil de la vie" à la Galerie Les Douches

Cinéma :

at home :
"L'Ombre des femmes" de Philippe Garrel
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Seule" de Mélanie Charbonneau
"Crème de menthe" de Philippe David Gagné et Jean-Marc E. Roy
"Pool" de Francis Magnin

Lecture avec :

"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano
et toujours :
"Yahya Hassan" de Yahya Hassan
"Cela aussi sera réinventé" de Christophe Carpentier
"De l'autre côté des croisades" de Gabriel Martinez-Gros
"L'instruction" de Antoine Brea
"La pierre du remords" de Arnaldur Indridason
"La sountenance" de de Anne Urbain
"Le premier homme du monde" de Raphaël Alix

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=