Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Corniche Kennedy
Dominique Cabrera  janvier 2017

Réalisé par Dominique Cabrera. France. Drame. 1h34 (Sortie le 18 janvier 2017). Avec Lola Creton, Aïssa Maïga, Moussa Maaskr, Kamel Kadri et Alain Demaria.

Dominique Cabrera a commencé sa carrière de cinéaste par le documentaire. Ces jours-ci sort d'ailleurs un coffret intitulé "Il était une fois la banlieue" regroupant ses films consacrés à Mantes-la-jolie et à la Courneuve.

Passée à la fiction, elle n'avait jusqu'alors pas opéré totalement la jonction entre les deux faces de son cinéma.

Avec "Corniche Kennedy", film tiré d'un roman de Maylis de Kerangal, elle réussit enfin cette synthèse et incontestablement l'un de ses meilleurs films.

Baignant dans le bleu du ciel et de la mer, "Corniche Kennedy" de Dominique Cabrera porte bien son titre puisqu'il se déroule presque entièrement dans cette calanque de Marseille, terrain de jeu d'intrépides "minots" marseillais qui passent leurs journées à plonger du haut de ce lieu escarpé, magnifiquement découpé par l'érosion.

Pour pénétrer ce milieu informel mais qui a ses codes et ses usages, ne serait-ce que pour ne pas finir écraser contre les rochers, Maylis a choisi une jeune bourgeoise marseillaise, solitaire et fascinée par les plongeurs. Elle s'appelle Suzanne, ce qui, en 2016, paraît bien éloigné socialement des Marco, Mehdi, Franck, Mélissa, Hamza, Mamaa, Julie, qui constituent l'armature du groupe de plongeurs casse-cou dont on va partager la passion.

Pour s’inscrire de plain-pied dans la fiction, "Corniche Kennedy" a eu besoin d'inventer une histoire policière, pas forcément très passionnante, mais qui a l'avantage de mettre en situation les plongeurs et d'éviter de les entendre simplement raconter le pourquoi de leurs sauts.

Ici, c'est à Suzanne qui, bien entendu devra se faire accepter pas à pas dans le groupe, que chacun explique en mots simples de cinéma ses raisons de risquer la mort joyeusement.

Et force est de constater que les images d'Isabelle Razinet sont fortes et signifiantes. Voir cette troupe bruyante et rieuse s'égailler autour des rochers à pic et s'élancer pour sauter plusieurs mètres plus bas dans une grande bleue accueillante, à condition que l'on ne se rate pas, impressionne.

S'évadant d'un quotidien à l'avenir plus qu'incertain, ses jeunes gens et jeune filles encore adolescents ont l'air heureux quand ils sautent. Si Dominique Cabrera a mélangé cette partie quasi documentaire, même quand Suzanne rejoint le groupe, avec une seconde partie plus dans le "cliché marseillais", c'est aussi pour expliquer pourquoi les sauteurs sont relativement jeunes.

Après ce passage, certains sont rattrapés par leur avenir "sociologique". Petits boulots, chômage, délinquance, le rêve en apesanteur fait place aux nécessités d'une vie pas très drôle.

Reste qu'il y a dans "Corniche Kennedy" de Dominique Cabrera un vrai sujet, que ce sujet est vraiment traité et que son originalité tranche avec les poncifs habituels sur Marseille au point qu'on en accepte in fine le retour pour les besoins du récit.

On soulignera aussi la qualité du regard de Dominique Cabrera sur ses ados épris sans être toujours capables de le formuler d'un appétit de vivre sans calcul.

Portrait sans jugement moral de ces jeunes assoiffés de sensations libres, "Corniche Kennedy" est à mille lieues d'un reportage formaté sur le même sujet et montre sans avoir besoin d'une démonstration didactique ce que peut le cinéma quand il s'ébat vraiment loin des sentiers rebattus.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 juin 2024 : Culture en danger ?

Alors que la France est virtuellement sans gouvernement, il y a de quoi, entre autres problèmes, s'inquiéter pour la culture. Quoi qu'il en soit on sera toujours là pour la rendre la plus accessible possible.
Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"La marche des enfants" de BabX & la Maitrise populaire de l'Opéra-Comique
"Shalalalala" de Theo Hakola
"Time!" de Eels
rencontre avec Dendana, illustrée par une session de 2 titres
"Brahms, sonates pour clarinette et piano, trio pour cor" de Geoffroy Couteau
"Haydn, intégrale des trio avec flûte" de Jean Pierre Pinet & Les Curiosités Esthétiques
"Sun without the heat" de Leyla McCalla
"Meilleur erreur" de Meilleur Erreur
"Leaving you alone part 1" de The Desperate Sons
"IV" de Wildstreet
"Broadcast - Spell Blanket" c'est le 32ème épisode du Morceau Caché
er retrouvez les photos de Eric Ségelle de Hala Duett et L'Etrangleuse à La Cale
et toujours :
Rencontre avec Baptsite Dosdat autour de son album "Batist & The 73", agémenté d'une session
"The afternoon of our lives" de Olivier Rocabois
"Ciel, cendre et misère noire" de Houle
Alain Chamfort était au Point Ephémère
"Middle class luxury" de Beau Bandit
"As seasons changed" de Indigo Birds
"Jusqu'où s'évapore la musique" de Jérôme Lefebvre / FMR Ochestra
Lux, Jules & Jo et Hippocampe Fou dans un petit tour des clips de la semaine
"Upside down" de Manila Haze
"Volupté" de Marie Pons & Geoffrey Jubault
"Hey you" de Mazingo
"Réalité" de Moorea
"Bleu" de Olivier Triboulois
"Thalasso" de Soft Michel
"Rockmaker" de The Dandy Wharols

Au théâtre :

les nouveautés :

"La mécanique du coeur" au Théâtre Le Funambule Montmartre
"King Kong théorie" au Théâtre Silvia Montfort

"Du domaine des murmures" au Théâtre Le Lucernaire
"Hepta, le grand voyage du Petit Homme" au Théâtre Essaïon
"Pourquoi Camille ?" au Théâtre La Flèche (et bientôt Avignon)

et toujours :
"Les vagues" au Théâtre de La Tempête
"Molly ou l'Odyssée d'une Femme" au Théâtre Essaïon
"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon

Cinéma avec :

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Lecture avec :

"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
et toujours :
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=