Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Source des Saints
Théâtre de la Commune  (Aubervilliers)  janvier 2017

Comédie dramatique de John Millington Synge, mise en scène de Michel Cerda, avec Anne Alvaro, Yann Boudaud, Chloé Chevalier, Christophe Vandevelde et Arthur Verret.

Connu surtout pour son "Baladin du monde occidental", John Millington Synge appartient à cette génération d'écrivains et de dramaturges irlandais qui sont allés, au début du siècle, à la redécouverte d'une Irlande pré-catholique, voire païenne ou celte.

Dans "La Source des Saints", les personnages sont haut-en-couleur et truculents. Portés sur la bouteille, ils n'ont pas leur langue dans leur poche. Mais, à l'inverse des figures que l'on trouve par exemple dans les films de John Ford, ils ne sont pas soumis à la figure tutélaire d'un prêtre, fût-il un fieffé bagarreur. Ici, le merveilleux tient lieu de religion et cette source de jouvence et d'amour n'a rien à voir avec la trilogie chrétienne.

Sur un parquet de bois en forme de grand carré, scénographié par Olivier Brichet, Michel Cerda a disposé ses six personnages récurrents. On les verra souvent à plusieurs dans de belles attitudes qui pourraient suggérer des tableaux "vivants".

Dans la langue caustique de Synge traduite par Noëlle Renaude, on commence par découvrir Mary et Martin, un couple de vieillards aveugles. Mendiants hargneux et méchants, ils vont retrouver une jeunesse perdue grâce à un saint homme faiseur de miracles.

Dans cette espèce de ronde, où tous les personnages se répondent, fleurissent les mots de Synge, accompagnés par les sons du faiseur de miracle, que Michel Cerda a astucieusement transformé en bruiteur.

Si l'on est attentif aux transformations de ces drôles de bougres qui composent la petite société rurale de Synge, on assistera avec plaisir aux allées et venues de ces six caractères bien entendu à la recherche d'un auteur et surtout de sa parole.

En tête de cette petite troupe, on reconnaîtra d'abord à la voix la grande Anne Alvaro. Accompagnée de Yann Boudaud, Chloé Chevalier, Christophe Vandevelde, Arthur Verret et Silvia Circu, elle savoure cette langue rare, dont la simplicité étonne alors qu'elle véhicule des concepts apparemment philosophiques et qu'elle embarque le spectateur dans une vraie logorrhée poétique.

Michel Cerda dit quelque part que John Millington Synge annonce un autre grand Irlandais, Samuel Beckett. On ne peut que constater une vraie parenté entre les clowns célestes de Godot et les épaves ressuscitées provisoirement par Synge. Peut-être, pour en tirer le maximum de satisfaction, faudrait-il avoir lu son texte.

Reste qu'une fois emporté dans son univers, on est totalement dépaysé, prêt pour découvrir le monde des rêves archétypiques, ceux d'une Irlande profane et envoûtante.

Michel Cerda a rendu un vrai hommage à un auteur mal connu fort en potentialités théâtrales. Il faut se laisser emporter par toute cette petite société qui semble d'un autre âge mais qui reste présente au cœur d'un pays européen qui vibre encore d'un passé magique et millénaire.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 29 novembre 2020 : Culture Globale

Ca y est vous n'avez plus d'excuse pour ne pas vous rendre dans les librairies, disquaires et autres lieux de culture chers à nos coeurs, alors FONCEZ ! si vous avez besoin d'un prétexte : On n'a jamais été aussi proche de Noël !

Du côté de la musique :

"I know that you know" de Eau Rouge
"In town" de Switch Trio
"May our chambers be full" de Emma Ruth Rundle & Thou
"The messenger" de Hélène Grimaud
"Songs" de Patrick Messina & Fabrizio Chiovetta
"Star feminine band" de Star Feminine Band
"Signs" de Vaiteani
"Stay" de Valerie June
"Grand plongeoir" de Yves Marie Bellot
"Selectorama" Le nouveau mix (S2M4) de Listen In Bed
"De là" de Clarys
et toujours :
"Sweet roller" de Al Pride
"After the great storm" et "How beauty holds the hand of sorrow" de Ane Brun
"Bisolaire" de Fredda
"Stillness" de Laetitia Shériff
"Un soir d'été" de Aurore Voilqué Trio
"Warning bell" de Daniel Trakell
"Trip" de Lambchop assortie de la nouvelle émission de Listen in Bed "Lambchop's Trip"
"Glo" de Manuel Bienvenu
"Serpentine prison" de Matt Berninger
"Je ne vous oublierai jamais" de Morgane Imbeaud
"Lockdown care bundle EP" de Nadeah
"Nashville tears" de Rumer

Au théâtre at home :
avec les captations vidéo de :
"Les Géants de la montagne" de Luigi Pirandello
"Très chère Mathilde" de Israel Horovitz
"Une des dernières soirées de carnaval" de Carlo Goldoni
"Un amour de jeunesse" de Ivan Calbérac
"La Vérité" de Florian Zeller
"Ils se sont aimés" de Pierre Palmade et Muriel Robin
"La croisière ça use" de Emmanuelle Hamett
"Cyrano m'était conté" de Sotha
et un air d'opéra avec "Miranda" d'après Shakespeare et Purcell

Expositions :

en virtuel :
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Cristo et Jeanne Claude" au Centre Pompidou
"Jim Dine - A day longer" à la Galerie Templon

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris
"Pierre Soulages" à l'espace culturel départemental Lympia à Nice
"La "Collection Emil Bührle" au Musée Maillol
"Paris Romantique 1815-1848" au Petit Palais
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre
"La vitrine Gallé" au Musée des Arts et Métiers
et les collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

at home en steaming gratuit :
"Caché" de Michael Haneke
"Au loin s'en vont les nuages" de Aki Kaurismaki
"Une valse dans les allées" de Thomas Stuber
"La Lune de Jupiter" de Kornel Mundruczo
"L'enfant d'en-haut" de Ursula Meier
"Le beau monde" de Julie Lopes Curval

Lecture avec :

"L'intériorité dans la peinture" de Pierre Soulages & Anne-Camille Charliat
"Coco de Paris" de France de Griessen
"Considérations sur le homard tome 2" de David Foster Wallace
"Intuitions" de Paul Cleave
"Les aveux" de John Wainwright
"Les ratés de l'aventure" de Titayna
"Un été de neige et de cendres" de Guinevere Glasfurd
et toujours :
"Lire les morts" de Jacob Ross
"La mer sans étoiles" de Erin Morgenstern
"Les filles mortes ne sont pas aussi jolies" de Elizabeth Little
"Batailles" de Isabelle Davion & Béatrice Heuser
"De Gaulle et les communistes" de Henri Christian Giraud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=