Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Femme
Espace Médoquine  (Talence)  jeudi 19 janvier 2017

"Tu vois, le monde se divise en deux catégories : ceux qui écoutent La Femme, et les autres…" Pas sûr que Clint Eastwood ait traversé l’Atlantique pour se joindre à nous ce soir à Bordeaux, mais une choses est sûre : La Femme ne laisse pas indifférent.

Découvert en 2012 au Festival We Love Green alors que Psycho Tropical Berlin, leur excellent premier album, n’était encore qu’à l’état d’embryon, La Femme nous avait d’emblée conquis par leur fraîcheur et leur fougue. Il était assez clair qu’avec eux quelque chose allait se passer.

Cinq ans, deux disques marquants – même si un peu trop longs – et un paquet de concerts plus tard, le groupe est en passe de rafler la mise. Et pourtant, rarement, ces dernières années, un groupe français a semblé aussi clivant que La Femme.

Le cocktail proposé s’annonçait effectivement risqué sur le papier : un soupçon de naïveté, une dose de kitsch, des paroles qu’on jurerait parfois sorties tout droit d’une cour de récré, des claviers 80’s, une guitare surf… Et ça marche ! La Femme n’est pas parfaite, mais a les qualités de ses défauts. Surtout, les six membres assument tout, et avec enthousiasme. Ils tentent, osent, se plantent parfois, mais suivent leur voie comme bon leur semble.

Le concert de ce soir est à leur image : ponctué de quelques écarts de route, pas totalement maîtrisé par moments, mais intense, enthousiasmant en diable, parcouru tout du long par une frénésie contagieuse, des mélodies et des rythmiques entêtantes. L’ADN de La Femme est là : le groupe n’a pas son pareil pour faire frétiller nos orteils et bouger nos corps.

Comme sur leur très recommandé dernier-né (Mystère, à la superbe pochette érotico-capillaire), l’impérial "Sphynx" ouvre le bal. Appelé à devenir un classique des setlists du groupe, le morceau impressionne. Le chant sinusoïdal de Clémence Quélennec n’a jamais paru aussi captivant et le groupe, sûr de son fait, déroule le fil, nous fait pénétrer dans son labyrinthe synthétique.

Première piqûre de rappel de Psycho Tropical Berlin, "Packshot" finit de nous réchauffer les mollets avant un réjouissant intermède bubblegum ("Mycose", "Septembre"). La délicieuse ritournelle "Où Va Le Monde" s’avère aussi addictive que sur disque. Marlon Magnée endosse pour l’occasion un costume mi-crooner mi-MC, parcourant la scène en débitant ses paroles désabusées.

S’en suit un tunnel exaltant et de haute volée : "Tatiana" – très Elmer Food Beat –, "Paris 2012", "Si Un Jour", et le tube "Sur La Planche", qui déclenche une irrésistible excitation collective.

La sublime "Al Warda", un des sommets de Mystère – et de cette soirée –, met une nouvelle fois en valeur le chant hypnotique de Clémence Quélennec. Malgré une acoustique qui ne lui rend pas vraiment justice, le titre est sublimé pour l’occasion par la présence aux platines de DJ Pone, venu en renfort sur deux titres. Le featuring aurait pu s’avérer artificiel (voire promotionnel), mais l’alchimie est bien réelle et DJ Pone fait des merveilles aux platines sur "Exorciseur".

En dépit de quelques moments plus faibles ("It’s Time To Wake Up (2023)", "Tueur De Fleurs"), la suite est à la hauteur ("Nous Étions Deux", "Elle Ne T’aime Pas", "SSD", "La Femme Ressort"). Mais, tel un enfant gâté ne se contentant pas de son plat de résistance, la salle attend avec impatience le bouquet final, en forme de manifeste pro-transports en commun.

En constatant la perte de contrôle totale que provoque l’intro de "Antitaxi", on se dit que La Femme ne surpassera peut-être jamais cet hymne fondateur, irrésistible rouleau-compresseur électro-yéyé au riff de guitare surf hypnotisant, qui conclut en beauté un concert réjouissant de bout en bout.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album La femme chocolat de Olivia Ruiz
La chronique de l'album Psycho Tropical Berlin de La Femme
La chronique de l'album Mystère de La Femme
La Femme en concert au Festival We Love Green #2 (édition 2012)
La Femme en concert au Festival Le Cabaret Vert #8 (vendredi 24 août 2012)
La Femme en concert au Festival Marsatac #14 (édition 2012) - Marseille
La Femme en concert au Festival We Love Green #2 (édition 2012) - Samedi 15 septembre
La Femme en concert au Festival Les Paradis Artificiels #7 (édition 2013) - mercredi 10 avril
La Femme en concert au Festival Art Rock #30 (édition 2013)
La Femme en concert au Festival Art Rock 2013 - vendredi, samedi et dimanche
La Femme en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #25 (2013) - Jeudi
La Femme en concert au Festival Rock en Seine 2013 (samedi 24 août 2013)
La Femme en concert au Festival Fnac Live #4 (édition 2014)
La Femme en concert au Festival Beauregard #8 (édition 2016) - samedi 2 juillet
La Femme en concert au Festival La Route du Rock #26 (samedi 13 août 2016)
La Femme en concert au Festival Rock en Seine 2016 - samedi 27 août

En savoir plus :
Le site officiel de La Femme
Le Bandcamp de La Femme
Le Soundcloud de La Femme
Le Facebook de La Femme
Le blog de Pierre Baubeau


Pierre Baubeau         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Mister Paul" au Théâtre L'Atalante
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=