Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce American Honey
Andrea Arnold  février 2017

Réalisé par Andrea Arnold. Etats Unis/Grande Bretagne. Comédie dramatique. 2h43 (Sortie le 8 février 2017). Avec Sasha Lane, Shia LaBeouf, Riley Keough, Shawna Rae Moseley, Arielle Holmes, Crystal Ice, Veronica Ezell et Chad Cox.

Ça passe ou ça casse pour ce film de 163 minutes récompensé par le "Prix du Jury" au dernier festival de Cannes.

"American Honey" d'Andrea Arnold va irriter ou fasciner, certainement pas laisser indifférent. Si on l'a vu avant novembre 2016, on pourra dire qu'on sentait confusément qu'il annonçait quelque chose sur cette Amérique qu'il dissèque au gré des chemins de traverse que prennent des personnages qui ne cherchent jamais à attirer la sympathie du spectateur.

Si on le voit après l'élection de Trump, a fortiori ses premiers pas à la Maison Blanche, on admettra qu'il marque indéniablement un tournant, qu'il fixe sur la pellicule une ère nouvelle.

Dans ce premier vrai road-movie made in 21ème siècle, pas d'utopie, pas de fraternité, pas de fuite vers un ailleurs plein de promesses, mais un jour le jour totalement opaque, sinistre, autiste où l'on zigzague d'un nulle part à un autre sans exprimer aucune passion et pas beaucoup de désir.

Ces jeunes gens, qui doivent vendre des revues à des ploucs qui ne lisent pas, recrutés sur leur seule capacité à attirer la pitié, et qui constituent une espèce de secte informelle, que l'on rejoint par hasard et que l'on quitte d'une façon tout aussi aléatoire, traduisent une réalité américaine encore difficilement identifiable.

En voyant "American Honey" d'Andrea Arnold, on ressent la même fascination que l'on pouvait ressentir à la vision de "Spring breakers" d'Harmony Korine ou de "Fight Club" de David Fincher.

Film d'époque, sincère ou pas, porteur d'une vision ou d'une illusion, il fait comprendre un désespoir réel. Le personnage perdu de Sasha Lane qui rentre dans le jeu de cette secte nomade et qui se construit une nouvelle identité en cheminant est assez envoûtant.

Dans ce film qui prend le temps d'être long, on vivra un moment à ses côtés, sans trop savoir si la route qu'elle a parcouru va déterminer son existence ou n'être qu'un moment parmi d'autres. Tyrannie du quotidien, des plaisirs primaires, apologie de la bêtise d'un monde moche, dénué de toute transcendance, de toute métaphysique, "American Honey" d'Andrea Arnold est un pur constat, totalement trivial.

D'ordinaire, en rester au constat paraît antinomique avec l'art. Mais, ici, une telle impudence à ne rien montrer d'autre que la mesquinerie d'une vie de motel en motel, un porte-à-porte perpétuel, seulement ponctué de coups tordus sans envergure, fournit une œuvre majeure pour comprendre cette forme de barbarie molle qui gangrène toute la société.

S'il n'est pas dédaigné et et volontairement ignoré, le film d'Andrea Arnold devrait susciter l'intérêt des sociologues de l'Amérique profonde en tant que marqueur de son irrémédiable déclin et des cinéphiles parce qu'il offre à de nombreux jeunes comédiens l'occasion de se révéler.

"American Honey" d'Andrea Arnold est donc une curiosité dont il ne faut pas minimiser les enseignements.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 4 avril 2021 : La Culture encore Chocolat

Vaccins pour tous avant le retour de la culture pour tous ? On espère pourtant que les lieux de cultures (et les restaurants) réouvriront avant que tout le monde soit vacciné... L'espoir fait vivre. En attendant voici de quoi se faire du bien chez soi avec notre sélection culturelle hedbomadaire. On commence par le replay de la MAG #24

Du côté de la musique :

"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites décourtes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone
et toujours :
"Blue shaman" de Abaji
"Separated" de Bingo Club
"World's most stressed out gardener" de Chad VanGaalen
"Hymnes à l'amour, deuxième chance" de Christophe Monniot & Didier Ithursarry
"A principiu" de L'Alba
"L'ambulancier" de L'Ambulancier à retrouver également en interview
"Heavy grounds" de Liquid Bear
"Live" le mix 17 de la saison 2 de Listen In Bed à écouter en ligne
"Nouveux mondes" de Samuel Strouk
"Love leave traces" de Stéphanie Lemoine
"Tail man was here" de Surnaturel Orchestra

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Bigre, mélo burlesque " de Pierre Guillois, Olivier Martin-Salvan et Agathe L'Huillier
"Einstein on the beach" de Philip Glass et Robert Wilson
"Les Justes" d'Albert Camus
"Le dépeupleur " de Michel Didym
"Vacances de rêve" d'Olivier Lejeune
"Les Caves" des Frères Taloche"
"Max Bird - L'Encyclo-spectacle"
“Acqua Alta” de Adrien B et Claire M
"Madame Arthur dépousiière Queen"
et un concert "L'Oiseau de feu" d'Igor Stravinski

Expositions :

en virtuel :
"Amour, une histoire des manieres d'aimer" au Louvre-Lens
"Pharaon, Osiris et la Momie" au Musée Granet
L'œil de Huysmans. Manet, Degas, Moreau" au Musée d'Art Moderne et Contemporain de Strasbourg
"Botero, dialogue avec Picasso" à l'Hôtel de Caumont
"Global(e) Resistance" au Centre Pompidou
"Christian Dior, couturier du rêve" au Musée des Arts Décoratifs
"Correspondances (Gérard Garouste - Marc-Alain Ouaknin)" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home en vidéo gratuite :
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"Caramel" de Nadine Labaki
"Syngué Sabour - Pierre de patience" de Atiq Rahimi
"De bruit et de fureur" de Jean-Claude Brisseau
"Le Retour de Martin Guerre" de Daniel Vigne
"L'âme du tigre" de François Yang
"Comme des voleurs (à l'Est) Comme des voleurs de Lionel Baier
en VOD :
"The Last Tree" de Shola Amoo

Lecture avec :

"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth
et toujours :
"Autopsie d'un drame" de Laurent Combalbert
"Histoire antique, histoire ancienne ?" de François Lefèbre
"L'appel du cacatoès noir" de John Danalis
"Lily a des nénés" de Geoff
"Malamute" de Jean-Paul Didierlaurent
"No war" de Anthony Pastor

Du côté des jeux vidéos :

N'hésitez pas à nous suivre sur la TV de Froggy's Delight et profiter des directs et des replays jeux vidéo tout au long de la semaine

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=