Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce It It Anita
Agaaiin  (A Tant Rêver Du Roi Records)  décembre 2016

Bien le bonjour les amis ! Dehors il fait froid, en tout cas chez moi il fait froid et il a même neigé hier soir. Pour tout te dire, nous sommes presque intime même, il fait un temps à rester sous la couette.

Tu sais ce genre de temps, où quand tu te décides enfin à sortir, tes jambes te font mal très rapidement, tes oreilles gèlent, tes lèvres se crispent et si comme moi tu n’as pas un cheveu sur le crâne, ben tu mets un bonnet, même celui-là le ridicule bleu à pompon, tu t’en fous.

Seulement moi je n’ai plus froid, j’ai même un air chaud, brûlant, moite et bien lourd chez moi. Comment cela se fait-il ? Et bien figure-toi que j’écoute l’album de It It Anita (IIA pour les habitués).

Allez, soyons un peu fou, je vais te faire rentrer dans le monde (merveilleux ?) des chroniqueurs. Tu vois, on ne connaît pas toujours tous les groupes qu’on chronique, bien évidemment, et nous faisons nos choix en fonction de nos affinités musicales ou parfois comme moi, au hasard. Parfois on tombe bien, parfois moins et parfois on trouve une pépite.

J’ai choisi l’album Agaaiin des It It Anita sur le seul délit de faciès de la pochette : une remorque de semi-remorque avec des grumes (tu te demandes ce que c’est, avoue… eh bien sache que ce sont des troncs d’arbres fraîchement coupés, tu vois, tu en apprends des choses !) et aussi sec je me suis dis, tiens de la musique de bûcheron. Erreur grave !

Aggaain, c’est plutôt du rock lourd, gras, bien moite, limite stoner. Les "petits" gars de Liège sont loin de faire dans la dentelle sur cet album, leur troisième, enregistré comme son prédécesseur par John Agnello (qui a travaillé entre autre avec Sonic Youth). Il faut dire que ces petits gars ont dû l’apprécier, ce John Agnello parce que leur second album s’appelle sobrement Recorded by John Agnello (d’où le Agaaiin… Subtil, avoue) aussi subtile que le titre "Parnsip (Terminal)" qui arrive en quatrième et permet de reposer ses tympans largement mis à rude épreuve avec les trois premiers morceaux dont le fameux "III" (et qui est le… troisième morceau de l’album, subtil).

Comme je te l’ai dit, l’album, sans concession, alterne tension et relâchement, une énergie brute qui déchire tout (même tes tympans). Le quatuor, qui puise ses racines dans le noise des années 90, est capable de transcender tout cela.

Tu t’es bien reposé avec la piste 4 (5 min 25 quand même) et boooom, ça repart de plus belle avec le titre "Jean-Marc (Jean-Marie)" brut de décoffrage. Guitare rythmique efficace. Le titre "VI" (et oui le sixième, imparable) est plus difficile d’accès à un public non initié (dont je fais parti). C’est plus bruyant que musical (de mon point de vue de senior hein, alors que bon, les jeunes zazou apprécieront sûrement). Heureusement "Turmp" (et non par Trump hein !) et enfin "6-4-2" clôturent en beauté cet album.

Au final, l’album Agaaiin offre 8 pistes brutes de chez brutes (oui je sais je me répète, mais je fatigue, ça va être l’heure de ma verveine menthe, là).

Pour terminer, je dirais que Mike Goffard (voix / guitare), Damien Aresta (voix / guitare), Michael Verbeek (bass) et Brian Hayart (drums) nous offrent là un album qui ne me donne qu’une seule envie, aller le 1er mars à la Maroquinerie (Paris) pour vérifier si sur scène leur show est à la hauteur de leur réputation de destructeurs de tympans et de cordes vocales…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Articles : Playlist des 30 sons Froggy's Delight - Idles - Shame - The Last Detail - Gruff Rhys - Soft Moon - Father John Misty
It It Anita en concert au Normandy (vendredi 18 octobre 2019)

En savoir plus :
Le site officiel de It It Anita
Le Bandcamp de It It Anita
Le Soundcloud de It It Anita
Le Facebook de It It Anita


Cyco Lys         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot

Classique, pop, rock, découvertes, artistes confirmés, comédies, drames, art moderne ou plus classique, romans et livres historiques, tout se cotoient encore dans cette nouvelle et riche édition de Froggy's Delight. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Contemporary" de Adélaide Ferrière
"Un moment musical chez les Schumann" de Cyrielle Golin & Antoine Mourias
Rencontre avec Cyril Adda, autour de on album "L'îlot" et de sa session live de 5 titres
"Beethoven : intégrale des sonates pour piano" de Fazil Say
"Happy mood !" de François Ripoche
"L'appel de la forêt" de Julien Gasc
"Satchidananda", nouveau et 11eme mix de Listen in Bed
"Song for" de Noé Huchard
"Amours, toujours !" de Smoking Joséphine
"Rêve d'un jour" de The Chocolatines
"The Bear and other stories" de The Fantasy Orchestra
"Saint Cloud" de Waxahatchee"
et toujours :
"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Transmission" au Théâtre Hébertot
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Satsang !" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
"Labiche Repetita" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Le Tour du théâtre en 80 minutes" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Dieu est mort. Et moi non plus j'me sens pas trop bien !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Palais des Glaces
"Cabaret décadent - Revue Electrique n°25" au Cirque Electrique
"Les Amants de Varsovie" au Théâtre du Gymnase
les reprises :
"Dementia Praecox" au Théâtre Elizabeth Czerzuk
"Ruy Blas" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Dieu, Brando et moi" au Studio Hébertot
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Coeurs" au Musée de la Vie romantique
et la dernière ligne droite pour :
"Hans Hartung - La fabrique du geste" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

"Le Cas Richard Jewell" de Clint Eatswood
"L'Etat sauvage" de David Perrault
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Ada & Rosie" de Dorothée de Monfreid
"De rien ni de personne" de Dario Levantino
"La mémoire tyranique" de Horacio Castellanos Moya
"Santa muerte" de Ganino Iglesias
"Tout pour la patrie" de Martin Caparros
"Bon Rundstedt, le maréchal oublié" de Laurent Schang
et toujours :
"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=