Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Rive dans le noir
Théâtre 71  (Malakoff)  février 2017

Performance de ténèbres sur un texte de Pascal Quignard, mise en scène et interprétée par Pascal Quignard et Marie Vialle.

Pantalon noir, chemise gris noir, faux airs d'Eric Rohmer, Pascal Quignard s'installe à une table d'écrivain janséniste que l'on verrait bien retirer dans une bergerie moyenâgeuse peu chauffée.

D'une voix enrouée et fragile, il gagne immédiatement l'attention générale. Même de ceux qui ignorent qu'il est l'un des géants de la littérature française, à mille lieues au-dessus de tous ceux qui font des polémiques ou des best-sellers. On le sent un peu apeuré. D'une peur qui se dissipe dès qu'il lit son premier petit texte.

"Il est des choses qui blessent l'âme quand la mémoire les fait resurgir. Chaque fois qu'on y repense, c'est la gorge serrée"

C'est dans la tension de ses souvenirs douloureux que Pascal Quignard, bientôt rejoint par Marie Vialle, elle tout de blanc vêtue, que débute cette heure inouïe.

Avant que sa partenaire-complice ne vienne se livrer à un singulier numéro de cris d'oiseaux, qu'elle n'accomplisse moult métamorphoses, Quignard a placé le spectacle sous la tutelle, d'une part du corbeau, symbolisé par une gravure de Lascaux, d'autre part de la chouette, saisie elle sur un dessin de la grotte Chauvet.

Entre le noir corbeau des poètes maudits et la blanche chouette effraie, oiseau de Minerve et des philosophes, Quignard déroule sa prose magique : "On peut écrire même quand on pleure. Ce qu'on ne peut pas faire en écrivant, quand on est en train d'écrire, c'est chanter."

Dans cette densité parfaitement respirable qui caractérise les grandes œuvres, Pascal et Marie s'installent dans un duo dialectique entre le noir et le blanc, l'animal et l'humain, les mots et les choses, le piano et le silence, la danse et l'immobilité.

En jouant "Les Ombre errantes" de Couperin, Pascal Quignard s'invente cette "performance de ténèbres", qui donne son nom au sous-titre de "La Rive dans le noir".

Dans l'obscurité savamment travaillée par Jean-Claude Fonkenel, et magnifiée par la scénographie expressionniste de Chantal de la Coste, il retrouve la face noire de son enfance, celle qu'il peut résumer en parlant d'une mère qui ne l'aimait pas et ne songeait jamais à l'embrasser.

Ce cri de détresse qui s'esquisse, il a su l'esquiver par avance, quand surgissent successivement sur scène une corneille et une chouette effraie.

La danse de vie des deux oiseaux, leur beauté absolue, la poésie engendrée par leurs vols gracieux qui s'achèvent sur les mains gantées de Pascal et de Marie rendent inoubliable ce moment improbable. On est saisi par la simplicité de ce surgissement, l'évidence de la présence de ces oiseaux de nuit après ce surgissement.

Toutes les personnes qui auront assisté aux vols de ces oiseaux de la main de Pascal à celle de Marie, et réciproquement, ne pourront oublier leur ébahissement devant ces apparitions presque surnaturelles.

Aux meurtrissures inguérissables d'une enfance perdue, Pascal Quignard substitue un instant merveilleux de pure beauté que rien ne pourra effacer des mémoires. "La Rive dans le noir" n'a pas fini de tracer son chemin de lumière dans les âmes assombries par la vie.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 mai 2022 : En mai cultive toi comme il te plaît

Après une belle soirée en compagnie de KATEL vendredi, le replay est ici, c'est reparti pour une semaine d'actualité culturelle vue par nos chroniqueurs en attendant la déjà 48eme Mare aux Grenouilles en direct samedi !

Du côté de la musique :

"Godowsky - Bach" de Dimitri Papadopoulos
"Being alive" le nouveau mix à écouter de Listen In Bed
Rencontre avec Lofofora
"Des corps dans le décor" de Mauvais Sang
"Litz - once upon a time"
"Misia" de Revue Blanche
"Murmures et rumeurs" de Tom Bourgeois
et toujours :
"J'ai horreur de l'amour" de Bertrand Betsch
"Caroline" de Caroline
"Revenant" de Cascadeur
"Hell stairs" de CDSM
"Unica" de DeLaurentis
"Polar star" de Initiative H
"Fear of the dawn" de Jack White
"The line is a curve" de Kae Tempest
"Zadie Smith" 16ème émission de la saison 3 de Listen In Bed à écouter
"Bassoon steppes" de Lola Descours & Paloma Kouider
"Oan Kim & the Dirty Jazz" de Oan Kim
"Gabril Fauré : Horizons II" de Simon Zaoui, Pierre Fouchenneret, Raphaël Merlin, Parie Chilemme & Quatuor Strada
"Keep on falling" de The Boo Radleys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Odyssée - Une histoire pour Hollywood" au Théâtre de la Colline
"Nous, l'Europe, banquet des peuples" au Théâtre de l'Atelier
"Penthésilé.e.s amazonomachie" au Théâtre de la Tempête
"Skylight" au Théâtre du Rond-Point
"Encore plus, tout le temps, partout" au Théâtre de la Bastille
"L'Epopée d'un buveur d'eau" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"La Maladie de la Famille M." au Théâtre de la Reine Blanche
"Montaigne - Les Essais" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Scum Rodéo" au Théâtre de la Reine Blanche
"Les Frustrées" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Guy Carlier" au Théâtre des Mathurins
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"HEY ! Le dessin" à la Halle Saint-Pierre
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit avec :
"La femme de mon frère" de Monia Chokri

"Mutum" de Sandra Kogut
"Party Girl" de Marie Amachoukeli, Claire Burger et Samuel Theis
"Naissance des pieuvres" de Céline Sciamma
"Tu mérites un amour" de Hafsia Herzi
et dans la série Oldies but goodies :
"La Passante du Sans-Souci" de Jacques Rouffio
"Les Demoiselles de Rochefort de Jacques Demy

Lecture avec :

"De la guerre, Mook 2" de Jean Lopez
"Les routes oubliées" de S.A. Cosby
et toujours :
"Amnistie" de Aravind Adiga
"Le réalisme magique du cinéma chinois" de Hendy Bicaise
"Nobles de coeur" de Marc Alexandre Oho Bambe & Fred Ebami
"Le silence est ma langue natale" de Sulaiman Addonia

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=