Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Doreen
Théâtre de la Bastille  (Paris)  mars 2017

Comédie dramatique écrite et mise en scène par David Geselson, avec Laure Mathis et David Geselson.

Accueilli par David Geselson et Laure Mathis eux-mêmes, le spectateur aura avant les "trois coups" le droit au verre de l'amitié agrémenté de noix de cajou ou de chips.

Il s'installera sur des chaises tout autour de ce qui pourrait être l'intérieur des Gorz et, avant que "Doreen" commence, il aura l'occasion de donner un coup d'oeil aux nombreux livres qui parsèment l'espace scénique.

D'emblée, nul n'ignorera qu'il est chez un couple "d'intellectuels", dans le bon sens du terme. Chacun des invités d'un soir aura vite en mains "Lettre à D" d'André Gorz, texte qui sera au centre de ces soixante-quinze minutes en compagnie de deux belles personnes, dont, au final, personne parmi le public ne regrettera d'avoir pu faire plus ample connaissance.

En parcourant "Lettre à D", il découvrira que Gérard Horst, patronyme officiel d'André Gorz, a vécu 58 ans avec sa compagne Dorine, la "D" de la lettre.

Ceux qui l'ont lu savent qu'il fut l'un des plus brillants penseurs post-sartriens et que ses essais, écrits dans une langue limpide, restent percutants et actuels. Ceux pour qui il était un inconnu avant d'être convié à cette soirée littéraire par David Geselson devraient, suite à cette belle initiation qui leur est offerte, vite combler cette lacune.

A la manière des TG Stan, Laure Mathis, qui est une Dorine enjouée et taquine même quand la maladie rôde, et David Geselson, qui fait d'André Gorz un penseur simple et pénétré, ne cachent pas leur plaisir d'incarner ce couple d'exception et d'en offrir une vision bienveillante même dans leur chamailleries.

Qui, chez de pareils hôtes, pourrait s'ennuyer ? Qu'il s'agisse des propos tenus ou de la manière de les mettre en scène, tout dans "Doreen" paraît évident et débordant d'amour de la vie. Un élan vital que ne contredit pas leur double suicide, tout au contraire.

Bien que d'origine allemande et anglaise, Gérard et Dorine ont été l'honneur des intellectuels à la française et c'est une bonne chose qu'il leur soit rendu à si bel hommage. Même si, toute petite critique bénigne, Dorine Gorz n'aurait pas compris pourquoi David Geselson la retransformait en "Doreen", elle qui en épousant André était vraiment devenue Dorine.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 23 juin 2019 : Un festival de festivals

On vous parle bientôt du Hellfest, on vous parle déjà du Magnifique Society, on va partir au festival de Beauregard... bref, c'est l'été, la saison des festivals et on va vous tenir compagnie tout l'été, histoire de vous rafraichir les idées pendant que votre corps suera à grandes eaux sous le soleil caniculaire. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Une clairère" de Jérôme Minière
"Cheval fou" de Marie Claire Buzy
"Le pas de côté" de Matthieu Malon
"Trust in the Lifeforce of the Deep Mystery" de The Comet Is Coming
"Years to burn" de Calexio & Iron and Wine
"Tutto va vene" de Alex Rossi
"The coffin train" de Diamond Head
"Black Haze" de Lloyd
Compte rendu du Magnifique Society à Reims :
- Vendredi avec Delgrès, Franz Ferdinand, The Fat White Family...
- Samedi avec Pond, Bagarre, Sebastian etc.

et toujours :
"Frescobaldi : Toccate e partite d'intavolatura di cimbalo, libro primo" de Christophe Rousset
"Ravel l'exotique" de Ensemble Musica Nigella & Takénori Némoto & Marie Lenormand & Iris Torrosian & Pablo Schatzman
"Rouen dreams" de Jean-Emmanuel Deluxe & Friends
"Antonio Salieri : Tarare" de Les Talens Lyriques & Christophe Rousset
"N'obéir qu'à la terre" de Louise Thiolon
"... Ni précieuse" de Malakit
"Différent" de Monsieur
"Women's legacy" de Sarah Lenka
"At the end of the year" de Thomas Howard Memorial
"Génération guerre sainte" de Torquemada

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Why ?" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Evaporés" au Théâtre de la Tempête
"Elle voit des nains partout !" au Café de la Gare
"Nous deux et personne d'autre" au Lavoir Moderne Parisien
"Roger, Roger et Roger" au Café de la Gare
"Olympicorama - Epreuve n°2 : Le disque" à la Grande Halle de La Villette
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en juin

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma :

les films de la semaine :
"Natan, le fantôme de la rue Francoeur" de Francis Gendron
Oldies but Goodies avec "L'Age d'or" de Luis Bunuel
et la chronique des films à l'affiche en juin

Lecture avec :

"Avis de décès" de Zhou Haohui
"L'évasion du siècle" de Brendan Kemmet
"La lame" de Frédéric Mars
"La solitude Caravage" de Yannick Haenel
"Malamorte" de Antoine Albertini
et toujours :
"Au péril de la mer" de Dominique Fortier
"Etre soldat de Hitler" de Benoit Rondeau
"La nation armée" de André Kaspi
"Le karaté est un état d'esprit" de Harry Crews
"Le rêve de la baleine" de Ben Hobson
"Les deux vies de Sofia" de Ronaldo Wrobel

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=