Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Mouette
Théâtre de la Bastille  (Paris)  mars 2017

Comédie dramatique de Anton Tchekhov, mise en scène de Thibault Perrenoud, avec Marc Arnaud, Mathieu Boisliveau, Chloé Chevalier, Caroline Gonin, Éric Jakobiak, Pierre-Stefan Montagnier, Guillaume Motte et Aurore Paris.

On avait beaucoup aimé la version du "Misanthrope" mise en scène par Thibault Perrenoud, d'ailleurs avec la même distribution que celle de "La Mouette" (sauf Pierre-Stefan Montagnier qui joue ici Sorine).

On avait notamment trouvé que le "coup de jeune" donné aux personnages apportait un côté rafraîchissant à la pièce de Molière que Perrenoud situait astucieusement dans des milieux "arty" du Paris bobo d'aujourd'hui.

En montant "La Mouette" avec la même volonté de privilégier les acteurs jeunes dans les premiers rôles, le résultat obtenu est beaucoup moins convaincant.

Sans doute l'idée que Nina (Chloé Chevalier), comédienne débutante et émouvante dans sa "virginité" théâtrale puisse avoir un âge sensiblement voisin de celui d'Irina (Aurore Paris), actrice confirmée, fausse les rapports entre les deux personnages féminins. Parallèlement, l'abolition de la différence d'âge entre Constant (Mathieu Boisliveau) et Boris Trigorine (Marc Arnaud) détruit tout ce qu'il y a de "conflit de génération" entre un auteur en vogue et une jeune pousse littéraire en devenir.

Sans parler, évidemment, du fait que Trigorine est l'amant de la mère du jeune provincial qui conçoit le spectacle pour Nina.

Si l'on ne s'explique pas que Thibault Perrenoud n'ait pas jugé utile de plus dater ses personnages, en les différenciant pour les rendre crédibles, on ne s'explique pas non plus pourquoi il a eu l'idée de demander à Clément Camar-Mercier d'adapter le texte de Tchekhov à partir de la version anglaise de Marian Fell.

Intellectuellement, quoi qu'en dise Clément Camar-Mercier, il y a un gros problème quand on accepte l'idée d'une double traduction. Et pas simplement celui d'une "dérussification" de Tchekhov et de l'acceptation de la défaite en rase campagne de la langue de Molière et son abdication devant la langue de Shakespeare.

Outre un affadissement du texte, on risque de multiplier les contre-sens et les affèteries inutiles comme la transformation d'Irina en Irène et de Constantin en Constant. Et puis, à supposer qu'on accepte sans rechigner le principe de la double-traduction, on objectera que la version anglaise choisie par Thibault Perrenoud et Clément Camar-Mercier date de 1912 !

C'est-à-dire que pour moderniser un texte de 1895, on s'appuie sur une traduction qui lui est quasi contemporaine et qui, forcément, risque d'être datée et lacunaire comme le sont toujours les traductions "pionnières".

Ces choses étant dites, on sera d'autant plus navré d'avoir eu à les dire, que le travail scénique de Thibault Perrenoud est plutôt convaincant. Le public est en rond autour de la scène et les comédiens l'occupent plutôt vaillamment.

On ne s'ennuie jamais et si l'on se moque que le texte s'éloigne de la vérité de Tchekhov, on passera une belle soirée. Reste que le personnage de "la mouette", Nina, est assez terne, et qu'on ne comprend (ou plus) pourquoi elle est prometteuse, enflammée.

On risquera une explication, simple et volontairement vraie : une langue malmenée par l'empilement de deux traductions qui enlèvent le suc contenu dans Tchekhov et toute l'émotion que cette "mouette" au destin pathétique génère d'ordinaire.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 septembre 2019 : Life in Vain

Cette semaine Daniel Johnston nous a quitté, mais aussi Philippe Pascal de Marquis de Sade. Merci à eux pour tout ce qu'ils ont apporté à la musique mondiale pour l'un et hexagonale pour l'autre.
Pour ce qui est du reste de l'actualité culturelle de la semaine, c'est parti pour le sommaire :

Du côté de la musique :

"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold
et toujours :
"L'horizon" de Manu
"Twelve nudes" de Ezra Furman
"Spleen 1" de Fleur du Mal, chronique assortie d'un entretien
Rencontre avec Le Flegmatic autour de son nouvel album "Ruine nouvelles" Le Flegmatic
"Echoplain Ep" de Echoplain
"Michel on my mind - Tribute to Michel Petrucciani" de Laurent Coulondre

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Pompiers" au Théâtre du Rond-Point
"La Vie de Galilée" à La Scala
"Suite française" au Théâtre La Bruyère
"The ways she dies" au Théâtre de la Bastille
"La Fin de l'Homme rouge" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Pour un oui ou pour un non" à la Manufacture des Abbesses
"Louise au parapluie" au Théâtre du Petit Gymnase
"La Réunification des deux Corées" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Ecoutez leur silence" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Les Naufragés" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Vive Bouchon !" au Théâtre du Splendid
"Marie-Antoinette" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Tempête en juin" au Théâtre La Bruyère
"Aux rats des paquerettes" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Pas vue, Ni connue" au Théâtre Essaion
des reprises
"L'homme à tête de chou" au Théâtre du Rond-Point
"Fables" au Studio Hébertot
"Le Défunt" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Dom Juan ou les limbes de la mémoire" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Une leçon d'Histoire de France - De l'An mil à Jeanne d'Arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France - De 1515 au Roi-Soleil " au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Karine Dubernet - Souris pas !" au Point Virgule
"Sandra Colombo - Instagrammable et cervelée" à la Comédie des Trois Bornes
"Marion Mezadorian - Pépites" à la Nouvelle Seine
"Carla Bianchi -Migrando" à la Nouvelle Seine
"Giorgia Sinicorni - Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Le Monde selon Roger Ballen" à la Halle Saint-Pierre

Cinéma avec :

"Les Fleurs amères" de Olivier Meys
Oldies but Goodies avec "Les Idoles" de Marc'O
et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits
et toujours :
"Autoportrait d'une vie heureuse" de Ingo Schulze
"Conversations entre amis" de Sally Rooney
"Le dernier grenadier du monde" de Bakhtiar Ali
"Le siècle des dictateurs" Sous la direction d'Olivier Guez
"Les opérations extraordinaires de la seconde guerre mondiale" de Claude Quétel
"Les réfugiés" de Viet Thanh Nguyen

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=