Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Collection Alicia Koplowitz - De Zurbarán à Rothko
Musée Musée Jacquemart-André  (Paris)  Du 3 mars au 10 juillet 2017

Dans le cadre de la monstration de collections privées, le Musée Jacquemart-André sis dans hôtel particulier de Nélie Jacquemart-André, grande collectionneuse française du 19ème siècle, accueille une sélection d'oeuvres de la Collection Alicia Koplowitz constituée par une collectionneuse contemporaine espagnole, elle-aussi guidée par ses émotions esthétiques.

La sélection de la cinquantaine d'oeuvres présentées "De Zurbaran à Rothko" rend compte de l'éclectisme de cette collection universaliste considérée comme l'une des plus importantes en Europe.

En effet, elle ne se focalise ni sur une période ni sur un courant artistique et son amplitude chronologique embrasse quatre siècles de création artistique du Siècle d'or espagnol à l'art contemporain.

Et les commissaires, Pablo Melendo Beltrán, ex-PDG de Sotheby’s Espagne, et Pierre Curie, spécialiste de peinture italienne et espagnole du 17ème siècle, et conservateur du Musée Jacquemart-André, ont opté pour un classique parcours chronologique sobrement scenographié par Hubert Le Gall qui invite le visiteur à une déambulation dans l'Histoire de l'Art.

La Collection Alicia Koplowitz : au pays des grands noms de l'Art

De celle-ci la monstration se dégage deux topiques, le tropisme ibérique et la prédilection pour la figure féminine.

En premier lieu, elle fait la part belle à la peinture espagnole en s'ouvrant sur les oeuvres des maîtres anciens Zurbarán ('Vierge à l'enfant avec Saint Jean Baptiste") et Goya ("Hercule et Omphale", "L'attaque de la diligence") ainsi que celles de deux peintres de cour, le maniériste Juan Pantoja de La Cruzdu avec un archétypal portrait d'apparat ("Portrait de Doña Ana de Velasco y Girón") et le néo-classique Augustin Esteve y Marqués ("Portrait de la marquise de Marguini").

La modernité s'illustre avec le trio de choc constitué par Picasso ("Tête et main de femme", "Demi-nu à la cruche"), Juan Gris ("Violon et journal"), Tapiès ("Parralèles") et Juan Gonzalès ("Mari", "Buste de femme") et l'art contemporain avec les tableaux-sculptures du peintre néo-expressionniste Miquel Barcelo ("Kula Be Ba Kan", "Lac Jaune").

Et puis des découvertes avec les vues madrilènes introduites par les védutes italiens séjournant en Espagne et les prémisses du costumbrisme avec les scènes de rue de Lorenzo Tiépolo ("Femme portant des navets et autres figures", "Vendeuse d'oranges et majos").

Par ailleurs, les commissaires soulignent le goût de Alicia Koplowitz pour la thématique du féminin dans l'art, d'une part, pour les oeuvres de femmes artistes, en l'occurrence avec celles de Germaine Richier ("Feuille") et Louise Bourgeois ("Spider III").

Et, d'autre part, pour la représentation de la figure féminine. Et ce dans différentes déclinaisons sacrées ou profanes : des vierges à l'enfant (Vierge au chapeau et à l'enfant de Luis de Morales aux femmes post-impressionnistes et modernes ("Femme au grand chapeau de Van Dongen, "La rousse au pendentif" de Modigliani retenue pour l'affiche, "Demi nu à la cruche" de Picasso).

 

En savoir plus :

Le site officiel du Musée Jacquemart-André

Crédits photos : MM (Plus de photos sur La Galerie)
avec l'aimable autorisation du Musée Jacquemart-André


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=