Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Intra Muros
Théâtre13/Jardinis  (Paris)  mars 2017

Comédie dramatique écrite et mise en scène par Alexis Michalik, avec Jeanne Arenes, Bernard Blancan, Alice De Lencquesaing, Paul Jeanson, Faycal Safi et le musicien Raphaël Charpentier.

Maison centrale de Nevers. Accompagnés par une jeune assistante sociale, un metteur en scène et une comédienne se rendent dans la salle polyvalente afin d’animer un atelier théâtre pour les détenus. Mais contre toute attente, seuls deux d’entre eux, Kevin et Ange, se présentent.

Après les succès de ses précédents spectacles,("Le Porteur d'histoire", "Le Cercle des Illusionnistes", "Edmond" Alexis Michalik propose pour toile de fond de cette nouvelle création l’univers carcéral et base celle-ci sur une écriture collective de plateau.

Il en fait comme à son habitude un spectacle romanesque porté par un souffle ininterrompu. Pièce sur le théâtre comme sur la liberté, "Intra Muros" écarte les murs et les barreaux pour raconter une histoire d’amour, du sud jusqu’en Bourgogne.

Là encore, on retrouve le style de l’auteur moliérisé pour qui les différentes histoires individuelles de ses personnages finissent par se fondre pour n’en faire plus qu’une.

Sur scène comme à l’accoutumée, peu de choses (un tapis, des chaises, un portant) à la façon de Peter Brook, si ce n’est le beau mur évocateur de Juliette Azzopardi qui donne à imaginer tout un univers derrière lui.

Côté cour, le musicien Raphaël Charpentier (d’une sobriété si exemplaire qu’il en fait oublier sa présence) aux claviers ou à la guitare, qui accompagne en permanence le récit d’ambiances et de sons suggestifs. Les comédiens, tous épatants et avec une belle homogénéité sont pour beaucoup dans la réussite de ce spectacle kaléidoscopique.

Paul Jeanson, d’une belle variété de jeu, donne à Richard des allures de Woody Allen. Jeanne Arènes est comme toujours d’une précision prodigieuse avec un jeu concis. Alice de Lencquesaing montre une sensibilité à fleur de peau dans le rôle d’Alice. Elle est bouleversante.

Enfin, les deux détenus aussi éloignés l’un de l’autre qui se seront rapprochés à la faveur d’un exercice d’improvisation mais surtout d’une longue amitié : Fayçal Safi, d’une puissance impressionnante, est un Kevin marquant, tout comme Bernard Blancan qui interprète un Ange éloquent à la présence mutique. Un duo poignant.

Sous réserve d'un dénouement un peu trop prévisible, cette nouvelle pièce, sans atteindre toutefois l’émotion du "Le Porteur d’histoire", est néanmoins à la hauteur des attentes du public.

Le grand talent d'Alexis Michalik est d’éclater la temporalité, de garder ténue au possible la frontière qui sépare la fiction de la réalité, alternant les va et vient entre le réel et le jeu, le présent et le passé. Le tout, sans perdre personne en route.

C’est d’une fluidité impressionnante, que ce soit dans l’écriture ou dans la mise en scène ce qui emporte le spectateur le plus rétif en un rien de temps. Il faut bien reconnaître que ce garçon a un joli savoir-faire, et une grâce qui donne de la magie au récit.

Avec "Intra Muros", Alexis Michalik offre donc un beau voyage théâtral comme on les aime qui devrait connaître, n’en doutons pas, la même réussite que ses précédents opus.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=