Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Rodin - L'exposition du centenaire
Grand Palais  (Paris)  Du 22 mars au 31 juillet 2017

Erigé en Dieu le père de la statuaire moderne, Auguste Rodin est à la sculpture ce que Victor Hugo est à la littérature, une figure tutélaire dont l'ombre plane sur le siècle subséquent.

Cette considération hagiographique sert de postulat pour l'exposition commémorative du centenaire de sa mort conçue par le Musée Rodin sous le commissariat général de Catherine Chevillot, conservateur général du patrimoine et directrice dudit musée.

Donc, "Rodin - L'exposition du centenaire" ne constitue pas une rétrospective à finalité didactique mais une recension analogique appariant l'oeuvre de Rodin, érigé en "un maître-étalon", et celle de ses disciples, descendants et héritiers putatifs, ce qui, au demeurant correspond à l'axe récurrent de la programmation du Musée Rodin, celui présentant, concomitamment et in situ, l'exposition "Kiefer-Rodin".

Auguste, Antoine, Aristide, Alberto ...et les autres

En deux cent oeuvres du Maître et presque autant des grands noms de la sculpture figurative du 20ème siècle, la monstration - soutenue par un appariement avec les sculpteurs "dont les préoccupations et la sensibilité esthétique approchent l’expressionnisme incarné par Rodin" - intervient sur deux niveaux, dans une scénographie de Didier Blin reprenant les codes couleur blanc-rouge-gris qui avait présidé à la récente exposition "L'Enfer selon Rodin".

Elle appelle les observations liminaires suivantes. En premier lieu, le parcours qui se développe en trois parties - "Rodin expressionniste", "Rodin expérimentateur " et "Rodin l'onde de choc" - s'avère, de fait, globalement chronologique, les deux premières correspondant à Rodin en son temps, la troisième à sa postérité.

Celles-ci sont articulées autour d'un pôle graphique décliné en deux salles. D'une part, celle dédiée aux "dessins noirs" de Rodin contemporains de ses recherches pour "La Porte de l’Enfer" mis en parallèle avec ceux de sculpteurs et d'artistes du début du 20ème siècle mais également contemporains tels Georg Baselitz, Emin Tracey Lonely, Eugène Dodeigne et Jean-Paul Marcheschi.

Ensuite, avec un parti-pris identique, la seconde salle présente quelques uns d'une série de dessins présentée lors de l’exposition consacrée à Rodin organisée par le Cercle artistique Mánes qui s'est tenue à Prague en 1902.

Enfin, la disposition des sculptures interpelle. Si l'enfilade de salles en ligne de fuite et l'ordonnancement autour d'un podium central concourt à une plaisante perspective et satisfait à l'esthétique visuelle, l'alignement de la majorité des sculptures contre les cimaises sans aucun dégagement à la manière de l'accrochage pictural ne convient guère à la tridimensionnalité.

Ce qui s'avère patent pour l'unique salle dédiée à la confrontation avec les artistes contemporains par ailleurs trop exigüe au regard du nombre et de la monumentalité des oeuvres.

Par ailleurs, au fil de la visite, se posent différentes questions quant aux appariements effectuées. Ainsi Camille Claudel n'est-elle présente, hors le portrait de Rodin qu'avec "Clotho". Egalement quant au mode opératoire qui procède davantage par assertion que démonstration alors même que la même commissaire, alors conservateur au Musée d'Orsay, y signait la pertinente et argumentée exposition "Oublier Rodin".

Cela étant, au delà d'une appréciation critique voire polémique, l'intérêt de l'exposition tient d'une part, aux emblématiques bronzes et marbres rodiniens - que sont notamment "Le Baiser", "Le Penseur", "Torse de jeune femme cambrée", "Iros messagère des dieux" et "Ugolin et ses enfants" - et les plâtres somptueux ("La Femme accroupie", "Le torse d'Adèle", "trois ombres"), ainsi qu'aux délicats petits plâtres moins connus du grand public dont, dans la rotonde, les danseuses et les femmes émergeant d'un vase antique.

D'autre part, elle offre un panorama de l'art statutaire figuratif du 20ème siècle de "L'Homme qui marche" de Giacometti qui met ses pas dans celui de Rodin et voisinent avec ceux de Thomas Houseago et Markus Lupertz à l'homme réduit par Antony Gormley à une spirale d'énergie représentée par des cerceaux d'acier.

Et ils sont tous là, Picasso, Germaine Richier, Cesare Baldaccini, Henry Moore, Willem De Kooning, Eugène Dodeigne, Georg Baselitz... et les autres.

A noter : le site officiel de l'exposition permet de suivre toute l'actualité muséale et éditoriale nationale et internationale afférente à ce centenaire.

 

En savoir plus :

Le site officiel du Grand Palais

Crédits photos : MM (Plus de photos sur La Galerie)
avec l'aimable autorisation de la RMN-Grand Palais


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 2 octobre 2022 : La culture bien au chaud

C'est l'automne, on reste au coin du feu et on écoute de la musique, on lit des bouquins et on se connecte à la TV de Froggy's Delight pour le concert de Colin Chloé vendredi 7 octobre ! Pour les sorties culturelles, voici le programme.

Du côté de la musique :

"Ti'bal tribal" de André Minvielle
Rencontre avec Bukowski autour de leur album du même nom, "Bukowski"
"Time is color" de Cédric Hanriot
"Stravinsky, Ravel, Prokofiev : Ballets" de Jean-Baptiste Fonlupt
"Ozark" le retour de Listen In Bed pour la saison 4 en direct (ou presque) de Malte
"Viva la vengeance" de Panic! At The Disco
"Symphonie Fantastique, Hector Berlioz" de Quatuor Aeolina
quelques petites news de Shaggy Dogs, KissDoomFate, Trigger King et Mind Affect
"Emerson enigma" de Thierry Eliez
et toujours :
"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"L'Homosexuel ou la difficulté de s'exprimer" au Théâtre de la Cité Internationale
"Les Enfants" au Théâtre de l'Atelier
"Pères & fils" au Théâtre des Abbesses
"Le comble de la vanité" à la Pépinière Théâtre
"Boulevard Davout" au Théâtre de la Colline
"Et pourquoi moi je devrai parler comme toi" au Théâtre de la Colline
"Black Legends, le musical" à Bobino
"Gazon maudit" au Théâtre Les Enfants du Paradis
"Jean-Paul Farré - Dessine-moi un piano" au Studio Hébertot
les reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre de la Tour Eiffel
"Le Montespan" au Théâtre du Gymnase
"François Rabelais" au Théâtre Essaion
"Racine par la racine" au Théâtre Essaion
"Los Guardiola - La Comédie du Tango" au Théâtre Essaion
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génie" au Studio Hébertot
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Grand Point Virgule
"Félix Radu - Les mots s'improsent" au Théâtre de l'Oeuvre
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Face au soleil" au Musée Marmottan Monet
"Yves Klein, l'infini du bleu" aux Carrières des Lumières aux Baux-de-Provence
les autres expositions de la rentrée :
"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle :
"Les Mystères de Barcelone" de Luis Danès
en streaming gratuit :
"A ma soeur" de Catherine Breillat
"Barbara" de Christian Petzold
"So long my son" de Wang Xiaoshuai
"Borga" de York-Fabian Raabe
"Love trilogy" de Yaron Shani
et le cinéma de Claire Denis en 3 films

Lecture avec :

"L'inconnue de Vienne" de Robert Goddard
"Mordew" de Alex Pheby
"Napalm et son coeur" de Pol Guasch
"Un bon indien est un indien mort" de Stephen Graham Jones
et toujours :
"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=