Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'Homme aux mille visages
Alberto Rodriguez  avril 2017

Réalisé par Alberto Rodriguez. Espagne. Policier. 2h03 (Sortie le 12 avril 2017). Avec Eduard Fernández, José Coronado, Marta Etura, Carlos Santos, Jimmy Shaw, Pedro Casablanc et José Manuel Poga.

Son précédent film, "La Isla Minima" (2014), a fait d'Alberto Rodriguez un auteur reconnu. Avec "L'Homme aux mille visages", oeuvre de commande, il devrait confirmer la réputation acquise.

S'attaquant à un vaste sujet espagnol, la corruption, il a décidé, pour ce faire, de s'emparer du plus grand scandale ibérique des années 1990.

Roldan, chef de la "Guardia Civile", a détourné d'énormes sommes d'argent. "Aidé" par un personnage de l'ombre, Francisco Paesa, il va fuir avant que d'accepter de se rendre aux autorités espagnoles.

"L'Homme aux mille visages" d'Alrberto Rodriguez raconte toute cette rocambolesque affaire par la voix off d'un pilote d'avion play boy "ami" et complice de Paesa. Ce choix n'est pas fortuit : c'est une vraie odyssée aérienne, aussi labyrinthique que son cerveau est tortueux, que Paesa fait parcourir à tous ceux qu'il manipule.

Eternel fumeur, celui qui est appelé "l'homme aux mille visages", est paradoxalement toujours le même, sans postiches ni perruques. Petit homme anodin, en complet chic et à lunettes, il ne trahit le stress que doit lui procurer toutes ses transactions secrètes et parallèles qu'il négocie avec des gouvernements, des banquiers ou des trafiquants d'armes, qu'en s'avérant un fumeur compulsif.

Sa vie mystérieuse, pleine de hauts et de bas, d'aléas et de revers, fait de lui un éternel errant toujours prêt à faire sa valise et à fuir avec pour seule richesse un Modigliani, dont on ne saura jamais s'il est vrai ou s'il est son "Rosebud" à lui...

"L'Homme aux mille visages" d'Alberto Rodriguez a bien entendu un petit côté John Le Carré. Sauf qu'il épargne au spectateur les tics british et qu'il réussit une remarquable reconstitution des années 1990. Paris, qui y occupe une place centrale, est totalement dépourvue de clichés touristiques. Tout juste y aperçoit-on fugitivement la Tour Eiffel.

Les nombreux personnages sont croqués en quelques traits et acquièrent aussitôt une épaisseur, et l'on soulignera ainsi la prestation marquante de Philippe Rebbot en complice paumé de Paesa voué à la clochardisation.

On frémit de ce qu'aurait fait un Costa-Gavras de cette histoire "politique" et, même si on décroche parfois, saoulé par ce maelström alambiqué dans lequel Francisco Paesa entraîne tout son monde, on finit épuisé mais hypnotisé par ce génie joueur.

Ceux qui aiment les intrigues enfantines de la série "Ocean's" grandiront d'un coup en suivant les arnaques montées par l'escroc espagnol.

Bref, qu'on soit friand ou non de ce genre de films, on devrait sortir convaincu par "L'homme aux mille visages" d'Alberto Rodriguez et en premier lieu, par Eduard Fernandez dans le rôle titre.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 29 novembre 2020 : Culture Globale

Ca y est vous n'avez plus d'excuse pour ne pas vous rendre dans les librairies, disquaires et autres lieux de culture chers à nos coeurs, alors FONCEZ ! si vous avez besoin d'un prétexte : On n'a jamais été aussi proche de Noël !

Du côté de la musique :

"I know that you know" de Eau Rouge
"In town" de Switch Trio
"May our chambers be full" de Emma Ruth Rundle & Thou
"The messenger" de Hélène Grimaud
"Songs" de Patrick Messina & Fabrizio Chiovetta
"Star feminine band" de Star Feminine Band
"Signs" de Vaiteani
"Stay" de Valerie June
"Grand plongeoir" de Yves Marie Bellot
"Selectorama" Le nouveau mix (S2M4) de Listen In Bed
"De là" de Clarys
et toujours :
"Sweet roller" de Al Pride
"After the great storm" et "How beauty holds the hand of sorrow" de Ane Brun
"Bisolaire" de Fredda
"Stillness" de Laetitia Shériff
"Un soir d'été" de Aurore Voilqué Trio
"Warning bell" de Daniel Trakell
"Trip" de Lambchop assortie de la nouvelle émission de Listen in Bed "Lambchop's Trip"
"Glo" de Manuel Bienvenu
"Serpentine prison" de Matt Berninger
"Je ne vous oublierai jamais" de Morgane Imbeaud
"Lockdown care bundle EP" de Nadeah
"Nashville tears" de Rumer

Au théâtre at home :
avec les captations vidéo de :
"Les Géants de la montagne" de Luigi Pirandello
"Très chère Mathilde" de Israel Horovitz
"Une des dernières soirées de carnaval" de Carlo Goldoni
"Un amour de jeunesse" de Ivan Calbérac
"La Vérité" de Florian Zeller
"Ils se sont aimés" de Pierre Palmade et Muriel Robin
"La croisière ça use" de Emmanuelle Hamett
"Cyrano m'était conté" de Sotha
et un air d'opéra avec "Miranda" d'après Shakespeare et Purcell

Expositions :

en virtuel :
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Cristo et Jeanne Claude" au Centre Pompidou
"Jim Dine - A day longer" à la Galerie Templon

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris
"Pierre Soulages" à l'espace culturel départemental Lympia à Nice
"La "Collection Emil Bührle" au Musée Maillol
"Paris Romantique 1815-1848" au Petit Palais
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre
"La vitrine Gallé" au Musée des Arts et Métiers
et les collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

at home en steaming gratuit :
"Caché" de Michael Haneke
"Au loin s'en vont les nuages" de Aki Kaurismaki
"Une valse dans les allées" de Thomas Stuber
"La Lune de Jupiter" de Kornel Mundruczo
"L'enfant d'en-haut" de Ursula Meier
"Le beau monde" de Julie Lopes Curval

Lecture avec :

"L'intériorité dans la peinture" de Pierre Soulages & Anne-Camille Charliat
"Coco de Paris" de France de Griessen
"Considérations sur le homard tome 2" de David Foster Wallace
"Intuitions" de Paul Cleave
"Les aveux" de John Wainwright
"Les ratés de l'aventure" de Titayna
"Un été de neige et de cendres" de Guinevere Glasfurd
et toujours :
"Lire les morts" de Jacob Ross
"La mer sans étoiles" de Erin Morgenstern
"Les filles mortes ne sont pas aussi jolies" de Elizabeth Little
"Batailles" de Isabelle Davion & Béatrice Heuser
"De Gaulle et les communistes" de Henri Christian Giraud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=