Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Tom Clancy's Ghost Recon : Wildlands
PlayStation 4 / Xbox One / Microsoft Windows  (Ubisoft / Massive Entertainement)  mars 2017

Les prolifiques studios Ubisoft sont déjà de retour avec le jeu Tom Clancy's Ghost Recon : Wildlands, un jeu de plus dans la concurrence actuelle des jeux en monde ouvert.

Le monde ouvert, ici, c’est la Bolivie, formidable terrain de jeux pour les cartels mais aussi pour les unités d’élite composant le Ghost Recon. On se retrouve donc membre d’un Ghost, accompagné de trois équipiers, envoyé en Bolivie pour se débarrasser d’un cartel, la Santa Blanca, dirigé par un gros méchant tatoué de partout au nom d’El Sueno. Pour ce faire, il va d’abord falloir se débarrasser des 24 boss qui gèrent les opérations de ce cartel de la drogue dans une vingtaine de régions différentes. On les prend dans l’ordre que l’on veut, on récupère des dossiers sur les truands, on trouve des caches d’armes, on libère des otages, on fait sauter une cible précise, bref, les missions sont variées et nombreuses.

En général, on a 6 missions à effectuer avant d’arriver au boss de chaque région. Ces régions sont différentes, passant de la jungle au glacier, d’un lac salé à un marais. La Bolivie est un pays aux multiples paysages, le jeu en témoigne magnifiquement bien. Les graphismes sont superbes, Ubisoft nous habituant à jouer dans des décors superbes.

Pour se déplacer dans ce vaste univers, on dispose de nombreux véhicules tout au long du jeu, voitures blindées, hélicoptères ou motos, tracteurs, voitures de course, camions, zodiac. On possède aussi des drones pour inspecter les lieux avant certaines attaques. Rien de nouveau, certes, cela existe déjà dans de nombreux jeux, mais c’est ici très sympathique d’avoir tout cet arsenal à disposition.

L’arsenal d’armes aussi est immense, on en récupère au long du jeu au gré des découvertes de caches d’armes des membres du cartel. On peut les améliorer évidemment à l’aide d’une monnaie spécifique que l’on récupère dans les différents lieux visités.

Malgré toutes armes, inutile de penser pouvoir passer les missions tel un gros bourrin, en arrosant à tout va à l’aide du fusil mitrailleur. Ici, il faut repérer les lieux, être discret et savoir anticiper, préparer sa fuite parfois, réfléchir souvent à l’arme utilisée.

Pour finir, Ghost Recon Widlands est évidemment jouable en mode solo ou à plusieurs, jusqu’à 4 joueurs, prenant une ampleur supplémentaire à plusieurs. Ubisoft nous propose donc un très bon jeu, ludique à souhaits, extrêmement généreux et très dépaysant. Pour une cinquantaine d’euros, ce voyage en Bolivie, certes pas de tout repos, est une vraie réussite.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Tom Clancy's Ghost Recon Widlands
Le Facebook de Tom Clancy's Ghost Recon Widlands


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 8 septembre 2019 : du nouveau à l'Horizon

Beaucoup de belles choses en cette rentrée que ce soit sur le plan musical, théâtral, littéraire ou cinématographique. On vous en parle sans plus attendre dans cette nouvelle édition de Froggy's Delight. En route.

Du côté de la musique :

"L'horizon" de Manu
"Twelve nudes" de Ezra Furman
"Spleen 1" de Fleur du Mal, chronique assortie d'un entretien
Rencontre avec Le Flegmatic autour de son nouvel album "Ruine nouvelles" Le Flegmatic
"Echoplain Ep" de Echoplain
"Michel on my mind - Tribute to Michel Petrucciani" de Laurent Coulondre
Nous étions au Check In Party à Guéret et on vous dit tout : Jeudi avec Patti Smith, Prince Miiaou, Jeanne Added...
Vendredi avec Puts Marie, Slaves, Lysistrata, Gogol Bordello...
et le Samedi en compagnie de Deerhunter, Balthazar, Oh Sees...
et toujours :
"Debussy complete piano works" de Aldo Ciccolini
Retour sur la Route du Rock :
Jeudi avec Fontaines DC, Stereolab, Idles, Tame Impala...
Vendredi avec White Fence, 2 many Dj's, Hot Chip ...
Samedi avec Deerhunter, Metronomy, Oktober Lieber...
Toutes les photos par Jasmina sont ici
Pourquoi aller à la rRceci pour le savoir
"Ruine nouvelles" Le Flegmatic
"We are not your kind" de Slipknot
"Unis vers" de Mathias Lévy
"This is not a safe place" de Ride
"Bulle" de Théo Girard Quartet

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Le Cours classique" au Théâtre du Rond-Point
"Nuit gravement au salut" au Théâtre Lucernaire
"Bar" au Théâtre Essaion
"Melone Blu" au Théâtre 13/Seine
"Strip-tease 419" au Théâtre de Belleville
"Le Mont Analogue" au Théâtre La Reine Blanche
"Comme un roman" au Théâtre Essaion
"Les Carnets d'Albert Camus" au Théâtre Le Lucernaire
"Le Testament de Vanda" au Théâtre Les Déchargeurs
"Je ne suis pas Michel Bouquet" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Tant qu'il y aura des coquelicots" au Théâtre Essaion
des reprises
"Galilée le mécano" au Théâtre La Reine Blanche
"Le Double" au Théâtre Le Ranelagh
"Huis-Clos" à la Comédie Saint-Michel
"Céline, derniers entretiens" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Racine par la racine" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

dernière ligne droite pour "Paris romantique" au Petit Palais

Cinéma avec :

"Tu mérites un amour" de Hafsia Herzi
"Music of my life" de Gurinder Chadha
"Une joie secrète" de Jérôme Cassou
et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Autoportrait d'une vie heureuse" de Ingo Schulze
"Conversations entre amis" de Sally Rooney
"Le dernier grenadier du monde" de Bakhtiar Ali
"Le siècle des dictateurs" Sous la direction d'Olivier Guez
"Les opérations extraordinaires de la seconde guerre mondiale" de Claude Quétel
"Les réfugiés" de Viet Thanh Nguyen
et toujours :
"Tempête pour les morts et les vivants" de Charles Bukowski
"Zébu boy" de Aurélie Champagne
"Tous les enfants dispersés" de Beata Umubyeyi Mairesse
"Mon territoire" de Tess Sharpe
"Ici tout est encore possible" de Gianna Molinari
"Dégels" de Julia Phillips
"De l'autre côté, la vie volée" de Aroa Moreno Duran

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=