Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Carmen Maria Vega
Santa Maria  (AT(h)OME)  avril 2017

Flamboyante brune à la gouaille sympathique, Carmen Maria Vega fait d’office penser à une meilleure amie qui ne prend pas de pincettes pour vous dire que ce petit haut vous fait des fesses de baleine. Artiste de rue, chanteuse menteuse dans les couloirs du métro, Mistinguett dans le spectacle du même nom, Carmen a plus d’un tour dans son sac.

Et ce qui devait arriver arriva, un nouvel album, le troisième, Santa Maria, plus personnel et plus riche des rencontres collaboratives. De Mathias Malzieu à Zaza Fournier, en passant par Baptiste W. Hamon et Matthieu Côte, ils lui ont tous écrit un titre pour l’incarner en amoureuse passionnée ou en mère originelle.

Du satirique "L’honneur", sentiment désuet, dénué de sens, utilisé à tort et à travers pour des raisons malhonnêtes, "L’honneur pourquoi, pour s’autoriser des horreurs, c’est justifié d’être stupide, l‘honneur ça pue l’honneur, c’est quoi, ça trimballe une sale odeur, un parfum malsain et morbide… c’est un concours de bistouquettes… c’est le doigt tendu bien haut… cette insupportable fierté".

Une superbe déclaration d’amour aux envolées passionnées, "J’ai tout aimé de toi" : "il avait des épaules comme des déserts, qui a soif et qui brûle… je veux garder pour moi sa façon de dire vient, je veux garder encore, le souvenir si vivant, si doux et si plein de son rire avec le mien", hommes ou femmes, hommes et femmes dans leur fragilité la plus touchante.

Plus intimiste sur des pianos, Carmen Maria Vega construit son identité sur les vestiges épars de son passé, et l’histoire de son adoption, victime d’un trafic d’enfants condamné depuis "Le grand secret". Elle s’illustre dans "La fille de feu", entre France et Guatemala : "je suis la fille de feu, un ancien petit mec, mi-volcan, mi-volta… qui ouvre souvent son bec et si souvent son cœur de feu…"

Carmen Maria Vega possède un rare talent d’interprète possédée par ce qu’elle chante. Exaltée quand elle aime, communiquant son désespoir quand elle pleure, elle a une façon bien à elle d’incarner les paroles que d’autres ont écrit pour elle. Voilà ce qui fait d’elle une grande chanteuse à la voix puissante et riche de sensations. Ils sont tellement peu à savoir dire les passions avec leurs cordes vocales.

Plus personnel, cet album nous fait entrer dans le monde de Carmen Maria Vega, sous ses airs de madone au sang chaud, elle lève le voile sur ses fragilités, ses drames et ses questionnements. Vous aimiez déjà ses rires à gorge déployée, ses délicieuses railleries aux cordes entêtantes ("Tout ce qui fini en ine"), vous adorerez partager ses doutes et sa fragilité aigre-douce ("Aigre-doux") : "Noyé de vieilles sensations, embuée de larmes sans raison, je m’allonge et doucement je plonge, mais la mémoire me manque et les mots se dérobent, je ne sais pas d’où vient cette chanson, ce thème aigre-doux me brûle au fond, il ne m’en reste que quelques bouts, mais ils me blessent plus fort que tout".

Carmen Maria Vega est une femme brisée qui s’est relevée conquérante, sa voix est brûlante de douleurs et de tortures humaines et malgré tout, elle a développé un humour décapant, faisant irradier son aura au-delà tout là-bas. En basses sensuelles, en piano stylé, en cordes frissonnantes et en percussions enveloppantes, Santa Maria est une caravelle prête pour la conquête d’un nouveau monde.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Carmen Maria Vega en concert au Fil (18 décembre 2008)
Carmen Maria Vega en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (jeudi 15)
Carmen Maria Vega en concert au Festival Paroles et Musiques #19 (2010) - jeudi
Carmen Maria Vega en concert au Transbordeur (vendredi 19 novembre 2010)
Carmen Maria Vega en concert au Festival Les Nuits Peplum d'Alesia #11 (édition 2011) - dimanche
Carmen Maria Vega en concert aux Trois Baudets (jeudi 14 janvier 2016)

En savoir plus :
Le site officiel de Carmen Maria Vega
Le Facebook de Carmen Maria Vega


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 28 février 2021 : Vaccin contre la morosité

Pas encore de vaccin, pas encore d'espoir de voir réouvrir les lieux culturels mais toujours notre sélection pour agiter vos sens et continuer de soutenir les artistes qui en ont bien besoin. Et n'oubliez pas, tous les jours un programme différent sur la TV de Froggy's Delight.

Du côté de la musique :

"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones
et toujours :
"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Fanny et Alexandre" d'Ingmar Bergman
"La Fuite !" de Mikhaïl Boulgakov
"King Kong Théorie" de Virginie Despentes
"Les Topor #2 - Prix de l'inattendu" au Théâtre du Rond-Point
"Chantons, faisons tapage" de Thomas Jolly et Laurent Campellone
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"J'aime beaucop ce que vous faîtes" de Carole Greep
"Bonne année à toi même" de Pauline Daumale
"Chers" de Kaori Ito

Expositions :

en virtuel :
"Léon Spilliaert - Lumière et solitude" au Musée d'Orsay
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des Impessionnismes à Giverny
"Figure d'artiste" au Musée du Louvre
"Matisse - Comme un roman" au Centre Pompidou
"Le dessin sans réserve" au Musée des Arts Décoratifs
"Jardins d'Orient - De l'Alhambra au Taj Mahal' à l'Institut du Monde Arabe
"Ivan Navarro - Planetarium" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home :
"A la recherche de Vivian Maier" de Charlie Siskel et John Maloof
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Brigades du Tigre" de Jérôme Cornuau
"There will be blood" de Paul Thomas Anderson
"Beyond the Sea" de Kevin Spacey
"Mishima, une vie en quatre chapitres" de Paul Schrader

Lecture avec :

"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel
et toujours :
"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=