Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Carmen Maria Vega
Santa Maria  (AT(h)OME)  avril 2017

Flamboyante brune à la gouaille sympathique, Carmen Maria Vega fait d’office penser à une meilleure amie qui ne prend pas de pincettes pour vous dire que ce petit haut vous fait des fesses de baleine. Artiste de rue, chanteuse menteuse dans les couloirs du métro, Mistinguett dans le spectacle du même nom, Carmen a plus d’un tour dans son sac.

Et ce qui devait arriver arriva, un nouvel album, le troisième, Santa Maria, plus personnel et plus riche des rencontres collaboratives. De Mathias Malzieu à Zaza Fournier, en passant par Baptiste W. Hamon et Matthieu Côte, ils lui ont tous écrit un titre pour l’incarner en amoureuse passionnée ou en mère originelle.

Du satirique "L’honneur", sentiment désuet, dénué de sens, utilisé à tort et à travers pour des raisons malhonnêtes, "L’honneur pourquoi, pour s’autoriser des horreurs, c’est justifié d’être stupide, l‘honneur ça pue l’honneur, c’est quoi, ça trimballe une sale odeur, un parfum malsain et morbide… c’est un concours de bistouquettes… c’est le doigt tendu bien haut… cette insupportable fierté".

Une superbe déclaration d’amour aux envolées passionnées, "J’ai tout aimé de toi" : "il avait des épaules comme des déserts, qui a soif et qui brûle… je veux garder pour moi sa façon de dire vient, je veux garder encore, le souvenir si vivant, si doux et si plein de son rire avec le mien", hommes ou femmes, hommes et femmes dans leur fragilité la plus touchante.

Plus intimiste sur des pianos, Carmen Maria Vega construit son identité sur les vestiges épars de son passé, et l’histoire de son adoption, victime d’un trafic d’enfants condamné depuis "Le grand secret". Elle s’illustre dans "La fille de feu", entre France et Guatemala : "je suis la fille de feu, un ancien petit mec, mi-volcan, mi-volta… qui ouvre souvent son bec et si souvent son cœur de feu…"

Carmen Maria Vega possède un rare talent d’interprète possédée par ce qu’elle chante. Exaltée quand elle aime, communiquant son désespoir quand elle pleure, elle a une façon bien à elle d’incarner les paroles que d’autres ont écrit pour elle. Voilà ce qui fait d’elle une grande chanteuse à la voix puissante et riche de sensations. Ils sont tellement peu à savoir dire les passions avec leurs cordes vocales.

Plus personnel, cet album nous fait entrer dans le monde de Carmen Maria Vega, sous ses airs de madone au sang chaud, elle lève le voile sur ses fragilités, ses drames et ses questionnements. Vous aimiez déjà ses rires à gorge déployée, ses délicieuses railleries aux cordes entêtantes ("Tout ce qui fini en ine"), vous adorerez partager ses doutes et sa fragilité aigre-douce ("Aigre-doux") : "Noyé de vieilles sensations, embuée de larmes sans raison, je m’allonge et doucement je plonge, mais la mémoire me manque et les mots se dérobent, je ne sais pas d’où vient cette chanson, ce thème aigre-doux me brûle au fond, il ne m’en reste que quelques bouts, mais ils me blessent plus fort que tout".

Carmen Maria Vega est une femme brisée qui s’est relevée conquérante, sa voix est brûlante de douleurs et de tortures humaines et malgré tout, elle a développé un humour décapant, faisant irradier son aura au-delà tout là-bas. En basses sensuelles, en piano stylé, en cordes frissonnantes et en percussions enveloppantes, Santa Maria est une caravelle prête pour la conquête d’un nouveau monde.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Carmen Maria Vega en concert au Fil (18 décembre 2008)
Carmen Maria Vega en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (jeudi 15)
Carmen Maria Vega en concert au Festival Paroles et Musiques #19 (2010) - jeudi
Carmen Maria Vega en concert au Transbordeur (vendredi 19 novembre 2010)
Carmen Maria Vega en concert au Festival Les Nuits Peplum d'Alesia #11 (édition 2011) - dimanche
Carmen Maria Vega en concert aux Trois Baudets (jeudi 14 janvier 2016)

En savoir plus :
Le site officiel de Carmen Maria Vega
Le Facebook de Carmen Maria Vega


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=