Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Lighthouse
Théâtre Athénée-Louis Jouvet  (Paris)  avril 2017

Opéra sur un livret de Peter Maxwell Davies, direction musicale de Philippe Nahon, mise en scène de Alain Patiès, avec l'ensemble instrumental Ars Nova et Christophe Crapez, Paul-Alexandre Dubois et Nathanaël Kahn.

Trois hommes. Pas dans un bateau mais sur une île. Précisément dans le phare d'une île inhabitée. Huis clos terrible propice à la démence. Quand on vient pour les relever, ils ont disparu, se sont volatilisés. L'enquête affirme même que cette disparition était récente, comme provoquée par l'arrivée du navire ravitailleur.

Histoire brève fondée sur des faits réels, "The Lighthouse" de Peter Maxwell Davies a la sécheresse des œuvres denses qui se refusent à s'épancher. Histoire d'hommes qui vont craquer, et dont on va revivre en flash back l'hypothèse du parcours tragique, ce court opéra repose sur une musique d'une grande expressivité et d'une digne austérité.

Contrairement à son compatriote Benjamin Britten, Peter Maxwell Davies se refuse au lyrisme et à la manière. La musique colle à un texte qui va droit au but. C'est sous forme de témoignages que l'on commence à s'enfoncer dans ce récit sans concession.

Dans sa mise en scène, Alain Patiès prend soin de laisser les trois chanteurs toujours ensemble, unis par le même destin de "gars de la marine". On les croirait sortis d'une opérette ou d'une comédie musicale genre "avoir un bon copain". Mais si leurs voix dialoguent ou s'unissent, elles s'affrontent aussi au gré des éléments dont la colère les perturbe.

Ecrite en 1980, "The Lighthouse" est une œuvre plus intemporelle que contemporaine même si sa modernité se lit dans son "impureté". En effet, les genres musicaux s'imbriquent dans les chants. Peter Maxwell Davies sait passer du classique au folklore celte, utiliser des accords liturgiques ou des chants d'amour.

Les scénographes Laure Satgé et Valentine de Garidel ont préféré suggérer l'intérieur d'un phare plutôt que de le reconstituer. L'espace vital des trois hommes est lui aussi elliptique et comme posé sur une structure qui rappelle la partie lumineuse du phare, et qui est d'ailleurs de temps à autre parcouru par une lumière.

Christophe Crapez (ténor), Paul-Alexandre Dubois (baryton) et Nathanaël Kahn (basse) interprètent à la fois les trois gardiens de phare et les enquêteurs qui ont découvert le phare vide. A leur grande qualité musicale, ils ajoutent une grande aisance en scène. Philippe Nahon à la direction musicale des douze musiciens de l'ensemble Ars Nova sait subtilement s'effacer pour les servir, tout assurant le climat lourd de cette affaire mystérieuse.

Cette version accessible à tous de "The Lighthouse" prouvera aux novices qui l'ignoraient que l'opéra n'est pas que la répétition d'oeuvres anciennes. Aujourd'hui, il peut donc rivaliser avec le théâtre pour, comme ici, donner à voir quelque chose d'aussi singulier que cette œuvre musicale exclusivement interprétée par des hommes.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 février 2024 : Au soleil ou sous la pluie

Que ce soit en terme de météo ou de géopolitique, on ne sait plus sur quel pied danser. Mais quand même continuons de danser parce que si que restera-t-il ? Voici notre sélection hebdomadaire pour se changer les idées.

Du côté de la musique:

"La lune sera bleue" de Aline
"Brahms le Tzigane" du Choeur de Chambre Mélisme(s), Colette Diard & Bankal Trio
"Folklores" de Dumka
"Songes" de Elodie Vignon
"Et il y avait" de Geins't Naït, Laurent Petitgrand & Scanner
"Caravan party II" de Johan Farjot & Friends
"Hors-piste" de Le Pied de la Pompe
"Pop sauvage" de Métro Verlaine
"Bright" de Soulmate
"Family and friends" de The Twin Souls
"Haydn all stars (Haydn, Ravel, Fontyn, Brahms)" de Trio Ernest
"Tindersticks, les reprises" nouvel épisode de notre podcast Le Morceau Caché
et toujours :
Akira & Le Sabbat, Les Vulves Assassines en live au Cargö de Caen
"Ferel" de Fuzeta
quoi de neuf du côté de Gad Zukes - Sweet Needles - Johnnie Carwash - Chasing Daisy
"Colère" de Lox
"Colors" de Royal Pantone
"Part time believer" de The Strumbellas
et toujours :
quoi de neuf du côté des clips ? avec Down To The Wire - Karkara - 20 Seconds Falling Man - Little Odetta
"Le cap" de For The Hackers
"For the hive" de Last Quarter
rencontre avec Nicolas Jules lors de son passage au Poly'Sons de Montbrison
"Hell, fire and damnation" de Saxon
"La société de préservation du roseau" de The Reed Conservation Society

et toujours :
"Time whispers" de Back and Forth
"Distances" de Bertille
"Ce que la nuit" de Kloé Lang
"Première nuit" de Lucas Lombard
"Big Sigh" de Marika Hackman
"Credo" de Pierre de Bethmann
"Relapse" de Venus Worship

Au théâtre

les nouveautés de la semaine :

"Holyshit !" au Théâtre de La Reine Blanche
"Le petit Prince" à La Scala
"Frida Kahlo" à La Scala
"Les petits chevaux, une histoire d'enfants des lebensborn" au Théâtre de La Reine Blanche
et toujours :
"Burn baby burn" au Petit Théâtre du Gymnase Marie Bell
"Looking for Jaurès" au Théâtre Essaïon
"L'addition" au Théâtre Sylvia Monfort
"Tout le monde il est Jean Yanne" Au Théâtre Le Funambule Montmartre
"Les Travailleurs de la mer" au" au Théâtre Le Lucernaire
"Ds Ombres et des Armes" à La Manufacture des Abbesses
"Les Caroline" au Théâtre Les Enfants du Paradis
et les autres spectacles à l'affiche

Du cinéma avec le film de la semaine "Universal Theory" de Timm Kroger
et toujours:
"Elaha" de Milena Aboyan

Lecture avec :

"Disparue à cette adresse" de Linwood Barclay
"Metropolis" de Ben Wilson
et toujours :
"Archives de la joie" et "Le vent léger" de Jean-François Beauchemin
"Le diable sur mon épaule" de Gabino Iglesias
Morceaux choisis de la masterclass de Christophe Blain à Angoulême
"Camille s'en va" de Thomas Flahaut
"Le fantôme de Suzuko" de Vincent Brault
"Melody" de Martin Suter
"tempo" de Martin Dumont

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=