Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Warhaus
Interview  (Paris)  mardi 28 juin 2016

On avait rencontré Maarten Devoldere à l'occasion de la sortie de son premier album sous le nom de Warhaus. On le connaît depuis longtemps comme l'un des deux chanteurs de Balthazar. Soudain, on le découvrait en fan de Leonard Cohen, inspiré par son héros jusque dans l'écriture des dix titres de We fucked a flame into being. "Memory", "Bruxelles" ou "The Good Lie" sont des pièces formidables.

A la fin de l'année 2016, il donnait un concert mémorable à la Maroquinerie dans le cadre des Pias Nites. Il revient en France au Café de la Danse de Paris, avant de passer par Bourges et Sannois. On le retrouvera ensuite durant l'été à l'affiche des festivals de Beauregard et de Musilac. On ne peut que vous encourager à aller le découvrir sur scène.

Vous sortez ce premier album solo dix ans après les débuts de Balthazar. Est-ce le temps qu'il vous a fallu pour l'écrire, ou bien avez-vous concentré votre effort sur ces derniers mois ?

Maarten Devoldere : Ça a été une aventure de longue haleine. Ça m'a pris six ans. Bien entendu, je peux l'expliquer en disant que j'étais bien occupé avec Balthazar.

L'enregistrement s'est-il déroulé au fur et à mesure ?

Maarten Devoldere : J'ai écrit certaines chansons alors que nous étions en tournée. Une bonne partie de l'album est née alors que j'habitais à Gand, sur une péniche que j'ai louée pendant quelques mois, entre deux tournées. C'est là aussi que j'ai enregistré la plupart des démos. Néanmoins, même le processus d'enregistrement s'est étalé sur toute cette période. Ces cinq dernières années, j'ai beaucoup déménagé. J'ai souvent changé d'appartement et de ville. Par exemple, pour une chanson, il m'est arrivé d'enregistrer la batterie dans une ville, puis la trompette six mois plus tard dans un autre studio ailleurs.

Le titre de l'album est tiré "L'amant de Lady Chatterley" de D.H. Lawrence. Est-ce en raison de vos goûts personnels en littérature, ou juste une phrase qui sonnait bien ?

Maarten Devoldere : C'est juste un livre que j'ai lu il y a dix ans. Cette phrase m'a marqué, je me suis dit qu'elle était parfaite comme titre d'un album pop, mais il m'a fallu dix ans pour accoucher de l'album. Or puisque durant ce temps, personne n'avait pris cette phrase, je l'ai utilisée. "L'amant de Lady Chatterley" est un classique des années 20. Mes goûts vont plutôt vers la littérature contemporaine et souvent anglo-saxonne, que je lis en anglais parce que ça me permet de m'améliorer. Mais à cette période de ma vie, je dévorais les livres. J'avais l'impression que je devais tout connaître des livres un peu sulfureux dont on me parlait. Avec le recul, je me dis que j'étais un petit con prétentieux à l'époque. (rires)

La photo de la pochette, en noir et blanc, rappelle les photos de paparazzis de la presse américaine des années 60/70. Vouliez-vous donner ainsi une indication sur l'atmosphère du disque ?

Maarten Devoldere : Ça a été une photo très spontanée. Un soir, on était sorti avec mon ami Titus Simoens, le photographe qui a aussi réalisé la pochette de l'album "Rats" de Balthazar. Il a pris cette photo durant la soirée. Lorsqu'il me l'a montrée, j'ai tout de suite vu la puissance du cliché. Titus a vraiment l’œil du photographe. Plus tard, j'ai choisi cette image parce que, en effet, je trouvais qu'elle collait bien à l'atmosphère de l'album. Je voulais quelque chose qui soit réaliste, vivant. Pas une photo posée en studio.

La séduction est un des thèmes de l'album. La notoriété change forcément le rapport à l'autre. Comment le vivez-vous ?

Maarten Devoldere : Je ne suis pas aussi connu que vous semblez le penser. (rires) J'ai bien quelques fans un peu tarés dans les pays de l'est quand même. Mais j'ai l'impression que la scène électronique a modifié la notion de notoriété. Les musiciens, contrairement à ce qui se passait dans les années 80 et avant, ont plutôt tendance à agir normalement, simplement. La crise du disque fait aussi que les chanteurs ne passent plus leur temps à boire du champagne en loge, entourés par des groupies. Les vrais stars, aujourd'hui, ce sont les DJ's ou les rappeurs. Ce sont eux qui sont devenus les rockstars de notre époque. Moi, je suis juste un type qui essaie de vivre de sa musique.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album We Fucked A Flame Into Being de Warhaus
Warhaus en concert au Festival Beauregard #9 (édition 2017)
Warhaus en concert au Festival Beauregard #9 (édition 2017) - vendredi 7 juillet

En savoir plus :
Le site officiel de Warhaus
Le Bandcamp de Warhaus
Le Soundcloud de Warhaus
Le Facebook de Warhaus


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 octobre 2020 : Le grand incendie

Plutôt que de subir ce nouveau couvre feu, faisons feu de tout bois et sortons, chacun avec nos moyens, la culture de ce marasme actuel. Voici donc le programme de la semaine sans plus attendre.

Du côté de la musique :

"Armand-Louis Couperin : pièces de clavecin" de Christophe Rousset
"Ce qui suit" de Mondo Cane
"Awaiting ship" de Dominique Fillon Augmented Trio
"Soné ka-la 2 odyssey" de Jacques Schwarz Bart
"Killing Eve + Australie" nouveau mix de Listen in Bed
"LP2" de Pointe Du Lac
"Jorn" de Box Bigerri
et toujours :
"Glover's mistake" de Mickaël Mottet
"Chanson d'amour" de Alexandre Tharaud et Sabine Devieilhe
"Deux mezzos sinon rien" de Karine Deshayes
"Visible(s)" de La Phaze
"Seven Inch" 2eme émission de la 2eme saison de LISTEN IN BED
"Introsessions EP" de Minshai
"Faune" de Raphaël Pannier Quartet
"Shaken soda" de Shaken Soda
"Y" de The Yokel
"L'ancien soleil" de Yvan Marc

Au théâtre :

les nouveautés :
"L'Art de conserver la santé" au Théâtre de la Bastille
"Don Juan" au Théâtre national de Chaillot
"On purge bébé" au Théâtre de l'Atelier
"Saccage" à la Manufacture des Abbesses
"Le Dernier jour d'un condamné" au Théâtre Essaion
"Jeanne d'Arc" au Théâtr de la Contrescarpe
"Here & Now" au Centre Culturel Suisse
"Virginie Hocq ou presque" au Théâtre Tristan Bernard
"Le destin moyen d'un mec fabuleux" au Studio Hébertot
les reprises :
"La promesse de l'aube" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Swinging Poules - Chansons synchronisées" au Théâtre L'Archipel
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Pierre Dac - Du côté d'ailleurs" au Musée d'art etd'Histoire du Judaïsme
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"L’Age d’or de la peinture danoise (1801-1864)" au Petit Palais
"Man Ray et la mode" au Musée du Luxembourg
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa
"Pierre et Gilles - Errances immobiles" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home avec :
"India Song" de Marguerite Duras
"De beaux lendemains" de Atom Egoyan
"La légende du piano sur l"océan" de Giuseppe Tornatore
"Une femme mélancolique" de Susanne Heinrich
"Atanarjuat, la légende de l'homme rapide" de Zacharias Kunuk

Lecture avec :

"L'ange rouge" de François Médéline
"Le prix de la vengeance" de Don Wislow
"De Gaulle, stratège au long cours" de François Kersaudy
"Georges Clemenceau, lettres d'amérique" de Patrick Weil et Thomas Macé
"Justice de rue" de Kris Nelscott
"Plus fort qu'elle" de Jacques Expert

et toujours :
"Etouffer la révolte" de Jonathan M. Metzl
"Infographie de la Rome antique" de John Scheid, Nicolas Guillerat & Milan Melocco
"L'accident de chasse" de David L. Carlson & Landis Blair
"Le voleur de plumes" de Kirk Wallace Johnson
"Mon père et ma mère" de Aharon Appelfeld
"Réparer les femmes : un combat contre la barbarie" de Denis Mukwege & Guy-Bernard Cadière
"Un coeur en sourdine" de Alexandra Pasquer

Froggeek's Delight :

"Hades" sur Windows, Mac OS et Switch
Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=