Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Tapis rouge
Frédéric Baillif, et Kantarama Gahigiri  mai 2017

Réalisé par Frédéric Baillif et Kantarama Gahigiri. Suisse. Drame. 1h45 (Sortie le 10 mai 2017). Avec Frédéric Landenberg, Jaimerose Amidouz, Mélissa Haguma, Marlon Ali Lattion, Emmanuel Rivollet, Sébastien Lopez Buanga, Joël Gerber et Yusuf Ali.

Voilà un film qui fera des envieux dans les banlieues françaises. Car, à choisir, mieux vaut naître dans une famille d'immigrés en Suisse, à Lausanne, dans le quartier des Boveresses, que n'importe où autour de Paris, de Lyon ou de Marseille.

Née là-bas, la cinéaste Kantarama Gahigiri s'est associée à Frédéric Baillif pour tourner ce "road-movie" qui va conduire une bande de lascars hors du canton de Vaud pour se confronter aux pingouins cannois, ceux qui transhument sur la côte d'Azur tous les ans pendant quinze jours au mois de mai.

Prétexte à cette sortie pas orthodoxe : distribuer le scénario qu'ils ont écrit en compagnie de leurs éducateurs, avec à leur tête, le seul acteur professionnel du groupe, Frédéric Landenberg.

"Tapis rouge" de Kantarama Gahigiri et Frédéric Baillif suit ainsi les jeunes gens de l'écriture de leur "film" à leur séjour à Cannes pour essayer de le vendre à ces "gros producteurs" qui hantent la Croisette.

Ce qui n'aurait pu être qu'un beau rêve, grâce à l'énergie du personnage de Frédéric Landenberg, et à la compréhension des autorités suisses qui laisse l'expérience se développer, va devenir le sujet du film qui prend la forme d'une balade haute en couleurs et pleine d'espoir.

On aura ainsi le droit à quelques épisodes pas piqués des hannetons, comme une visite inénarrable au Palais du facteur Cheval, qui outre sa drôlerie s'avérera un très beau moment de cinéma.

En effet, la paire aux manettes réussit le tour de force de faire croire qu'il s'agit d'un documentaire, alors qu'elle a su diriger des comédiens amateurs devant justement faire oublier qu'ils jouent des rôles écrits qui s'inspirent sans doute d'eux-mêmes mais qu'ils ne sont pas en train d'improviser.

 

Frédéric Baillif et Kantarama Gahigiri ne les ont pas réduits à quelques traits ou à quelques clichés habituellement servis pour définir les jeunes banlieusards dans n'importe quel grande ville occidentale. Sept, comme les samouraïs ou les mercenaires, les garçons forment un groupe attachant. Ils sont décrits comme des potentiels et non dans le constat de leur condition problématique.

Certes, Frédéric Landenberg et son assistante doivent s'imposer et canaliser une troupe qui va, peu à peu, se plier à des règles de vie en commun. Les crises seront nombreuses pour qu'une collectivité émerge et découvre que ce qui la rassemble est plus fort que l'individualisme viscéral qui semblait la diviser.

Cela passe par moments par la mise en pointillé du ton de la comédie et le rappel que le suicide et la désespérance guettent ces truculents gamins déjà adultes et expliquent souvent leur virulence. C'est aussi pour les éloigner de ce tropisme fatal qu'est né le projet que porte Frédéric Landenberg, excellent de bout en bout. Eux aussi sont excellents et jouent juste, sans jamais exagérer leurs compositions.

On se doute que même tourné en francs suisses, "Tapis Rouge" de Frédéric Baillif et Kantarama Gahigiri n'est pas un blockbuster. Ses concepteurs ont décidé d'aller le présenter de villes en villes, de banlieues en banlieues dans ce qu'ils appellent la "Tournée équitable". Ils ont bien raison. La qualité de leur film est pour le message qu'ils cherchent à délivrer une garantie de succès.

S'ils suscitent des vocations, ne reste qu'à espérer que les institutions comme le CNC auront, pour une fois, une attitude "bienveillante", empreinte de générosité et de curiosité pour ce que des jeunes de banlieue pourraient leur proposer.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 28 février 2021 : Vaccin contre la morosité

Pas encore de vaccin, pas encore d'espoir de voir réouvrir les lieux culturels mais toujours notre sélection pour agiter vos sens et continuer de soutenir les artistes qui en ont bien besoin. Et n'oubliez pas, tous les jours un programme différent sur la TV de Froggy's Delight.

Du côté de la musique :

"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones
et toujours :
"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Fanny et Alexandre" d'Ingmar Bergman
"La Fuite !" de Mikhaïl Boulgakov
"King Kong Théorie" de Virginie Despentes
"Les Topor #2 - Prix de l'inattendu" au Théâtre du Rond-Point
"Chantons, faisons tapage" de Thomas Jolly et Laurent Campellone
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"J'aime beaucop ce que vous faîtes" de Carole Greep
"Bonne année à toi même" de Pauline Daumale
"Chers" de Kaori Ito

Expositions :

en virtuel :
"Léon Spilliaert - Lumière et solitude" au Musée d'Orsay
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des Impessionnismes à Giverny
"Figure d'artiste" au Musée du Louvre
"Matisse - Comme un roman" au Centre Pompidou
"Le dessin sans réserve" au Musée des Arts Décoratifs
"Jardins d'Orient - De l'Alhambra au Taj Mahal' à l'Institut du Monde Arabe
"Ivan Navarro - Planetarium" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home :
"A la recherche de Vivian Maier" de Charlie Siskel et John Maloof
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Brigades du Tigre" de Jérôme Cornuau
"There will be blood" de Paul Thomas Anderson
"Beyond the Sea" de Kevin Spacey
"Mishima, une vie en quatre chapitres" de Paul Schrader

Lecture avec :

"Diamants" de Vincent Tassy
"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel
et toujours :
"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=