Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Tapis rouge
Frédéric Baillif, et Kantarama Gahigiri  mai 2017

Réalisé par Frédéric Baillif et Kantarama Gahigiri. Suisse. Drame. 1h45 (Sortie le 10 mai 2017). Avec Frédéric Landenberg, Jaimerose Amidouz, Mélissa Haguma, Marlon Ali Lattion, Emmanuel Rivollet, Sébastien Lopez Buanga, Joël Gerber et Yusuf Ali.

Voilà un film qui fera des envieux dans les banlieues françaises. Car, à choisir, mieux vaut naître dans une famille d'immigrés en Suisse, à Lausanne, dans le quartier des Boveresses, que n'importe où autour de Paris, de Lyon ou de Marseille.

Née là-bas, la cinéaste Kantarama Gahigiri s'est associée à Frédéric Baillif pour tourner ce "road-movie" qui va conduire une bande de lascars hors du canton de Vaud pour se confronter aux pingouins cannois, ceux qui transhument sur la côte d'Azur tous les ans pendant quinze jours au mois de mai.

Prétexte à cette sortie pas orthodoxe : distribuer le scénario qu'ils ont écrit en compagnie de leurs éducateurs, avec à leur tête, le seul acteur professionnel du groupe, Frédéric Landenberg.

"Tapis rouge" de Kantarama Gahigiri et Frédéric Baillif suit ainsi les jeunes gens de l'écriture de leur "film" à leur séjour à Cannes pour essayer de le vendre à ces "gros producteurs" qui hantent la Croisette.

Ce qui n'aurait pu être qu'un beau rêve, grâce à l'énergie du personnage de Frédéric Landenberg, et à la compréhension des autorités suisses qui laisse l'expérience se développer, va devenir le sujet du film qui prend la forme d'une balade haute en couleurs et pleine d'espoir.

On aura ainsi le droit à quelques épisodes pas piqués des hannetons, comme une visite inénarrable au Palais du facteur Cheval, qui outre sa drôlerie s'avérera un très beau moment de cinéma.

En effet, la paire aux manettes réussit le tour de force de faire croire qu'il s'agit d'un documentaire, alors qu'elle a su diriger des comédiens amateurs devant justement faire oublier qu'ils jouent des rôles écrits qui s'inspirent sans doute d'eux-mêmes mais qu'ils ne sont pas en train d'improviser.

 

Frédéric Baillif et Kantarama Gahigiri ne les ont pas réduits à quelques traits ou à quelques clichés habituellement servis pour définir les jeunes banlieusards dans n'importe quel grande ville occidentale. Sept, comme les samouraïs ou les mercenaires, les garçons forment un groupe attachant. Ils sont décrits comme des potentiels et non dans le constat de leur condition problématique.

Certes, Frédéric Landenberg et son assistante doivent s'imposer et canaliser une troupe qui va, peu à peu, se plier à des règles de vie en commun. Les crises seront nombreuses pour qu'une collectivité émerge et découvre que ce qui la rassemble est plus fort que l'individualisme viscéral qui semblait la diviser.

Cela passe par moments par la mise en pointillé du ton de la comédie et le rappel que le suicide et la désespérance guettent ces truculents gamins déjà adultes et expliquent souvent leur virulence. C'est aussi pour les éloigner de ce tropisme fatal qu'est né le projet que porte Frédéric Landenberg, excellent de bout en bout. Eux aussi sont excellents et jouent juste, sans jamais exagérer leurs compositions.

On se doute que même tourné en francs suisses, "Tapis Rouge" de Frédéric Baillif et Kantarama Gahigiri n'est pas un blockbuster. Ses concepteurs ont décidé d'aller le présenter de villes en villes, de banlieues en banlieues dans ce qu'ils appellent la "Tournée équitable". Ils ont bien raison. La qualité de leur film est pour le message qu'ils cherchent à délivrer une garantie de succès.

S'ils suscitent des vocations, ne reste qu'à espérer que les institutions comme le CNC auront, pour une fois, une attitude "bienveillante", empreinte de générosité et de curiosité pour ce que des jeunes de banlieue pourraient leur proposer.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 octobre 2020 : Le grand incendie

Plutôt que de subir ce nouveau couvre feu, faisons feu de tout bois et sortons, chacun avec nos moyens, la culture de ce marasme actuel. Voici donc le programme de la semaine sans plus attendre.

Du côté de la musique :

"Armand-Louis Couperin : pièces de clavecin" de Christophe Rousset
"Ce qui suit" de Mondo Cane
"Awaiting ship" de Dominique Fillon Augmented Trio
"Soné ka-la 2 odyssey" de Jacques Schwarz Bart
"Killing Eve + Australie" nouveau mix de Listen in Bed
"LP2" de Pointe Du Lac
"Jorn" de Box Bigerri
et toujours :
"Glover's mistake" de Mickaël Mottet
"Chanson d'amour" de Alexandre Tharaud et Sabine Devieilhe
"Deux mezzos sinon rien" de Karine Deshayes
"Visible(s)" de La Phaze
"Seven Inch" 2eme émission de la 2eme saison de LISTEN IN BED
"Introsessions EP" de Minshai
"Faune" de Raphaël Pannier Quartet
"Shaken soda" de Shaken Soda
"Y" de The Yokel
"L'ancien soleil" de Yvan Marc

Au théâtre :

les nouveautés :
"L'Art de conserver la santé" au Théâtre de la Bastille
"Don Juan" au Théâtre national de Chaillot
"On purge bébé" au Théâtre de l'Atelier
"Saccage" à la Manufacture des Abbesses
"Le Dernier jour d'un condamné" au Théâtre Essaion
"Jeanne d'Arc" au Théâtr de la Contrescarpe
"Here & Now" au Centre Culturel Suisse
"Virginie Hocq ou presque" au Théâtre Tristan Bernard
"Le destin moyen d'un mec fabuleux" au Studio Hébertot
les reprises :
"La promesse de l'aube" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Swinging Poules - Chansons synchronisées" au Théâtre L'Archipel
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Pierre Dac - Du côté d'ailleurs" au Musée d'art etd'Histoire du Judaïsme
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"L’Age d’or de la peinture danoise (1801-1864)" au Petit Palais
"Man Ray et la mode" au Musée du Luxembourg
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa
"Pierre et Gilles - Errances immobiles" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home avec :
"India Song" de Marguerite Duras
"De beaux lendemains" de Atom Egoyan
"La légende du piano sur l"océan" de Giuseppe Tornatore
"Une femme mélancolique" de Susanne Heinrich
"Atanarjuat, la légende de l'homme rapide" de Zacharias Kunuk

Lecture avec :

"L'ange rouge" de François Médéline
"Le prix de la vengeance" de Don Wislow
"De Gaulle, stratège au long cours" de François Kersaudy
"Georges Clemenceau, lettres d'amérique" de Patrick Weil et Thomas Macé
"Justice de rue" de Kris Nelscott
"Plus fort qu'elle" de Jacques Expert

et toujours :
"Etouffer la révolte" de Jonathan M. Metzl
"Infographie de la Rome antique" de John Scheid, Nicolas Guillerat & Milan Melocco
"L'accident de chasse" de David L. Carlson & Landis Blair
"Le voleur de plumes" de Kirk Wallace Johnson
"Mon père et ma mère" de Aharon Appelfeld
"Réparer les femmes : un combat contre la barbarie" de Denis Mukwege & Guy-Bernard Cadière
"Un coeur en sourdine" de Alexandra Pasquer

Froggeek's Delight :

"Hades" sur Windows, Mac OS et Switch
Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=