Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Boisgeloup, l'atelier normand de Picasso
Musée des Beaux Arts  (Rouen)  du 1er avril au 11 septembre 2017

"J'ai deux amours, la Normandie et Paris, Olga et Marie-Thérèse... Entre autre..."

Une saison Picasso en Normandie à travers 4 lieux indissociables de cette période : Le Musée des Beaux-Arts, "Boisgeloup, l'atelier normand de Picasso", le Musée Le Secq des Tournelles, temple de la ferronnerie l’exposition "González / Picasso : une amitié de fer", le Musée de la Céramique, "Picasso sculptures céramiques" et le château de Boisgeloup, exceptionnellement ouvert au public.

Le 21 mars dernier s'est ouverte à Paris une exposition dédiée à Olga Picasso dont nous vous parlions très récemment dans Froggy'sDelight. Alors Picasso encore ? Oui Picasso encore ! Mais pas toujours comme cette année exceptionnelle à ne pas manquer ! Amateurs avertis ou visiteurs d'un été, vous allez avoir l'occasion d'apprendre de l'Artiste Picasso autant que de l'homme Pablo. Un lien à créer entre Paris et la Province, la Normandie à vol de pinceaux, c'est maintenant.

Marie-Thérèse Walter à Juan-les-Pins, Man Ray 1926 Picasso à Juan les Pins, Man Ray 1926

C'est effectivement en Normandie, plus précisément au Château de Boisgeloup près de Gisors acheté par Picasso en 1930, que le Maître installe son atelier secondaire et poursuit durant cinq années ses recherches esthétiques.

Il y pratique la sculpture avec plus de ferveur tant il semble possédé par l'amour qu'il porte secrètement à la jeune Marie-Thérèse Walter.

On ne compte plus les expositions dédiées au peintre espagnol, mais chose inédite, aucune n'avait encore été consacrée à cette période.

De nombreux musées se sont réunis pour ce projet hors normes afin de pouvoir présenter aux visiteurs près de deux cents objets d'arts et documents d'archives de cette période normande.

Le visiteur est tout d'abord amené à s'imprégner du contexte. Pousser un lourd rideau de velours bleu nuit et presque religieusement découvrir des images de Gisors à l'entrée de la guerre, muettes et bruyantes à la fois, ces films d'un quotidien bouleversé.

Puis nous voilà en 1966, Picasso sacralisé au Grand Palais a alors 85 ans. La sérénité admirative des commissaires d'exposition commentant le "modelé rugueux" des profils à la perfection grecque.

L'envie de contact avec les œuvres de Boisgeloup ayant été habillement suggérée, le montage prend fin sur une archive unique : Yves Montant déclamant de tout son génie "Le peintre, La Pomme et Picasso".

Retraversant la verrière centrale du musée des Beaux-Arts, l’œil ému retrouve la lumière. De l'autre côté, nous accueille impassible et parfaite, Marie-Thérèse aux multiples facettes.

Des dessins à l'érotisme mythologique puissants et délicats évoluant en dessins presque signalétiques du désir premier, l'objet de l'obsession aussi explicite que le trait de gravure de l'artiste.

Picasso nous apparaît comme l'artiste des contraires, cherchant dans tous les modes d'expression celui où il trouvera l'écho parfait à chacun de ses sentiments indicibles, tourmentés peut-être.

Les murs se succèdent, et des archives personnelles nous rapprochent de l'homme. Des photographies d'un si petit format qu'il faut comme de biens trop curieux admirateurs s'approcher du cadre.

Nous entrons alors dans l'intimité du jardin de Boisgeloup. Olga Picasso photographiée par Pablo lui-même.

Des moments rares, avec lesquels il est difficile de ne pas revenir sur ses pas afin de chercher un parallèle de date avec les œuvres de la passion cachée.

L'exposition s'achève et nous voudrions pouvoir pousser la porte de l'atelier qui a vu naitre tant de créativité, de diversité artistique.

Comme pour Claude Monet, Picasso aura créé son refuge neutre et silencieux sur la route de Gisors... à bonne distance de Paris.

En attendant, le billet de l'exposition est valable pour les trois musées de Rouen et peut être utilisé sur toute la période que dure cette saison Picasso en Normandie.

 

En savoir plus :
Le site officiel du Musée des Beaux-Arts de Rouen

Crédits photos : Bérengère Guillot
avec l'aimable autorisation du Musée des Beaux-Arts de Rouen


Mélanie Martin         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 octobre 2020 : Tous aux abris

Couvre feu encore plus contraint, nouveau confinement, tout est possible et tout est à craindre pour la culture. Restons groupés comme dirait Bernard Lenoir. Nous continuons évidemment de vous proposer chaque semaine notre sélection culturelle. Et bien entendu, découvrez le replay de La Mare Aux Grenouilles #13 de ce samedi 24 octobre

Du côté de la musique :

"Labyrinth" de Khatia Buniatishvili
"Contrasts", la 3eme émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Dreamer" de Rosaway
"No future" de Samarabalouf
"Verdure" de The Hyènes
"Got the manchu" de We Hate You Please Die
et toujours :
"Armand-Louis Couperin : pièces de clavecin" de Christophe Rousset
"Ce qui suit" de Mondo Cane
"Awaiting ship" de Dominique Fillon Augmented Trio
"Soné ka-la 2 odyssey" de Jacques Schwarz Bart
"Killing Eve + Australie" nouveau mix de Listen in Bed
"LP2" de Pointe Du Lac
"Jorn" de Box Bigerri

Au théâtre :

une nouveauté :
"Tout Dostoievski" au Théâtre Le Lucernaire
des comédies pour rire et sourire :
"On purge bébé" au Théâtre de l'Atelier
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Dernier coup de ciseaux" au Théâtre des Mathurins
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"De quoi j'me mêle" au Théâtre d'Edgar
"Mon meilleur copain" au Palais des Glaces
les reprises :
"Françoise par Sagan" au Théâtre L'Archipel
"Caroline Loeb - Chiche !" au Théâtre L'Archipel
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Vous pouvez ne pas embrasser la mariée" à la Comédie des 3 Bornes
"Des Femmes" au Lavoir Moderne Parisien
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Voyage sur la route du Kikosaido - De Hiroshige à Kuniyoshi" au Musée Cernushi
"Pierre Dac - Du côté d'ailleurs" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"L’Age d’or de la peinture danoise (1801-1864)" au Petit Palais
"Man Ray et la mode" au Musée du Luxembourg
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa

Cinéma :

en salle :
"Une vie secrète" de Aitor Arregi, Jon Garano et José Mari Goenaga
"L'Avventura" de Michelangelo Antonioni
at home :
"India Song" de Marguerite Duras
"Au bout du conte" de Agnès Jaoui
"L'effet aquatique" de Solveig Anspach
"Pourquoi tu pleures ?" de Katia Lewkowicz
"Henri" de Yolande Moreau
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert

Lecture avec :

"Le dérèglement joyeux de la métrique amoureuse" de Mathias Malzieu & Daria Nelson
"Le proche orient" de Catherine Saliou
"Mondes en guerre - tome 3 : Guerres mondiales et impériales, 1870-1945" de André Loez
et toujours :
"L'ange rouge" de François Médéline
"Le prix de la vengeance" de Don Wislow
"De Gaulle, stratège au long cours" de François Kersaudy
"Georges Clemenceau, lettres d'amérique" de Patrick Weil et Thomas Macé
"Justice de rue" de Kris Nelscott
"Plus fort qu'elle" de Jacques Expert

Froggeek's Delight :

"Hades" sur Windows, Mac OS et Switch
Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=