Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Chat Noir !
Théâtre 13/Jardin  (Paris)  mai 2017

Cabaret musical conçu et mis en scène par Etienne Luneau, avec Jean Barlerin, Clément Beauvoir, Isabelle Ernoult, Clémentine Lebocey, Etienne Luneau, Elsa Robinne et Joseph Robinne.

"Je cherche fortune, tout autour du Chat Noir, à Montmartre le soir". Tout le monde connaît la célèbre chanson d'Aristide Bruant intitulé "Le Chat Noir".

Dans cette évocation du cabaret montmartrois concoctée par Etienne Luneau et mise en musique par Joseph Robinne, elle ne sera pas oubliée et servira même de rappel.

Fondé par Rodolphe Salis en 1881, "Le Chat Noir" n'est pas qu'un cabaret chantant. C'est un foyer de culture populaire, qui mérite bien le sous-titre du spectacle "Chat Noir !" : cabaret des poètes et des gueux.

Réunissant des peintres comme Wilette (auteur de la célèbre affiche représentant le Chat Noir), Steinlen ou Caran d'Ache, des chansonniers comme Aristide Bruant ou Jules Jouy, des poètes comme Jean Richepin, des humoristes comme Alphonse Allais, "le Chat Noir" est un lieu éthylico-culturel qui a marqué son temps.

Ceux qui pensent n'en rien connaître auront la surprise en voyant "Chat Noir !" d'en fredonner des airs et d'en réciter des textes par cœur. C'est ici que naît tout un esprit frondeur français dont la chanson sera souvent le véhicule, au point qu'on y retrouvera des poèmes mis ensuite en musique par Brassens ("Les oiseaux de passage" de Jean Richepin) ou des chansons reprises par Claude Nougaro ("Les petits pavés" de Paul Delmet).

Attention ! Etienne Luneau n'a pas cherché à être didactique. Il ne s'agira pas d'une histoire chronologique du "Chat Noir", pas plus que d'une reconstitution des lieux. Les décors de Nicolas Hubert sont ouverts et éparpillent sur scène des éléments symboliques comme des cagettes plutôt que de restituer l'ambiance d'un "vrai" Caf' Conc'.

Pareillement, les puristes pourront trouver à redire à la présence du pétomane au "Chat Noir", un pétomane sobrement interprété par Joseph Robinne. Ils s'interrogeront aussi sur la présence de la chanson "Les amis de Monsieur", Fragson, son créateur, n'ayant jamais fréquenté le cabaret de Salis. Quant à Yvette Guilbert, il faudrait être un fin connaisseur de la Troisième république pour prouver si elle a bien chanté "Madame Arthur" au "Chat Noir".

Qu'importe, il s'agit d'évoquer l'esprit d'une époque et pas simplement d'enchaîner les "tubes" estampillés strictement "Chat Noir". Le spectacle alterne les textes et les chansons dans une ambiance décontractée avec en Monsieur Loyal un Salis dilettante et blagueur.

On retiendra, entre autres, les passes d'armes entre Nini (Isabelle Ernoult) la harengère digne de la "grande gueule Thérésa" et Yvette (Clémentine Lebocey), la chanteuse plutôt bon chic bon genre, arbitrées par Marie (Elsa Robinne). On les retrouvera pour une version magistrale, hilarante et coquine de "Partie carrée chez les Boudin et les Bouton" qui est à coup sûr le clou du spectacle.

On appréciera aussi la parodie de Jules Jouy du "Temps des Cerises" devenant "Le Temps des crises" et l'on apprendra ainsi que Salis (Clément Beauvoir) et Bruant (Jean Barlerin) tentèrent une carrière politique en se présentant à diverses élections.

Au bout du compte, "Chat Noir !" est une proposition joyeuse et réjouissante, servie par une troupe impeccable (à laquelle Etienne Luneau n'est pas le dernier à prêter maintes fortes, notamment dans sa belle interprétation des "Petits pavés").

"Chat Noir !" rappelle que la chanson française est un continent qu'il faut explorer constamment afin d'y dénicher de magnifiques pépites comme celles reprises pour cet hommage réussi à Rodolphe Salis.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 février 2021 : et le chiffre du jour est 21

21 février pour cette édition et 21ème Mare Aux Grenouilles, déjà, à voir en replay dès maintenant. Pour le reste voici le beau programme de la semaine avec une sélection tous azimuts malgré le sale temps pour la culture.

Du côté de la musique :

"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah
et toujours :
"Qui naît dort plus" de Armande Ferry-Wilczek
"La beauté du jour" de Ben Lupus
"For the first time" de Black Country, New Road
"Spare ribs" de Sleaford Mods
"Vertigo days" de The Notwist
"Lumen" de Dalva
"Michel de la Barre : Suites et sonates" de Ensemble Tic Toc Choc
"Muses" de Karen Lano
"Road of the lonely ones" le Mix #12, saison 2 de Listen In Bed
Interview de Med dont nous vous présenterons le disque très bientôt
"Blue" de Rosie Balland
RosaWay et Belfour dans un petit ni vus ni connus pour parler de leurs clips

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Un grand cri d'amour" de Josiane Balasko
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Dix ans de mariage" d'Alil Vardar
"Longwy-Texas" de Carole Thibaut
"J'ai des doutes" de François Morel
et de l'opéra revisité "La Dame Blanche" de François-Adrien Boieldieu
"La Flûte Enchantée" de Mozart
ou pas "Le Barbier de Séville" de Rossini

Expositions :

en virtuel :
"Botero, dialogue avec Picasso" à l'Hôtel de Caumont
“Calder Stories” au Centro Botín à Santander
"Le Voyage à l?époque d?Edo (1603-1868)" au Musée Cernuschi
"Ulla von Brandenburg - "Le milieu est bleu" au Palais de Tokyo
"L'Age d'or de la peinture danoise" au Petit Palais
"Claude Viallat - Sutures et Vari" à la Galerie Templon
"Sabine Weiss - Sous le soleil de la vie" à la Galerie Les Douches

Cinéma :

at home :
"L'Ombre des femmes" de Philippe Garrel
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Seule" de Mélanie Charbonneau
"Crème de menthe" de Philippe David Gagné et Jean-Marc E. Roy
"Pool" de Francis Magnin

Lecture avec :

"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano
et toujours :
"Yahya Hassan" de Yahya Hassan
"Cela aussi sera réinventé" de Christophe Carpentier
"De l'autre côté des croisades" de Gabriel Martinez-Gros
"L'instruction" de Antoine Brea
"La pierre du remords" de Arnaldur Indridason
"La sountenance" de de Anne Urbain
"Le premier homme du monde" de Raphaël Alix

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=