Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Drôles d'oiseaux
Elise Girard  mai 2017

Réalisé par Elise Girard. France. Comédi dramatique. 1h10 (Sortie le 31 mai 2017). Avec Jean Sorel, Lolita Chammah, Virginie Ledoyen et Pascal Cervo.

Objectivement, "Drôles d'oiseaux" d'Elise Girard est un film où il ne se passe pas grand-chose... Sauf que ce qui s'y passe est ce qu'on appelle du cinéma.

Dans sa précédente fiction, "Belleville Tokyo", la cinéaste avait installé un ton bien à elle, dessiné des personnages peu diserts qui prenaient le temps du film pour se mettre à exister.

Comme Valérie Donzelli dans "Belleville Tokyo", Lolita Chammah a une existence en pointillé au début de "Drôles d'oiseaux". Etrangère à son environnement, elle fait la moue dans un Paris qu'elle connaît à peine. Mais elle va se rattraper en répondant à une improbable petite annonce et atterrir chez un étrange libraire incarné par Jean Sorel, plus bougon que jamais.

Il faudra, un jour, s'interroger sur tous ces libraires qui ne vendent pas de livres dans des films où leur librairie est le pivot de l'intrigue. On sait par John Le Carré que derrière tout libraire il y a un espion qui dort (souvent au premier degré). Celui qu'interprète Jean Sorel n'échappe pas à cette règle non écrite.

Sauf que chez Elise Girard, il serait plutôt un ancien activiste politique, genre Brigades rouges ou ETA. Homme de désordre qui empile les livres, il est l'ange gardien de la jeune fille perdue qui, elle, aurait tendance à les ranger...

Mais que se passe-t-il donc dans ce film ? Bien sûr, il y a le plaisir inattendu de retrouver Jean Sorel, que l'on n'avait guère vu sur grand écran depuis "Les enfants du placard" de Benoît Jacquot, où il semblait anticiper le rôle qu'il tient dans "Drôles d'oiseaux".

Plaisir aussi d'en savoir plus sur Lolita Chammah, qui semble enfin à l'aise dans les pas de sa maman star, à qui elle n'a jamais tant ressemblé.

Ah ! On avait même oublié l'essentiel, ce qui donne son titre à ce film : des oiseaux tombent mystérieusement du ciel... Et quand on écrit "tombent", c'est lourdement, de façon à s'écraser comme des galettes.

Ce que réussit très bien Elise Girard, c'est une topographie parisienne personnelle. Pas un plan dans ce road-movie parisien quasi immobile, qui ne montre un petit bout de Paris comme jamais on ne l'a montré. Anti-clichés, ce Paris peu à peu nourrit Mavie, remplit les vides de Mavie, transforme Mavie. Car, autre étrangeté, qu'on avait oublié de préciser, le personnage de Lolita Chammah s'appelle Mavie !

Et l'on n'aura alors aucune excuse si l'on ne remarque pas qu'elle va rencontrer un jeune homme incarné par Pascal Cervo, et qui se prénomme... Roman... Dans "Drôles d'oiseaux" d'Elise Girard, on peut que la vie est un roman pour Mavie et Roman...

Pur joyau de l'art et essai français, dont on croyait l'absence de recettes perdue, "Drôles d'oiseaux" est le film le plus rafraîchissant, le plus moderne qu'on ait vu depuis bien longtemps.

Moderne parce qu'il existe sans recette de premier de la classe, sans prétendre renverser la table avec des images jamais tournées et des propos jamais tenues.

Sa simplicité, sa modestie, sa manière de s'occuper du destin d'une jeune femme merveilleusement quelconque en font tout le charme et le prix. "Drôles d'oiseaux" d'Elise Girard est un drôle de film fait pour des drôles de gens, ceux qui aiment un cinéma dont le seul effet spécial est de rendre heureux sans qu'on sache vraiment pourquoi.

 

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 février 2021 : et le chiffre du jour est 21

21 février pour cette édition et 21ème Mare Aux Grenouilles, déjà, à voir en replay dès maintenant. Pour le reste voici le beau programme de la semaine avec une sélection tous azimuts malgré le sale temps pour la culture.

Du côté de la musique :

"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah
et toujours :
"Qui naît dort plus" de Armande Ferry-Wilczek
"La beauté du jour" de Ben Lupus
"For the first time" de Black Country, New Road
"Spare ribs" de Sleaford Mods
"Vertigo days" de The Notwist
"Lumen" de Dalva
"Michel de la Barre : Suites et sonates" de Ensemble Tic Toc Choc
"Muses" de Karen Lano
"Road of the lonely ones" le Mix #12, saison 2 de Listen In Bed
Interview de Med dont nous vous présenterons le disque très bientôt
"Blue" de Rosie Balland
RosaWay et Belfour dans un petit ni vus ni connus pour parler de leurs clips

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Un grand cri d'amour" de Josiane Balasko
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Dix ans de mariage" d'Alil Vardar
"Longwy-Texas" de Carole Thibaut
"J'ai des doutes" de François Morel
et de l'opéra revisité "La Dame Blanche" de François-Adrien Boieldieu
"La Flûte Enchantée" de Mozart
ou pas "Le Barbier de Séville" de Rossini

Expositions :

en virtuel :
"Botero, dialogue avec Picasso" à l'Hôtel de Caumont
“Calder Stories” au Centro Botín à Santander
"Le Voyage à l?époque d?Edo (1603-1868)" au Musée Cernuschi
"Ulla von Brandenburg - "Le milieu est bleu" au Palais de Tokyo
"L'Age d'or de la peinture danoise" au Petit Palais
"Claude Viallat - Sutures et Vari" à la Galerie Templon
"Sabine Weiss - Sous le soleil de la vie" à la Galerie Les Douches

Cinéma :

at home :
"L'Ombre des femmes" de Philippe Garrel
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Seule" de Mélanie Charbonneau
"Crème de menthe" de Philippe David Gagné et Jean-Marc E. Roy
"Pool" de Francis Magnin

Lecture avec :

"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano
et toujours :
"Yahya Hassan" de Yahya Hassan
"Cela aussi sera réinventé" de Christophe Carpentier
"De l'autre côté des croisades" de Gabriel Martinez-Gros
"L'instruction" de Antoine Brea
"La pierre du remords" de Arnaldur Indridason
"La sountenance" de de Anne Urbain
"Le premier homme du monde" de Raphaël Alix

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=