Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Tiken Jah Fakoly
Conférence de presse  (Festival Solidays 2005)  10 juillet 2005

Tiken Jah Fakoly est aussi calme et posé en conférence de presse qu'il est virbionnant et exultant sur scène. Mais le discours de l'apôtre du reggae africain reste extrêmement clair et déterminé.

Que pensez-vous de la position de certains artistes reggae qui manifestent leur hostilité à l'encontre de l'homosexualité ?

Tiken Jah Fakoly : Ces prises de position sont contraires à l'esprit même du reggae. Le reggae a tellement de choses à dénoncer et de combats à mener aujourd'hui. Dire en concert qu'il faut brûler les homosexuels c'est choquant.

Quel message vous direz-vous faire passer aux jeunes d'Afrique ?

Tiken Jah Fakoly : Le message c'est de se réveiller ! Chaque africain a perdu quelqu'un de sa famille mais on n'en parle pas. Je dirais donc à tout le monde de se réveiller, que le sida est une réalité, et d'utiliser les préservatifs.

Comment êtes-vous perçu par les pouvoirs publics africains ?

Tiken Jah Fakoly : Je pense que mon message est fort et entendu. Les politiques et les intellectuels ont échoué donc on écoute les artistes qui peuvent faire changer beaucoup de choses en Afrique. Des artistes comme Youssou n'Dour sont ne contact avec le gouvernement de leur pays.

Pour ma part, c'est le contraire, car je suis en guerre depuis des années contre les différents gouvernements qui se sont succédés dans mon pays car on n'a pas écouté. Je veux bien apporter ma contribution aux politiques à condition qu'il s'agisse d'un gouvernement élu démocratiquement et qui prenne des mesures en faveur du peuple.

Je ne veux pas cautionner autre chose. On me demande souvent si je souhaite être ministre un jour. Je réponds "Non" car je suis artiste. Par contre, j'accepterai un rôle de conseil à la seule condition d'être écouté car actuellement les conseillers ne remplissent pas leurs rôles. Ils occupent simplement un poste qui est créé pour faire plaisir à un ami.

Qu'en est-il de votre groupe Djelys ?

Tiken Jah Fakoly : J'ai crée le groupe en 1989 dans mon petit village. Mais certains sont partis et d'autres ne pouvaient pas me suivre en France. Donc pendant 2-3 ans j'ai fonctionné avec 2 groupes, un à Abidjan pour les concerts en Afrique et l'autre pour la France et le reste du monde.

Depuis la sortie de l'album Coup de gueule, j'ai décidé de n'avoir qu'un seul groupe. Il s'appelle Djelys. J'ai eu 2 expériences avec les Black Uru qui se sont bien passées.Je ne sais pas si je vais travailler avec eux sur le prochain album car j'ai moi-même monté un studio à Bamako.

Mon souhait est que le reggae africain fasse parler de lui dans le monde. Si je joue avec Sly & Robbie il faut que je puisse les faire venir en Afrique plutôt que d'aller en Jamaïque.

Est-il difficile de maintenir un groupe en Afrique actuellement ?

Tiken Jah Fakoly : Oui, c'est très difficile car il n'y a pas beaucoup de concerts. Depuis que j'ai un peu de notoriété, je fais 8 mois de l'année en France, hors de l'Afrique. Nous organisons nous-mêmes les concerts en Afrique et donc il faut disposer de temps et d'argent pour payer les musiciens.

En revanche, en France, nous sommes très occupés. En juillet nous ferons 15 concerts ! Nous ferons pratiquement tous les festivals français sauf les Eurockéennes. Nous ne ferons beaucoup de concerts jusqu'à la sortie du prochain album en 2006.

A Solidays, à quels concerts assisterez-vous ?

Tiken Jah Fakoly : Je vais aller voir Kassav pour danser.

Quel est votre meilleur souvenir en festival ?

Tiken Jah Fakoly : Le dernier festival Roskilde que j'ai fait au Danemark car je n'ai jamais joué devant un public aussi nombreux.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Tiken Jah Fakoly en concert au Festival Alors..chante ! 2005
Tiken Jah Fakoly en concert au Festival Le rock dans tous ses états 2005
Tiken Jah Fakoly en concert au Festival Solidays 2005 (dimanche)
Tiken Jah Fakoly en concert au Festival des Vieilles Charrues 2005 (dimanche)
Tiken Jah Fakoly en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Vendredi)
Tiken Jah Fakoly en concert à Yugen Blakrok - Tiken Jah Fakoly - Demi Portion - Goran Bregovic - Zoufris Maracas - Thérap (2 au 4 août 2019)

Crédits photos : MM


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 10 novembre 2019 : Non à la morosité

Faites une pause avec l'actualité, faites une pause avec les réseaux sociaux et profitez plutôt de notre sélection culturelle hebdomadaire avec des tas de belles raisons de se réjouir un peu. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy
et toujours :
"A l'oblique" de Phôs (Catherine Watine & Intratextures)
"So cold streams" de Frustration
"Liszt : O Lieb !" de Cyrille Dubois & Tristan Raes
"Au revoir chagrin" de Da Silva
"Ca" de Pulcinella
"Roseaux II" de Roseaux
"Symphonic tales" de Samy Thiébault
"Ca s'arrête jamais" de The Hyènes
"Ils se mélangent" de Djen Ka
Rencontre avec Joséphine Blanc accompagnée d'une session 3 titres acoustiques
"Funkhauser" de My Favorite Horses
Oiseaux Tempête et Jessica Moss au Grand Mix de Tourcoing

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Une des dernières soirées de Carnaval" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Mille et Une Nuits" au Théâtre national de l'Odéon
"21 Rue des Sources" au Théâtre du Rond-Point
"La dernière bande" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Mademoiselle Julie" au Théâtre de la Tempête
"Que Crèvent tous les protagonistes" au Théâtre 13/Seine
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génié" au Studio Hébertot
"L'Effort d'être spectateur" au Théâtre du Rond-Point
"Le Nouveau Cirque du Vietnam - Teh Dar" à l'Espace Chapiteaux de La Villette
"Olympicorama - Epreuve n°4 : le 100 mètres" à la Grande Halle de La Villette
"La Diva divague" au Théâtre de Dix Heures
des reprises :
"Les Membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Change me" au Théâtre Paris Villette
"Corneille Molière - L'Arrangement" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Qui croire" à la Comédie de Béthune
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec:

"Greco" au Grand Palais

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Noura rêve" de Hinde Boujemaa
"Countdown" de Justin Dec
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson
et toujours :
"A comme Eiffel" de Xavier Coste & Martin Trystam
"Demain est une autre nuit" de Yann Queffélec
"L'extase du selfie et autres gestes qui nous disent" de Philippe Delerm
"La frontière" de Don Winslow
"Les quatre coins du coeur" de Françoise Sagan
"Miracle" de Solène Bakowski
"N'habite plus à l'adresse indiquée" de Nicolas Delesalle
"Une vie violente" de Pier Paolo Pasolini

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=