Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Tiken Jah Fakoly
Conférence de presse  (Festival Solidays 2005)  10 juillet 2005

Tiken Jah Fakoly est aussi calme et posé en conférence de presse qu'il est virbionnant et exultant sur scène. Mais le discours de l'apôtre du reggae africain reste extrêmement clair et déterminé.

Que pensez-vous de la position de certains artistes reggae qui manifestent leur hostilité à l'encontre de l'homosexualité ?

Tiken Jah Fakoly : Ces prises de position sont contraires à l'esprit même du reggae. Le reggae a tellement de choses à dénoncer et de combats à mener aujourd'hui. Dire en concert qu'il faut brûler les homosexuels c'est choquant.

Quel message vous direz-vous faire passer aux jeunes d'Afrique ?

Tiken Jah Fakoly : Le message c'est de se réveiller ! Chaque africain a perdu quelqu'un de sa famille mais on n'en parle pas. Je dirais donc à tout le monde de se réveiller, que le sida est une réalité, et d'utiliser les préservatifs.

Comment êtes-vous perçu par les pouvoirs publics africains ?

Tiken Jah Fakoly : Je pense que mon message est fort et entendu. Les politiques et les intellectuels ont échoué donc on écoute les artistes qui peuvent faire changer beaucoup de choses en Afrique. Des artistes comme Youssou n'Dour sont ne contact avec le gouvernement de leur pays.

Pour ma part, c'est le contraire, car je suis en guerre depuis des années contre les différents gouvernements qui se sont succédés dans mon pays car on n'a pas écouté. Je veux bien apporter ma contribution aux politiques à condition qu'il s'agisse d'un gouvernement élu démocratiquement et qui prenne des mesures en faveur du peuple.

Je ne veux pas cautionner autre chose. On me demande souvent si je souhaite être ministre un jour. Je réponds "Non" car je suis artiste. Par contre, j'accepterai un rôle de conseil à la seule condition d'être écouté car actuellement les conseillers ne remplissent pas leurs rôles. Ils occupent simplement un poste qui est créé pour faire plaisir à un ami.

Qu'en est-il de votre groupe Djelys ?

Tiken Jah Fakoly : J'ai crée le groupe en 1989 dans mon petit village. Mais certains sont partis et d'autres ne pouvaient pas me suivre en France. Donc pendant 2-3 ans j'ai fonctionné avec 2 groupes, un à Abidjan pour les concerts en Afrique et l'autre pour la France et le reste du monde.

Depuis la sortie de l'album Coup de gueule, j'ai décidé de n'avoir qu'un seul groupe. Il s'appelle Djelys. J'ai eu 2 expériences avec les Black Uru qui se sont bien passées.Je ne sais pas si je vais travailler avec eux sur le prochain album car j'ai moi-même monté un studio à Bamako.

Mon souhait est que le reggae africain fasse parler de lui dans le monde. Si je joue avec Sly & Robbie il faut que je puisse les faire venir en Afrique plutôt que d'aller en Jamaïque.

Est-il difficile de maintenir un groupe en Afrique actuellement ?

Tiken Jah Fakoly : Oui, c'est très difficile car il n'y a pas beaucoup de concerts. Depuis que j'ai un peu de notoriété, je fais 8 mois de l'année en France, hors de l'Afrique. Nous organisons nous-mêmes les concerts en Afrique et donc il faut disposer de temps et d'argent pour payer les musiciens.

En revanche, en France, nous sommes très occupés. En juillet nous ferons 15 concerts ! Nous ferons pratiquement tous les festivals français sauf les Eurockéennes. Nous ne ferons beaucoup de concerts jusqu'à la sortie du prochain album en 2006.

A Solidays, à quels concerts assisterez-vous ?

Tiken Jah Fakoly : Je vais aller voir Kassav pour danser.

Quel est votre meilleur souvenir en festival ?

Tiken Jah Fakoly : Le dernier festival Roskilde que j'ai fait au Danemark car je n'ai jamais joué devant un public aussi nombreux.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Tiken Jah Fakoly en concert au Festival Alors..chante ! 2005
Tiken Jah Fakoly en concert au Festival Le rock dans tous ses états 2005
Tiken Jah Fakoly en concert au Festival Solidays 2005 (dimanche)
Tiken Jah Fakoly en concert au Festival des Vieilles Charrues 2005 (dimanche)
Tiken Jah Fakoly en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Vendredi)
Tiken Jah Fakoly en concert à Yugen Blakrok - Tiken Jah Fakoly - Demi Portion - Goran Bregovic - Zoufris Maracas - Thérap (2 au 4 août 2019)

Crédits photos : MM


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=