Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mises en Capsules 2017 : Gardiennes - Avant que la fin - Les reculés - Les dix nouveaux commandements - Les Vies de Swann
Ciné 13 Théâtre  (Paris)  juin 2017

"Gardiennes"
Comédie dramatique de Fanny Cabon, mise en scène de Tadrina Hocking, avec Fanny Cabon, Constance Carrelet, Isabelle Ferron et Haykel Skouri.

Avec "Gardiennes", Fanny Cabon a donné la parole à un choeur de femmes en noir, qui pourraient être grecques, espagnoles ou de quelque part autour de la Méditerranée.

Elles auraient pu traverser bien des épreuves comme mères, comme filles ou comme épouses avant que la loi Veil ne change vraiment leur condition féminine.

Car les filles issues de grand-mère Titine ont, pendant des générations, connues les faiseuses d'ange, les aiguilles à tricoter, les plus sordides procédés pour enfanter ou pour avorter.

Joyeuses malgré les peines immenses, elles ont le parler populaire parigot qu'on entendait dans les films d'avant-guerre et plus jamais après. Elles appartenaient à des classes sociales qu'on a de moins en moins vues quand une certaine France s'est enrichie.

Fanny Cabon les fait revivre avec talent les unes après les autres. Au risque qu'on puisse lui objecter que c'est lassant tant de drames répétés et répétitifs. Mais là, il faudra répondre - comme elle, avec un grand sourire - que c'est curieux qu'on ne se lasse jamais de la vie des autres, celles qui ont le malheur photogénique.

Pourtant ces "Gardiennes" sont héroïques et Fanny Cabon a bien raison de leur donner une parole pleine d'éclats de rire malgré tout le reste à pleurer.

"Avant que la fin"
Comédie loufoque écrite et mise en scène par Inès Do Nascimento, avec Baptiste Gillis, Victor Bas, Anouck Siboni, Victor Langue, Elio Massignat, Inès Do Nascimento et Tom Lejars.

Place à l'absurde, place au non-sensique, place à l'univers de Pfouz et de son puzzle de 1328 pièces, place à une comédie plus que déjantée !

Assis à sa table, passionné par son jeu de patience, Pfouz va en voir des vertes et des pas mûres. Impossible de raconter ce qui réunit cette bande de gens qui, visiblement, vit dans une autre dimension circassienne.

En quelques minutes, tout va devenir possible, histoire de convaincre les non-convaincus qu'il n'y a rien de plus sensé - et de difficile à mettre sur pied - qu'un univers où la logique s'est inversée.

On aurait jadis cité "Hellzappopin" et tout le monde en aurait ri à gorge déployée d'avance. Aujourd'hui, on recommandera simplement de "lâcher prise" devant "Avant que la fin" et d'essayer de s'amuser sans chercher à comprendre... qu'il n'y a rien à comprendre... C'est le principe du non-sens...

"Les Reculés"
Comédie écrite et mise en scène par Romain Duquesne, avec Jean Pavageau, Gaëtan Peau, Angélique Zaini, Clément Belhache Jérémie Bédrune, André Antébi et Benoît Félix Lombard.

Romain Duquesne et la Compagnie du 7ème étage aiment l'humour potache. On a l'impression qu'ils n'ont qu'un seul mot d'ordre : convaincre le grand public qu'il peut s'amuser en venant voir leurs spectacles "hénaurmes"

Et c'est vrai qu'on est tout de suite pris dans le dur en suivant cette histoire tragico-comique entre randonneurs en pleine ascension. On pense à "Kaamelott" d'Alexandre Astier, mais aussi à l'époque où Coluche et ses camarades revisitaient Blanche-Neige et Cie, avec "Elle voit des nains partout".

Le principe sera donc des scènes incongrues où les acteurs auront le grand plaisir de se travestir, de se coller des postiches pour jouer des personnages improbables.

L'ensemble est drôle, même si on se demande, comme à la vision de chacune de ses capsules de trente minutes, si le texte ne s'essoufflerait pas s'il était conçu pour durer deux ou trois fois plus de temps.

"Les Dix Nouveaux Commandements"
Comédie de Rudy Milstein, mise en scène de Alexandra Chouraqui, avec Sarah Adler et Benjamin Gauthier.

A l'ère du mariage pour tous, de la PMA ou de la GPA, Rudy Milstein s'est amusé à réécrire les "dix commandements" et en a tiré les conséquences sur un couple.

Sarah Adler et Benjamin Gaulthier se sont prêtés de bonne grâce à l'exercice prétexte à des sketchs paradoxaux. Ainsi, tromper son partenaire étant devenu une obligation, ne pas le faire, et préférer faire la fête avec ses ami(e)s, est un parfait motif de rupture.

On imagine toutes les possibilités ludiques qu'un auteur peut tirer de la situation. Avec "Les Dix Nouveaux Commandements", et toutes les variations amoureuses qu'elles impliquent, il aura de quoi fabriquer un spectacle dans la lignée de ceux que propose depuis vingt ans le couple Pierre Palmade-Michèle Laroque.

"Les Vies de Swann"
Comédie de Marc Citti, mise en scène de Marc Citti et Delphinie Calvaldini, avec Marc Citti, Marion Harlez Citti, Elisabeth Vitali et Arnaud Dupont.

Matthieu est un papa tardif. Angoissé et pas encore remis de la naissance de son petit Swann, il partage avec lui des nuits fantastiques, où ils explorent ensemble tous leurs futurs possibles.

Dans "Les Vies de Swann" passe une magie que l'on attend de tout texte ayant vocation à prendre une forme théâtrale. Cette magie n'a pas trente six noms et exhale de chaque moment de chaque vie imaginée. Mystère de l'incarnation, mystère de la représentation, elle exprime le plaisir qu'il y a à être les invités d'un auteur en pleine création.

Drôle, malin, le texte bénéficie en outre des qualités d'acteurs que l'on connaît chez Marc Citti et Elisabeth Vitali et que l'on découvre chez Marion Harlez Citti et Arnaud Dupont.

"Les Vies de Swann" ne se contente pas de reprendre astucieusement une formule qui rappelle celle de "la vie secrète de Walter Mitty". Marc Citti cherche à amplifier son sujet et il y parvient en y insufflant beaucoup de détails autobiographiques propices à de beaux moments d'émotions.

On peut déjà prendre les paris : "Les Vies de Swann" n'en restera pas à cette version formidablement formatée pour les "Mises en capsules".

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 février 2021 : et le chiffre du jour est 21

21 février pour cette édition et 21ème Mare Aux Grenouilles, déjà, à voir en replay dès maintenant. Pour le reste voici le beau programme de la semaine avec une sélection tous azimuts malgré le sale temps pour la culture.

Du côté de la musique :

"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah
et toujours :
"Qui naît dort plus" de Armande Ferry-Wilczek
"La beauté du jour" de Ben Lupus
"For the first time" de Black Country, New Road
"Spare ribs" de Sleaford Mods
"Vertigo days" de The Notwist
"Lumen" de Dalva
"Michel de la Barre : Suites et sonates" de Ensemble Tic Toc Choc
"Muses" de Karen Lano
"Road of the lonely ones" le Mix #12, saison 2 de Listen In Bed
Interview de Med dont nous vous présenterons le disque très bientôt
"Blue" de Rosie Balland
RosaWay et Belfour dans un petit ni vus ni connus pour parler de leurs clips

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Un grand cri d'amour" de Josiane Balasko
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Dix ans de mariage" d'Alil Vardar
"Longwy-Texas" de Carole Thibaut
"J'ai des doutes" de François Morel
et de l'opéra revisité "La Dame Blanche" de François-Adrien Boieldieu
"La Flûte Enchantée" de Mozart
ou pas "Le Barbier de Séville" de Rossini

Expositions :

en virtuel :
"Botero, dialogue avec Picasso" à l'Hôtel de Caumont
“Calder Stories” au Centro Botín à Santander
"Le Voyage à l?époque d?Edo (1603-1868)" au Musée Cernuschi
"Ulla von Brandenburg - "Le milieu est bleu" au Palais de Tokyo
"L'Age d'or de la peinture danoise" au Petit Palais
"Claude Viallat - Sutures et Vari" à la Galerie Templon
"Sabine Weiss - Sous le soleil de la vie" à la Galerie Les Douches

Cinéma :

at home :
"L'Ombre des femmes" de Philippe Garrel
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Seule" de Mélanie Charbonneau
"Crème de menthe" de Philippe David Gagné et Jean-Marc E. Roy
"Pool" de Francis Magnin

Lecture avec :

"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano
et toujours :
"Yahya Hassan" de Yahya Hassan
"Cela aussi sera réinventé" de Christophe Carpentier
"De l'autre côté des croisades" de Gabriel Martinez-Gros
"L'instruction" de Antoine Brea
"La pierre du remords" de Arnaldur Indridason
"La sountenance" de de Anne Urbain
"Le premier homme du monde" de Raphaël Alix

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=