Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Art
Théâtre de la Bastille  (Paris)  juin 2017

Comédie dramatique de Ysamina Reza, mise en scène et interprétée par Kuno Bakker, Gillis Biesheuvel et Frank Vercruyssen.

Si l'on retrouve Frank Vercruyssen, une des âmes du collectif flamand TG Stan, il sera sur scène le seul représentant de ce groupe subtil. Ses deux autres partenaires, Kuno Bakker et Gillis Biesheuvel, eux, viennent d'un autre collectif flamand, Dood Paard, plus enclin au grotesque.

Ce n'est pas la première fois que les deux collectifs s'associent et on avait pu les voir réunis dans "Onomatopées".

Les mêmes causes produisant les mêmes effets, si l'on n'est pas sensible à un humour "lourd", ne rechignant pas sur les effets appuyés, on ne participera pas aux rires nombreux qui caractérisaient "Onomatopées" et qui saluent cette version farce de la pièce de Yasmina Reza, "Art".

Personne n'a oublié le prétexte qui est le fil conducteur de cette charge assez convenue contre l'art moderne : un des trois personnages a acheté pour une somme rondelette un monochrome blanc, suscitant l'ironie d'un de ses amis de longue date.

A revoir, vingt ans après, cette œuvre très bien fabriquée, on en redécouvre aussitôt toutes les limites. A commencer par une critique facile de l'art dit moderne... puisque se moquant d'une "modernité" datant des années 1950 et qui ne nourrit aujourd'hui plus aucun débat

Attirant les rires et les sarcasmes des tenants d'un goût bourgeois bien assurée, "Art" suscita même un certain malaise pour son côté "beauf" ou "poujadiste" dans son "analyse" de l'art contemporain.

Presque un quart de siècle après sa création, les deux collectifs belges unis ont bien compris que l'alibi de la critique du "goût des autres" de la pièce était mince et qu'il fallait la transformer définitivement en "gros" divertissement en jouant encore plus que d'habitude la connivence avec le public pour en tirer quelque chose de jouable.

Au début, avant que l'argument disparaisse au profit d'une bataille burlesque où il ne manque finalement que les tartes à la crème, remplacées ici par des noyaux d'olives vertes, on pourra noter combien Yasmina Reza s'est inspirée de Nathalie Sarraute. En effet, sans "Pour un oui ou pour un nom", "Art" n'aurait pas beaucoup de chances d'exister.

Réinterpréter une pièce hybride, avec un sujet beaucoup trop anecdotique, n'est pas une chose aisée même pour des spécialistes de l'interprétation pure comme le sont les Belges. Pour une fois, leur réappropriation du texte n'apporte pas plus de clarté. On rit peut-être plus franchement et ouvertement sans se soucier de la question artistique.

En tout cas, si l'on raisonne en spectateur lucide, et pas en "groupie" sans recul, on constatera que les Tg STAN et leurs collègues du Dood Paard ont, pour une fois, paraphrasé le texte, et que leur absence d'idées et d'audace pour la revisiter signifie que la pièce de Yasmina Reza est loin d'être un chef-d’œuvre.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 2 mai 2021 : En mai fait ce qu'il te plaît ? peut-être

Une lueur dans la nuit, un espoir de concerts, de théâtres, de cinéma et soyons fous de restaurants... croisons tous nos doigts, tous ensemble. D'ici là, voici de quoi garder espoir et soutenir la culture. Commençons bien sûr par le replay de la MAG #26

Du côté de la musique :

"Once" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
rencontre avec Rover qui nous parle de son nouvel album
"Drôles de dames" de Fabrice Martinez, Laurent Bardainne et Thomas de Pourquery
"Statistic ego", de Fauxx
"Fallen chrome" de Jac Berrocal & Riverdog
"Nikolai Tcherepnin : Le Pavillon d'Armide op 29" de Henry Shek & Moscow Symphony Orchestra
"Bal Kabar" de David Sicard
"Surrounding structures" de Veik
"Amnésique, mais d'une bonne manière (avec Francis Bourganel, Guillaume Long et Flavien Girard)" 9ème émission de Listen In Bed saison 2
"A Tania Maria journey" de Thierry Peala & Verioca Lherm
"Can't wait to be fine" de We Hate You You Please Die
et toujours :
"EAT" le 20ème mix de la saison 2 de Listen In Bed
"Orchestral works" de Hans Rott
"Heavy ground" de Liquid Bear
"Piano sonata by Maki Namekawa" de Philip Glass
"Impressions" de Sophie Dervaux
"Fart patrol" de Steam Powered Giraffe"
Un petit tour des clips du moment qui annoncent de beaux albums

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Iphigénie" de Racine
"Atelier Vania" de Jacques Weber, Christine Weber et Marc Lesage
"A tort et à raison" de Ronald Harwood
"Le Bouffon du Président" d'Olivier Lejeune
"Ma soeur est un chic type" de Pierre Palmade
"Cyrano m'était conté" de Sotha
"CirkAfrika" du Cirque Phenix

Expositions :

en virtuel :
"Les Musiques de Picasso" à la Philarmonie de Paris
"Peintres femmes, 1780 - 1830 - Naissance d'un combat" au Musée du Luxembourg
"Leonetto Cappello, l'affiche et la parfumerie" au Musée international de la Parfumerie à Grasse
"Jean-Michel Basquiat" à la Fondation Louis Vuitton
"Rêver l'univers" au Musée de la Poste
"Vêtements modèles" au Mucem

Cinéma :

at home :
"Un adultère" de Philippe Harel
"Caprice" d''Emmanule Mouret
"Daft Punk's Electroma" de Guy-Manuel De Homem-Christo et Thomas Bangalter
"Ariel" de Aki Kaurismaki
et des muscles et de l'action avec :
"L'Arme parfaite" de Titus Paar
"La Crypte du Dragon" de Eric Styles
"Black Water" de Pasha Patriki

Lecture avec :

"Patti Smith : Horses" de Véronique Bergen
"Les sorcières de la littérature" de Taisia Kitaiskaia & Katy Horan
"Je ne suis pas encore morte" de Lacy M. Johnson
"La famille" de Suzanne Privat
"Le brutaliste" de Matthieu Garrigou-Lagrange
"Les fossoyeuses" de Taina Tervonen

et toujours :
Rencontre avec Benjamin Fogel
"Le silence selon Manon" de Benjamin Fogel
"Christopher Nolan, la possibilité d'un monde" de Timothée Gérardin
"Disparues" de S. J. Watson
"Ecoutez le bruit de ce crime" de Cedric Lalaury
L'iconopop, saison 2
"Locke & Key" de Joe Hill & Gabriel Rodriguez
"Morgane" de Simon Kansara & Stéphane Fert
"Quand la ville tombe" de Didier Castino
"Tout le bonheur du monde" de Claire Lombardo
"Vivre la nuit, rêver le jour" de Christophe

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=