Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Art
Théâtre de la Bastille  (Paris)  juin 2017

Comédie dramatique de Ysamina Reza, mise en scène et interprétée par Kuno Bakker, Gillis Biesheuvel et Frank Vercruyssen.

Si l'on retrouve Frank Vercruyssen, une des âmes du collectif flamand TG Stan, il sera sur scène le seul représentant de ce groupe subtil. Ses deux autres partenaires, Kuno Bakker et Gillis Biesheuvel, eux, viennent d'un autre collectif flamand, Dood Paard, plus enclin au grotesque.

Ce n'est pas la première fois que les deux collectifs s'associent et on avait pu les voir réunis dans "Onomatopées".

Les mêmes causes produisant les mêmes effets, si l'on n'est pas sensible à un humour "lourd", ne rechignant pas sur les effets appuyés, on ne participera pas aux rires nombreux qui caractérisaient "Onomatopées" et qui saluent cette version farce de la pièce de Yasmina Reza, "Art".

Personne n'a oublié le prétexte qui est le fil conducteur de cette charge assez convenue contre l'art moderne : un des trois personnages a acheté pour une somme rondelette un monochrome blanc, suscitant l'ironie d'un de ses amis de longue date.

A revoir, vingt ans après, cette œuvre très bien fabriquée, on en redécouvre aussitôt toutes les limites. A commencer par une critique facile de l'art dit moderne... puisque se moquant d'une "modernité" datant des années 1950 et qui ne nourrit aujourd'hui plus aucun débat

Attirant les rires et les sarcasmes des tenants d'un goût bourgeois bien assurée, "Art" suscita même un certain malaise pour son côté "beauf" ou "poujadiste" dans son "analyse" de l'art contemporain.

Presque un quart de siècle après sa création, les deux collectifs belges unis ont bien compris que l'alibi de la critique du "goût des autres" de la pièce était mince et qu'il fallait la transformer définitivement en "gros" divertissement en jouant encore plus que d'habitude la connivence avec le public pour en tirer quelque chose de jouable.

Au début, avant que l'argument disparaisse au profit d'une bataille burlesque où il ne manque finalement que les tartes à la crème, remplacées ici par des noyaux d'olives vertes, on pourra noter combien Yasmina Reza s'est inspirée de Nathalie Sarraute. En effet, sans "Pour un oui ou pour un nom", "Art" n'aurait pas beaucoup de chances d'exister.

Réinterpréter une pièce hybride, avec un sujet beaucoup trop anecdotique, n'est pas une chose aisée même pour des spécialistes de l'interprétation pure comme le sont les Belges. Pour une fois, leur réappropriation du texte n'apporte pas plus de clarté. On rit peut-être plus franchement et ouvertement sans se soucier de la question artistique.

En tout cas, si l'on raisonne en spectateur lucide, et pas en "groupie" sans recul, on constatera que les Tg STAN et leurs collègues du Dood Paard ont, pour une fois, paraphrasé le texte, et que leur absence d'idées et d'audace pour la revisiter signifie que la pièce de Yasmina Reza est loin d'être un chef-d’œuvre.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 26 juin 2022 : un festival de festivals

C'est parti pour la saison des festivals, de musique, de théâtre, de cinéma, de littérature.. tout est bon pour découvrir plein de belles choses pendant l'été ! Profitez-en.

Du côté de la musique :

"Garden Party" de Florent Marchet
"I had it all" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
"Spleen III" de Fleur du Mal
on découvre Grandma's Ashes et Sugar Pills
"Miniatures du dedans" de Hirsute
"All indians ?" de Imperial Quartet
"Whosampled.com" la 19eme émission de Listen In Bed à écouter
"Otrium"de Quentin Ghomari
"Heat" de Shake Stew
et toujours :
"Les micros siestes acoustiques Vol 1" de Bastien Lallemant
"Blooming point" de Beach Scvm
"Swing state" de Ben Sidran
"The crowd growls, the crown fails" de Bender
"Reaching out"de Cy
"Méli mélo" de Denis Gancel Quartet & Cie
"Blue songs" de Denis Levaillant
"Freedriver" de Early Spring Horses
Festival LEVITATION #9 :
avec  Péniche, Servo, You Said Strange, Death Valley Girls, Bruit, Pond, Kikagaku, Moyo
Kim Gordon le samedi
Interview de Bruit
interview de You Said Strange
"Philip Glass : Etudes pour piano, intégrale" de François Mardirossian
"The days of Pearly Spencer" de Listen In Bed à écouter en ligne
"I tried to make music with AI and this Happened" de Whim Therapy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Romance" au Théâtre Les Déchargeurs
"Mon amant de Saint-Jean" au Théâtre de l'Athénée-Louis Jouvet
"Les Tontons farceurs" au Théâtre L'Alhambra
"La Ménagerie de verre" au Théâtre Essaion
"Je m'appelle Momo" au Théâtre Essaion
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

dernière ligne droite pour "Pionnières, artistes d’un nouveau genre dans le Paris des Années Folles" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit avec :
"J'arrive" de Bertrand Basset
"Parenthèse" de Denis Larzillière
"J'ai perdu mon corps" de Jérémy Clapin
"Nuit magique" de Xaver Böhm
"Ma fille" de Laura Bispuri
"Fiertés" une sélection de films arc-en-ciel
et (re)voir des films de Rainer Werner Fassbinder
"Lili Marleen"
"Tous les autres s'appellent Ali"
et en sortie DVD-VOD: "Todos os Mortos" de Caetano Gotardo et Marco Dutra

Lecture avec :

"La preuve du contraire" de Caitlin Wahrer
"Utopia avenue" de David Mitchell
"Omerta" de R.J. Ellory
"Des jours meilleurs" de Jess Walter

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=