Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Bonheur Académie
Alain Della Negra et Kaori Kinoshita  juin 2017

Réalisé par Alain Della Negra et Kaori Kinoshita. France. Comédie dramatique. 1h15 (Sortie le 28 juin 2017). Avec Laure Calamy, Michèle Gurtner, Arnaud Fleurent-Didier et Benoît Forgeard.

Si l'on appartient à la minorité grognonne qui se plaint, régulièrement, que le cinéma français soit routinier et sans audace, on n'aura aucune excuse de ne pas aller voir "Bonheur Académie" d'Alain Dell Negra et Kaori Kinoshita. Car, depuis, "La Bataille de Solférino" de Justine Triet, aucune proposition de film n'avait été aussi originale.

Que ses auteurs, associés à Rose Philipon, soient des artistes qui pourraient tout aussi bien trouver leur place dans le monde de l'art, de la performance ou de l'installation, en explique déjà beaucoup.

Evidemment, si l'on est totalement "innocent" face à cet objet filmé guère identifiable, on pourra presque croire à un documentaire de "propagande" pour un stage au "camp d'été" des Raéliens en Croatie. A l'opposé, si l'on sait tout du projet, on pourra penser qu'il s'agit d'une critique radicale de la secte, filmée à "l'issue de son plein gré".

La vérité, qu'elle soit subjective ou objective, n'est ni d'un côté ni de l'autre, et surtout pas au milieu des deux perceptions.

"Bonheur Académie" d'Alain Della Negra et Kaori Kinoshita est est tout aussi bien une comédie loufoque qu'une quête dramatique de cet impossible "bonheur" que Picabia avait bien raison de fuir pour qu'il ne se sauve pas.

Mais c'est aussi une expérience passionnante qui rappellera à certains le bon vieux "Loft" d'antan (mais sans Laure, Steevy, Loana et consorts), qui consiste, ici, à immerger quatre acteurs parmi les participants d'un "séminaire " raélien de plusieurs jours. Pour corser l'affaire, l'un des mousquetaires non sectaires, joue son propre personnage, en l'occurrence, celui du chanteur post-delermien, Arnaud Fleurent-Didier.

Le quatuor est donc composé de deux hommes et de deux femmes, qui, tous, à leur façon, se recherchent autant qu'ils recherchent quelque chose qui leur manque. Pour Arnaud Fleurent-Didier et son copain Bruno, le stage est pris dans son acceptation première et consiste surtout à se "relaxer" hors du train train quotidien, même si l'on n'ignore pas qu'il puisse y avoir d'ambigües thérapies de groupe.

Pour Lily et Dominique, trentenaires qui se perçoivent plutôt à l'ancienne en "vieilles filles" la recherche est plus prosaïque et est peut-être une ultime tentative ultime pour s'appairer, après des échecs dans des "formules " plus traditionnelles, genre "Club Med".

On les verra ainsi se découvrir les uns les autres, en participant aux activités proposées par le stage. Peu à peu, comme eux, le spectateur cèdera au rythme raélien, à ses rites naïfs, étranges, voire peut-être douteux.

Comme il est dit dans le générique, on sera même en présence virtuelle du "maître" et gagné par une espèce de doux sommeil apaisant. "Bonheur Académie" d'Alain Della Negra et Kaori Kinoshita a le goût de ces "siestes acoustiques" qu'un Arnaud Fleurent-Didier a sans doute déjà animées.

Reviendra également en tête le livre et le film de Michel Houellebecq, "La possibilité d'une île", qui traitait exactement du même sujet. Mais, il ne faut pas hésiter à l'affirmer : en beaucoup moins bien et en beaucoup plus donneur de leçons chez l'écrivain éthylique...

Et aussi sans la présence de Laure Calamy qui irradie le film dans le rôle de Lily. Avec elle, qui se livre à fond dans une séance de thérapie cathartique, le film gagne en émotion, en intensité sur l'échelle de "l'horreur du bonheur". Avec elle, le bonheur, une fois encore, n'est pas gai et surtout pas académique...

Devant cette description dialectique du bonheur obligatoire et introuvable, on perdra nombre de certitudes. Si la nocivité des sectes est aussi incontestable que celle du tabac, y-a-t-il une alternative à leur sociabilité extrême ?

"Bonheur Académie" d'Alain Della Negra et Kaori Kinoshita est quoi qu'il en soit un film libre et estival.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 mai 2022 : Culture et vous - A vos agendas !

Il fait beau, il fait chaud, mais il n'y pas que les terrasses dans la vie. La culture bat son plein et, avant que le ciel ne nous tombe sur la tête, il est temps de se montrer curieux pour découvrir les nouveautés de la semaine de la musique et du spectacle vivant ainsi que du cinéma, de la lecture et des expositions.

Du côté de la musique :

"Godowsky - Bach" de Dimitri Papadopoulos
"Being alive" le nouveau mix à écouter de Listen In Bed
Rencontre avec Lofofora
"Des corps dans le décor" de Mauvais Sang
"Litz - once upon a time"
"Misia" de Revue Blanche
"Murmures et rumeurs" de Tom Bourgeois
et toujours :
"J'ai horreur de l'amour" de Bertrand Betsch
"Caroline" de Caroline
"Revenant" de Cascadeur
"Hell stairs" de CDSM
"Unica" de DeLaurentis
"Polar star" de Initiative H
"Fear of the dawn" de Jack White
"The line is a curve" de Kae Tempest
"Zadie Smith" 16ème émission de la saison 3 de Listen In Bed à écouter
"Bassoon steppes" de Lola Descours & Paloma Kouider
"Oan Kim & the Dirty Jazz" de Oan Kim
"Gabril Fauré : Horizons II" de Simon Zaoui, Pierre Fouchenneret, Raphaël Merlin, Parie Chilemme & Quatuor Strada
"Keep on falling" de The Boo Radleys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Antoine et Cléopâtre" aux Ateliers Berthier
"Feel Good" à la Manufacture des Abesses
"Double Je" au Théo Théâtre
"Tous les marins sont des chanteurs" au Théâtre du Rond-Point
"Cry me a river" au Monfort Théâtre
"Carmen ou presque" au Théâtre Trévise
une reprise avec "Mister Paul" au Théâtre du Petit Montparnasse
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Monnaies & Merveilles" à la Monnaie de Paris
dernière ligne droite pour :
"Aux frontières de l'Humain" au Musée de l'Homme
"Maurice Denis - Le Bonheur rêvé" au Musée Maurice Denis
"Le Monde de Steve McCurry" au Musée Maillol
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit avec :
"Juste la fin du monde" de Xavier Dolan
"La belle époque" de Nicolas Bedos
"Mustang" de Deniz Gamze Ergüven
"Les Eternels" de Zhangke Jia

"Le Traître" de Marco Bellocchio
"It must be heaven" de Elia Suleiman
en salle pour les cinéphiles : "Les Femmes des autres" de Damiano Damiani

Lecture avec :

"De la guerre, Mook 2" de Jean Lopez
"Les routes oubliées" de S.A. Cosby
et toujours :
"Amnistie" de Aravind Adiga
"Le réalisme magique du cinéma chinois" de Hendy Bicaise
"Nobles de coeur" de Marc Alexandre Oho Bambe & Fred Ebami
"Le silence est ma langue natale" de Sulaiman Addonia

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=