Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Bonheur Académie
Alain Della Negra et Kaori Kinoshita  juin 2017

Réalisé par Alain Della Negra et Kaori Kinoshita. France. Comédie dramatique. 1h15 (Sortie le 28 juin 2017). Avec Laure Calamy, Michèle Gurtner, Arnaud Fleurent-Didier et Benoît Forgeard.

Si l'on appartient à la minorité grognonne qui se plaint, régulièrement, que le cinéma français soit routinier et sans audace, on n'aura aucune excuse de ne pas aller voir "Bonheur Académie" d'Alain Dell Negra et Kaori Kinoshita. Car, depuis, "La Bataille de Solférino" de Justine Triet, aucune proposition de film n'avait été aussi originale.

Que ses auteurs, associés à Rose Philipon, soient des artistes qui pourraient tout aussi bien trouver leur place dans le monde de l'art, de la performance ou de l'installation, en explique déjà beaucoup.

Evidemment, si l'on est totalement "innocent" face à cet objet filmé guère identifiable, on pourra presque croire à un documentaire de "propagande" pour un stage au "camp d'été" des Raéliens en Croatie. A l'opposé, si l'on sait tout du projet, on pourra penser qu'il s'agit d'une critique radicale de la secte, filmée à "l'issue de son plein gré".

La vérité, qu'elle soit subjective ou objective, n'est ni d'un côté ni de l'autre, et surtout pas au milieu des deux perceptions.

"Bonheur Académie" d'Alain Della Negra et Kaori Kinoshita est est tout aussi bien une comédie loufoque qu'une quête dramatique de cet impossible "bonheur" que Picabia avait bien raison de fuir pour qu'il ne se sauve pas.

Mais c'est aussi une expérience passionnante qui rappellera à certains le bon vieux "Loft" d'antan (mais sans Laure, Steevy, Loana et consorts), qui consiste, ici, à immerger quatre acteurs parmi les participants d'un "séminaire " raélien de plusieurs jours. Pour corser l'affaire, l'un des mousquetaires non sectaires, joue son propre personnage, en l'occurrence, celui du chanteur post-delermien, Arnaud Fleurent-Didier.

Le quatuor est donc composé de deux hommes et de deux femmes, qui, tous, à leur façon, se recherchent autant qu'ils recherchent quelque chose qui leur manque. Pour Arnaud Fleurent-Didier et son copain Bruno, le stage est pris dans son acceptation première et consiste surtout à se "relaxer" hors du train train quotidien, même si l'on n'ignore pas qu'il puisse y avoir d'ambigües thérapies de groupe.

Pour Lily et Dominique, trentenaires qui se perçoivent plutôt à l'ancienne en "vieilles filles" la recherche est plus prosaïque et est peut-être une ultime tentative ultime pour s'appairer, après des échecs dans des "formules " plus traditionnelles, genre "Club Med".

On les verra ainsi se découvrir les uns les autres, en participant aux activités proposées par le stage. Peu à peu, comme eux, le spectateur cèdera au rythme raélien, à ses rites naïfs, étranges, voire peut-être douteux.

Comme il est dit dans le générique, on sera même en présence virtuelle du "maître" et gagné par une espèce de doux sommeil apaisant. "Bonheur Académie" d'Alain Della Negra et Kaori Kinoshita a le goût de ces "siestes acoustiques" qu'un Arnaud Fleurent-Didier a sans doute déjà animées.

Reviendra également en tête le livre et le film de Michel Houellebecq, "La possibilité d'une île", qui traitait exactement du même sujet. Mais, il ne faut pas hésiter à l'affirmer : en beaucoup moins bien et en beaucoup plus donneur de leçons chez l'écrivain éthylique...

Et aussi sans la présence de Laure Calamy qui irradie le film dans le rôle de Lily. Avec elle, qui se livre à fond dans une séance de thérapie cathartique, le film gagne en émotion, en intensité sur l'échelle de "l'horreur du bonheur". Avec elle, le bonheur, une fois encore, n'est pas gai et surtout pas académique...

Devant cette description dialectique du bonheur obligatoire et introuvable, on perdra nombre de certitudes. Si la nocivité des sectes est aussi incontestable que celle du tabac, y-a-t-il une alternative à leur sociabilité extrême ?

"Bonheur Académie" d'Alain Della Negra et Kaori Kinoshita est quoi qu'il en soit un film libre et estival.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 octobre 2020 : Tous aux abris

Couvre feu encore plus contraint, nouveau confinement, tout est possible et tout est à craindre pour la culture. Restons groupés comme dirait Bernard Lenoir. Nous continuons évidemment de vous proposer chaque semaine notre sélection culturelle. Et bien entendu, découvrez le replay de La Mare Aux Grenouilles #13 de ce samedi 24 octobre

Du côté de la musique :

"Labyrinth" de Khatia Buniatishvili
"Contrasts", la 3eme émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Dreamer" de Rosaway
"No future" de Samarabalouf
"Verdure" de The Hyènes
"Got the manchu" de We Hate You Please Die
et toujours :
"Armand-Louis Couperin : pièces de clavecin" de Christophe Rousset
"Ce qui suit" de Mondo Cane
"Awaiting ship" de Dominique Fillon Augmented Trio
"Soné ka-la 2 odyssey" de Jacques Schwarz Bart
"Killing Eve + Australie" nouveau mix de Listen in Bed
"LP2" de Pointe Du Lac
"Jorn" de Box Bigerri

Au théâtre :

une nouveauté :
"Tout Dostoievski" au Théâtre Le Lucernaire
des comédies pour rire et sourire :
"On purge bébé" au Théâtre de l'Atelier
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Dernier coup de ciseaux" au Théâtre des Mathurins
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"De quoi j'me mêle" au Théâtre d'Edgar
"Mon meilleur copain" au Palais des Glaces
les reprises :
"Françoise par Sagan" au Théâtre L'Archipel
"Caroline Loeb - Chiche !" au Théâtre L'Archipel
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Vous pouvez ne pas embrasser la mariée" à la Comédie des 3 Bornes
"Des Femmes" au Lavoir Moderne Parisien
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Voyage sur la route du Kikosaido - De Hiroshige à Kuniyoshi" au Musée Cernushi
"Pierre Dac - Du côté d'ailleurs" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"L’Age d’or de la peinture danoise (1801-1864)" au Petit Palais
"Man Ray et la mode" au Musée du Luxembourg
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa

Cinéma :

en salle :
"Une vie secrète" de Aitor Arregi, Jon Garano et José Mari Goenaga
"L'Avventura" de Michelangelo Antonioni
at home :
"India Song" de Marguerite Duras
"Au bout du conte" de Agnès Jaoui
"L'effet aquatique" de Solveig Anspach
"Pourquoi tu pleures ?" de Katia Lewkowicz
"Henri" de Yolande Moreau
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert

Lecture avec :

"Le dérèglement joyeux de la métrique amoureuse" de Mathias Malzieu & Daria Nelson
"Le proche orient" de Catherine Saliou
"Mondes en guerre - tome 3 : Guerres mondiales et impériales, 1870-1945" de André Loez
et toujours :
"L'ange rouge" de François Médéline
"Le prix de la vengeance" de Don Wislow
"De Gaulle, stratège au long cours" de François Kersaudy
"Georges Clemenceau, lettres d'amérique" de Patrick Weil et Thomas Macé
"Justice de rue" de Kris Nelscott
"Plus fort qu'elle" de Jacques Expert

Froggeek's Delight :

"Hades" sur Windows, Mac OS et Switch
Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=