Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Koblic
Sebastian Borensztein  juillet 2017

Réalisé par Sebastian Borensztein. Argentine/Espagne. Thriller/Biopic. 1h32 (Sortie le 7 juillet 2017). Avec Ricardo Darín, Oscar Martinez et Inma Cuesta.

"Koblic" de Sebastian Borensztein est sans doute le film de l'été. Celui qui "distrait" mais qui peut aussi "édifier", dans le sens positif du mot.

Pilote dans l'armée argentine, Koblic - quel nom qui claque bien, qui dit bien le héros viril et droit ! - a la malchance d'être un militaire pour qui servir son pays a un sens moral, qui se situe quelque part entre devoir et honneur

Pas forcément politisé, il n'est cependant pas rentré dans l'armée pour servir une junte aux méthodes abominables. Quand on lui demande de maintenir son avion au-dessus de la mer et qu'il découvre qu'il va s'agir de jeter plusieurs jeunes gens de quelques milliers de pieds et de les condamner ainsi à une mort certaine, il est révulsé... Mais doit néanmoins, contraint et forcé, faire ce qu'on lui demande.

Une fois rentré à la base, il décide de déserter, de s'enfuir loin de ce qu'il a vu, de ces crimes auxquels il a, à son corps défendant, participé.

Traqué par les militaires et les para-militaires, il va se réfugier dans un coin perdu d'Argentine, où il tombe amoureux d'une femme subissant le joug d'un vrai "gros porc", faisant basculer le film dans une espèce de version tout en moiteur latine du "Facteur sonne toujours deux fois".

A la fois, film à suspense, réflexion sur l'engrenage mortel dans lequel une dictature fourvoie tous ses citoyens, étude de mœurs, "Koblic" de Sebastien Borensztein bénéficie d'un scénario qui accumule les pistes et les fausses pistes, qui, surtout, va jusqu'au bout de sa logique, avec une fin épatante, incroyable, aussi incroyable que la performance de Ricardo Darin.

 

Tout ici respire la lourdeur et la peur des temps dictatoriaux. Il faut, comme Koblic, pouvoir s'élever dans les airs - voir s'envoyer en l'air, pour être légèrement trivial - pour reprendre un peu de légèreté et pouvoir s'oxygéner autant les poumons que l'âme.

Ricardo Darin est entouré d'une distribution magnifique, à commencer par la flamboyante actrice espagnole Inma Cuesta, vue dans "Julieta" de Pedro Almodovar.

Plus qu'un film politique qui conterait par le détail comment beaucoup d'opposants - on parle de milliers - ont été ainsi balancés dans la mer afin qu'on ne retrouve jamais leurs corps, "Koblic" de Sebastian Borensztein fait de cette réalité occultée l'objet des cauchemars de son héros, des cauchemars récurrents qui peuvent ressurgir à tout moment.

Nul n'est censé ignorer l'histoire s'il ne veut la revivre dans ce qu'elle a de pire. "Koblic" apprendra donc à nombre de spectateurs européens ce que les juntes militaires dominant l'Amérique du Sud voulaient concrètement dire. Ils comprendront peut-être pourquoi les sud-américains avaient une dent particulière contre les États-Unis qui cautionnaient de telles pratiques, et se refusaient souvent à partager l'antisoviétisme des Européens.

Reste que "Koblic" de Sebastian Borensztein est une belle mécanique qui fonctionne d'autant mieux qu'elle est habitée par cette arrière-pensée qui ne veut pas que soient oubliés ces milliers de jeunes idéalistes qui ont fini sans sépulture, en disparaissant au fond des flots.

"Koblic" est un grand film qui, de surcroît, pense juste.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 27 septembre 2020 : Autumn Sweater

Voici les premiers jours d'automne, les premiers froids, la pluie et l'envie de s'auto-confiner avec une boisson réconfortante, du chauffage, de la bonne musique, un bon livre, film, jeu voire avec des amis autour d'un bon repas. Bref, c'est l'automne et voici le programme réconfortant de la semaine. Sans oublier le replay de la MAG #11 du 26/09.

Du côté de la musique :

"Echos" de Romain Humeau
"American head" de The Flaming Lips
"Grand écran" de Ensemble Triptikh
"Beethoven : op 109, 110, 111" de Fabrizio Chiovetta
"B.O. d'une scène de meurtre" première émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Oiseau(x) scratch" de Luc Spencer
"Debussy" de Philippe Bianconi
"Tête Blême" de Pogo Car Crash Control
"XIII" de Quatuor Ardeo
et toujours :
"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses

Au théâtre :

les nouveautés :
"Le Grand Inquisiteur" au Théâtre national de l'Odéon
"Iphigénie" aux Ateliers Berthier
"Philippe K. ou la flle aux cheveux noirs" au Théâtre de la Tempête
"Le Grand Théâtre de l'épidémie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"Le Quai de Ouistreham" au Théâtre 14

"Les Pieds tanqués" au Théâtre 12
"Le nom sur le bout de la langue" au Théâtre de la Huchette
"La Folle et inconvenante Histoire des femmes" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
les reprises :
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Album de famille" au Studio Hébertot
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"Félix Radu - Les mots s'improsent" au Théâtre des Mathurins
"Contrebrassens" au Studio Hébertot
"Leonard de Vinci, naissance d'un génie" au Studio Hébertot
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa
"Pierre et Gilles - Errances immobiles" à la Galerie Templon
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

Cinéma :

en salle :
"L'Ordre moral" de Mario Barroso
at home :
"Drôles d'oiseaux" de Elise Girard
"Mise à mort du cerf sacré" de Yorgos Lanthimos
"Terror 2000 - Etat d'urgence en Allemagne" de Christoph Schlingensief
"Vers un destin insolite sur les flots bleus de l'été" de Lina Wertmüller
"Ruth et Alex" de Richard Loncraine

Lecture avec :

"Ici finit le monde occidental" de Matthieu Gousseff
"L'heure des spécialistes" de Barbara Zoeke
"Mémoires" du Général von Choltitz
"Porc braisé" de An Yu
"Portraits d'un royaume : Henri III, la noblesse et la Ligue" de Nicolas Le Roux
"Sublime royaume" de Yaa Gyasi

et toujours :
clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi
"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=