Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Intrépides
Théâtre Antoine  (Paris)  juin 2017

Formes courtes de Céline Delbecq, Penda Diouf, Emma la clown, Julie Gilbert, Camille Laurens et Sandie Masson interprétées par leurs autrices dans une mise en espace de Catherine Schaub.

Accueillis par le Théâtre Antoine et Stéphanie Bataille, "Les Intrépides" fêtent leurs trois ans. Pour cette nouvelle édition, à l’initiative de la SACD, France, Suisse et Belgique se sont associées dans le combat pour la représentation des femmes dans le spectacle vivant (un combat loin d’être fini malheureusement au vu de l’état de lieux…)

Le principe étant de fédérer des auteures (parfois appelées "autrices" pour faire plus chic) sur un thème commun, six commandes leur ont donc été passées pour cette troisième, sur le thème du courage. Et elles viennent elles-même sur scène pour interpréter leurs histoires, avec l’aide de l’œil complice de Catherine Schaub pour la mise en espace.

C’est Julie Gilbert qui ouvre la soirée avec "J’aurais préféré avoir un flingue". Madame sécurité dans une entreprise alimentaire, son personnage est confronté au machisme et à la violence au sein de celle-ci dès lors qu’elle prend conscience et dénonce les irrégularités qu’on veut lui faire couvrir.

Son texte, avec un mélange d’humour et de désespoir, décrit la mise à l’écart progressive dont elle va faire l’objet et l’aliénation subie par la machine implacable de la toute puissante entreprise qui finira par la broyer.

Puis viendra celle qui, comme un fil rouge dans la soirée fera le lien entre toutes : Emma la Clown. Dans son style habituel entre jeu, dérision et réflexion, Meriem Menant-Emma La Clown interroge sur "Le courage"  aujourd’hui. Toujours caustique et pertinente, elle offre avec son humour dévastateur une jubilatoire proposition.

Sandie Masson avec "Brisures" présente avec grâce les retrouvailles difficiles d’une femme et de sa mère. La comédienne et auteure essaye dans ce texte de recoller les morceaux d’un lien mère-fille distendu. Evoquant Alzheimer et les blessures du passé, cette confrontation entre drôlerie et émotion nous touche infiniment.

Céline Delbecq avec "Phare" propose un petit bijou de texte sur la violence conjugale dans le cadre angoissant d’un phare en pleine tempête. Un texte fort, plein de poésie, à la construction et la musicalité impressionnantes. L’auteure-comédienne à la présence dramatique indiscutable délivre avec maestria cette parole intime et glaçante. Un grand moment.

Penda Diouf montre, quant à elle des yeux pleins d’innocence et un texte "Pistes" qui l’est tout autant. Avec une sincérité évidente, elle convie le spectateur à un périple en Namibie sur les pas du coureur Frankie Fredericks. Un pays où, seule touriste noire, elle devra faire face aux regards et découvrira un passé à l’horreur méconnue.

Camille Laurens, enfin, avec beaucoup d’humour et d’ironie dans "La scène" décrit la lâcheté ordinaire confrontée à la violence quotidienne. Son texte, qui résume à lui seul tous les autres parle de la place des femmes conditionnées par ce que la société leur renvoie. Une brillante et cinglante démonstration.

Cette troisième édition des "Intrépides" a ainsi pu montrer un panorama assez varié des auteures d’aujourd’hui avec des styles et des univers très différents, mais ayant toutes en commun une nécessité de dire et une grande vitalité.

Tous ces textes courts mis en scène avec sobriété et une vraie énergie par l’excellente Catherine Schaub nous auront ainsi touché, percuté, bousculé et interrogé tour à tour.

Une manifestation donc indiscutablement réussie dont on ne peut que souhaiter qu’elle voyage sur d’autres scènes (on la retrouvera d’ores et déjà le 17 juillet 2017 au Conservatoire d’Avignon et le 17 novembre 2017 à Genève). En attendant la prochaine édition. Vive les femmes et vive l’écriture !

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 28 février 2021 : Vaccin contre la morosité

Pas encore de vaccin, pas encore d'espoir de voir réouvrir les lieux culturels mais toujours notre sélection pour agiter vos sens et continuer de soutenir les artistes qui en ont bien besoin. Et n'oubliez pas, tous les jours un programme différent sur la TV de Froggy's Delight.

Du côté de la musique :

"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones
et toujours :
"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Fanny et Alexandre" d'Ingmar Bergman
"La Fuite !" de Mikhaïl Boulgakov
"King Kong Théorie" de Virginie Despentes
"Les Topor #2 - Prix de l'inattendu" au Théâtre du Rond-Point
"Chantons, faisons tapage" de Thomas Jolly et Laurent Campellone
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"J'aime beaucop ce que vous faîtes" de Carole Greep
"Bonne année à toi même" de Pauline Daumale
"Chers" de Kaori Ito

Expositions :

en virtuel :
"Léon Spilliaert - Lumière et solitude" au Musée d'Orsay
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des Impessionnismes à Giverny
"Figure d'artiste" au Musée du Louvre
"Matisse - Comme un roman" au Centre Pompidou
"Le dessin sans réserve" au Musée des Arts Décoratifs
"Jardins d'Orient - De l'Alhambra au Taj Mahal' à l'Institut du Monde Arabe
"Ivan Navarro - Planetarium" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home :
"A la recherche de Vivian Maier" de Charlie Siskel et John Maloof
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Brigades du Tigre" de Jérôme Cornuau
"There will be blood" de Paul Thomas Anderson
"Beyond the Sea" de Kevin Spacey
"Mishima, une vie en quatre chapitres" de Paul Schrader

Lecture avec :

"Diamants" de Vincent Tassy
"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel
et toujours :
"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=