Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Babx
Ascensions  (Bisonbison)  mai 2017

"Thomas Quincy dit que "Parmi toutes les facultés qui, chez l’homme, ont à souffrir aujourd’hui de la vie trop intense des instincts sociaux, il n’en est pas une qui souffre davantage que la faculté de rêver. On aurait tort de n’y voir qu’un détail sans importance. La machinerie du rêve plantée dans notre cerveau a sa raison d’être. Cette faculté, qui possède des accointances avec le mystère des ténèbres, est comme l’unique conduit par quoi l’homme communique avec l’obscur". On ne méditera jamais assez ce propos." André Breton, Devant le rideau, 1947

"Après le 13 novembre il a fallu tout arrêter. Puis tout recommencer. Vite. Ecrire. Gravir. Chanter. Pour résister au froid. Pour résister au fond. Ce disque n’est qu’une trace de vie – parmi tant d’autres – qui revient à elle-même, sonnée mais obstinée. Avec dedans les voix, les sons, l’évocation de mes amis, de mes amours, de mes héros, de musiciens, de gens, vivants ou disparus, mais LIBRES. Sonner. Sonner. Sonner. Jouer à la musique comme on joue à Zorro. Défier Dieu avec des pistolets à bouchon. Mais ne pas se laisser faire. Ne pas "LE" laisser faire. Reprendre là où l’on a commencé. A la Vie." Babx

"Les parfums ne font pas frissonner sa narine, il dort dans le soleil, la main sur la poitrine. Tranquille. Il a deux trous rouges au côté droit." Arthur Rimbaud, Le dormeur du val

Chef-d’œuvre : "ouvrage capital et supérieur dans un genre quelconque, la meilleure œuvre d'un auteur". Bien trop utilisé, perdant de son intensité, s’il est un mot galvaudé c’est bien le terme chef-d’œuvre. Pourtant, il convient de l’utiliser ici. Parler d’un disque marquant serait encore un euphémisme. Après tout, tout n’est qu’une question d’appétence, mais ceux qui aiment la musique sophistiquée, érudite mais pas tape-à-l’œil, exigeante parce que racée (pas si éloignée d’une tradition toute Anglaise de la pop, "exigeante dans son écriture, accessible dans son format et émouvante dans son interprétation" comme le dit Matthieu Thibault), jazz et poétique trouveront ici une sorte d’acmé.

Ascensions est un disque sans compromis (dans la musique, comme dans les textes) qui va là où les autres ne vont pas ou plus, un disque aux émotions très fortes, qui impressionne, qui donne le tournis, qui éblouit et qui interroge sur la situation du monde. Avec sa musique teintée de blues et de jazz (une récurrence chez le chanteur et pianiste Français), influencé par ces musiciens des années 50-60 qui furent comme Coltrane, Roach, Charlie Haden, Mingus, Billie Holiday, Nina Simone et Abbey Lincoln ou Shepp au cœur des luttes pour les droits de l’homme, Babx brise l’opposition désuète entre les domaines savants et populaires.

Si son titre fait référence aux documentaires de Werner Herzog, Ascensions est d’abord un hymne aux résistances et aux combats pour la liberté (vivre malgré les menaces, comme Omaya Al-Jbara femme symbole du combat contre L’EI devenue légendaire et recevant le titre de Cheikha ou Mujahid Hajana jeune refugié de 23 ans fuyant une condamnation à mort dans son pays d’origine…). Mais s’il est foncièrement politique (sur les attentats, les réfugiés...), il est également toujours absolument poétique (à la manière d’un André Breton, d’un Aragon, d’un René Guy Cadou ou d’un René Char). Et puis il y a ce sens de la vérité, cet incroyable équilibre entre une forme poétique, avec des mélodies superbes et délicates, rêveuses, éthérées parfois, et des phases plus radicales, plus expérimentales (les jeux avec le saxophone de Thomas de Pourquery). Une musique faite de contrastes, de dissonances et des consonances, de silence et de simplicité, rappelant le grand Thelonious Monk (influence importante).

Il ne faut absolument pas occulter l’importance des musiciens qui jouent avec David Babin (Babx). Si l’on se focalise trop facilement sur la présence d’Archie Shepp (que l’on trouve plutôt en bonne forme ici, ce qui n’est plus tout le temps le cas malheureusement) pour une relecture de la "Trilogie Omaya", il ne faut surtout pas oublier les remarquables interprétations (comme toujours) de Dorothy Munyaneza (chant), Fréderic Jean (batterie), Julien Lefevre (violoncelle), l’ensemble Supersonic et Thomas de Pourquery (saxophone, chant) comme une étoile noire, tissant des arabesques aux phrasés free autour du piano. Ou comment savoir habiller merveilleusement sa musique. Car tous ces musiciens jouent juste, avec une intelligence, un sens de la dramaturgie et du phrasé.

Voilà un disque qui donne envie de ne pas se laisser faire, qui donne envie de combattre, mais surtout qui est simplement intense à donner des frissons, beau à pleurer ("Omaya Part I, II, III", "L’homme de Tripoli", "Le déserteur", "Tango"). Un chef-d’œuvre oui.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album eponyme de Babx
La chronique de l'album Drones personnels de Babx
La chronique de l'album Nougaro de Babx - André Minvielle - Thomas de Pourquery
La chronique de l'album Les Saisons Volatiles de Babx
Babx en concert à L'Européen (19 mai 2006)
Babx en concert au Festival Fnac Live #3 (édition 2013) - Dimanche
L'interview de Babx (11 avril 2006)

En savoir plus :
Le site officiel de Babx
Le Soundcloud de Babx
Le Facebook de Babx


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=