Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Trois quarts d'heure avant l'Armistice
Théâtre Essaion  (Paris)  septembre 2017

Comédie dramatique écrite et mise en scène par Philippe Sabrès, avec Isabelle Fournier et Philippe Bertin.

Robert est professeur d'histoire dans un lycée de Courbevoie, Suzanne, sa femme, travaille dans une agence artistique. La ville vient d'être bombardée.

C'était l'usine d'aviation qui était visée, mais le lycée de jeunes filles a été touchée par la même occasion. Du coup, pour sa dernière année d'enseignement, l'année 1942-43, Robert Radouille aura pour la première fois des filles et des garçons.

Encore l'Occupation, encore une fois des Français moyens, une TSF et des "Boches", dira-t-on. Mais le texte dense et particulièrement bien écrit de Philippe Sabrès a l'originalité d'être didactique dans le bon sens du terme. Grâce à lui, et à l'intimité d'un couple déjà âgé, le spectateur va être amené à comprendre des choses simples mais essentielles qui devraient enfin l'éclairer sur l'éternelle ritournelle "qu'aurais-je fait et été en ces temps-là ?".

Parmi elles, primordiale, déterminante, il y a l'ombre partout présente de la Première guerre mondiale. Ici, Robert et Suzanne forment un vieux couple uni par un drame : la mort de leurs fils Michel, tué en novembre 1918. Toute leur attitude pendant l'Occupation procède de là.

Ainsi Robert s'enflamme pendant son cours sur la guerre de 1914, peste contre l'État-major qui, à quelques heures de l'armistice, envoyait encore des jeunes gens comme Michel à une mort certaine. Sur son tableau noir, il écrira "12 %" pour bien frapper l'imagination de son auditoire : 12 % des soldats tués pendant la grande boucherie avaient moins de vingt ans.

Voilà donc clairement définie la vie des Radouille : celle de deux êtres vivant dans le souvenir d'un jeune homme pas assez myope pour échapper à la faucheuse, celle de deux humains pétris par le malheur et qui ne peuvent croire aux temps nouveaux promis par un vieux général devenu maréchal que Robert ne cite jamais dans son cours.

Tout en emportements, Robert est excessif et disert pendant que Suzanne est en retenue, prête parfois à croire encore à la vie, à esquisser un pas de danse ou à chanter, même en allemand...

La trame dramatique imaginée par Philippe Sabrès s'avère d'une grande logique et d'une grande force. Elle bénéficie de l'interprétation convaincante et émouvante de Philippe Bertin et Isabelle Fournier. Mention aussi à la scénographie d'Olivier de Logivière, qui fait, en une rotation, d'un tableau noir une table où l'on mange la soupe, comme si, en un instant, la grande Histoire se muait en histoire intime.

"Trois quarts d'heure avant l'armistice" n'est donc pas un texte de plus sur cette Occupation qui ne passe décidément pas, mais une belle réflexion incarnée sur comment vivre et pouvoir s'aimer en des temps infâmes.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 février 2018 : Un sommaire foisonnant !

Plus de 40 articles cette semaine. Une belle actualité pour vous donner envie de découvrir, de sortir, de lire, voir et d'écouter de la musique ! C'est parti :

Du côté de la musique :

"La nuit est encore jeune" de Catastrophe
Interview du duo She Owl autour de leur EP "Drifters", à découvrir en live dans cette session de 3 titres, Interview en italien à lire ici
"Claude Debussy" de Daniel Barenboim
"Always ascending" de Franz Ferdinand
"The world is in your hands EP" de Levitation Free
"La vie sauvage" de Lisza
"Full House - The very best of Madness" de Madness
"Hérotique" de Novice
"Up and down" de Redstones
"Castle spell" de Sunflowers
"L'estère" de Williams Brutus
"EP #1" de You, Vicious !
"Femme debout" de Zoé Simpson
et toujours :
"Magnus effect" de Cadillac Palace, "Iris Extatis" de Daphné, "Franz Schubert : La truite - Fantaisie en ut majeur" de Guillaume Chilemme & Nathanael Gouin, Joseph Edgar de passage à la Bellevilloise, "Between the earth and sky" de Lankum, "Reminiscenza" de Ludmila Berlinskaya, "Picaflor" de Mon Côté Punk, "Old and new songs" de Old And New Songs, "Face B 1965 / 1981" de Pierre Vassiliu, "Vox low" de Vox Low

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"1 heure 23'14" et 7 centièmes'" au Théâtre du Rond-Point
"L'Abattage rituel de Gorge Mastromas" au Studio Hébertot
"Le Collectionneur" à la Manufacture des Abbesses
"Jaguar" au Théâtre de la Bastille
"Miracle en Alabama" au Théâtre La Bruyère
"Avec le paradis au bout" au Ciné XIII Théâtre
"Compartiment fumeuses" au Studio Hébertot
"Le Monde dans un instant" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Hugo, l'interview" au Théâtre Essaion
"Sang négrier" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Choisir de vivre" au Studio Hébertot
"Jamais plus" au Studio Hébertot
"Lettres à Nour" au Théâtre Antoine
"Dom Sganarelle" au Théâtre Le Ranelagh
"Les Petites Femmes de chambre" au Théâtre La Croisée des Chemins
"L'Emmerdante" au Théâtre Essaion
"Ma Cantate à Barbara" au Théâtre des Nouveautés
des reprises à ne pas rater :
"Une Chambre en Inde" au Théâtre du Soleil
"Un coeur Moulinex" au Théâtre de l'Opprimé
"Emma Mort, même pas peur" à Bobino
"Les Tribulations linguistiques d'un Japonais découvrant la France" au Théâtre de Nesle
"Ah le Japon ! Les Tribulations d'un Japonais rentrant dan son pays" au Théâtre de Nesle
et les chroniques des autres spectacles de février

Exposition avec :

"Les Hollandais à Paris - 1789-1914" au Petit Palais

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Cas de conscience" de Vahid Jalilvand
et les chroniques des autres sorties de février

Lecture avec :

"Ne préfère pas le sang à l'eau"de Céline Lapertot
"Une ville à coeur ouvert" de Zanna Sloniowska
"Tuff" de Paul Beatty
"Trio pour un monde égaré" de Marie Redonnet
"Morales provisoires" de Raphaël Enthoven
"L'aventuriste" de J. Bradford Hipps
"L'affaire Grégory ou la malédiction de la Vologne" de Gérard Welzer
"Généraux, gangsters et jihadistes" de Jean Pierre Filiu
"Emma dans la nuit" de Wendy Walker
"Des jours d'une stupéfiante clarté" de Aharon Appelfeld
et toujours :
"Entrez dans la danse" de Jean Teulé

"Eparse" de Lisa Balavoine
"Il est toujours minuit quelque part" de Cédric Lalaury
"Monster" de Alan Moore, John Wagner & Alan Grant
"Notes pour une histoire de guerre" de Gipi
"Philippe Henriot" de Christian Delporte
"Pirates ! l'art du détournement culturel" de Sophie Pujas
"Potlach" de Marcos Prior & Danide
"Tous les hommes du roi" de Robert Penn Warren

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=