Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Gabriel et la Montagne
Fellipe Barbosa  août 2017

Réalisé par Fellipe Barbosa. Brésil/France. Aventure/Drame. 2h11 (Sortie le 30 août 2017). Avec Joao Pedro, Caroline Abras, Alex Alembe, Lenny Siampala, John Goodluck, Rashidi Athuman, Tonny Lesika et Rhosinah Sekeleti.

Désormais, tous les jeunes Occidentaux de "bonne famille", qui décideront de faire un grand voyage avant de prendre la place "au soleil" qui leur est due dans l’économie mondialisée, devront, au préalable, visionner "Gabriel et la Montagne" de Fellipe Barbosa.

Non seulement, ils s’y retrouveront, mais, peut-être, certains d’entre eux comprendront que tout n’est pas possible pour ceux qui sont faits pour dominer le monde de demain. Car l’exemple du sort terrible de Gabriel Buchman devrait leur parler.

Retrouvé mort une vingtaine de jours après avoir voulu grimper l’ultime montagne au programme de son tour du monde, ce garçon sympathique, sans doute réellement mû par une envie d’aller vers l’autre et de l’aimer, a été victime de sa naturelle arrogance, celle qui lui faisait croire qu’il était un élu promis à toutes les réussites.

"Naïf et arrogant", Fellipe Barbosa, qui a été son ami et vient sans doute du même milieu, l’admet et le dit lui-même. Gabriel avait l’insolence inconsciente de la jeunesse dorée quand elle ne doute pas de sa supériorité. Cela ne l’empêchait pas d’être un jeune homme débordant d’humanité pour tous ceux qu’il croisait.

On s’en rendra aussitôt compte dans le film en voyant ce jeune homme frêle et bondissant capable au premier regard de nouer une relation avec les Africains, une relation allant bien au-delà des billets donnés pour l’aider dans ses quêtes perpétuelles d’absolu. Du Kilimandjaro aux chutes Victoria, Gabriel est avide de ces paysages métaphysiques qui transcendent sa jeune existence.

Dans "Gabriel et la Montagne", Fellipe Barbosa a eu l’excellente idée d’utiliser tous les Africains qui ont croisé Gabriel et de leur faire rejouer les instants qu’ils passèrent en sa compagnie.

Outre la singularité du personnage, qui peut, dans un autocar brinquebalant sur une route africaine, discuter avec sa petite amie des avantages et des inconvénients d’avoir été pris dans une université californienne, puis s’énerver que les gnous n’aient pas l’intérêt qu’il leur supposait, "Gabriel et la Montagne" de Fellipe Barbosa est une plongée concrète dans un continent mal connu.

Jamais l’Afrique n’a paru si proche, tellement à la portée des intrépides qu’elle peut être aussi celle qui les fera chuter, celle qui les engloutira à tout jamais dans sa beauté fatale.

Mieux que les "Connaissances du monde" de jadis, "Gabriel et la Montagne" sera pour tous une source de dépaysement en même temps qu’une réflexion évidente sur le sens de la vie et sur l’absurdité de la condition touristique, surtout quand elle n’est pas assumée par des jeunes gens paradoxaux, qui en refusent le statut, la carte Visa bien planqué dans leur baluchon bohème.

Quoi qu’on pense de Gabriel, on ne pourra oublier cette étoile ardente qui s’est éteinte à l’orée d’une vie que cette escapade en Afrique aurait pu avantageusement transformée pour comprendre, aimer et aider les autres.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 07 juillet 2024 : La culture, pour toujours

Les grenouilles prennent la route d'Avignon et nous vous livrerons nos chroniques quasiment au jour le jour exceptionnelement ! En attendant, voici le programme de la semaine. Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"Les chants de l'aurore" de Alcest
quelques clips à découvrir : Dropdead Chaos, MATW, For the Hackers, Elias Dris, CXK
Festival Chauffer la Noirceur #32, nous y serons avec Gogol Bordello, Glauque, Mike Love et quelques autres
"Shame" de Venice Bliss
et toujours :
"Locust land" de Bill MacKay
"Flash-back" de de Laurène Heistroffer Durantel
"Hommage à Nadia Boulanger" de Lola Descours
"All things shining" de Oh Hiroshima
"Deutche theatre Berlin trilogy" de PC Nackt et Nico van Wersch
"Le seum" de Resto Basket
"Times" de Seppuku
des festivals à venir : U Rock Party #3, Cooksound #13, La Guinguette Sonore #7
quelques clips : BEBLY - Lofofora - Chien Méchant - Wendy Pot - Cloud House - JMF Band
on termine la saison du Morceau Caché par "Émission 33 - Alt-J, The Dream, analyse par Alt-J"

Au théâtre :

Spéciale Avignon :
"Normal" à La Scala Provence
"Le poids des fourmis" au Théâtre La Manufacture
"Les enchanteurs" au Théâtre des Gémeaux
"Cyborg Experiments #1" au Théâtre La Factory
"Cet amour qui manque à tout amour" au Théâtre Chapau Rouge
"Rêveries" au Présence Pasteur, salle Jacques Fornier
"160 000 enfants" au Théâtre des Lilas
"Anne Chrsitine et Philippe" au Tiers lieu La Respelid'/Carmel
"Blanc de blanc" au Théâtre Transversal
"Classement sans suite" au Théâtre La Luna
et également toutes les chroniques par théâtre :
Le récapitulatif des tous les spectacles d'Avignon chroniqués chez Froggy

Cinéma avec :

Saravah" de Pierre Barouh
"La récréation de juillet" de Pablo Cotten et Joseph Rozé

"El profesor" de Marie Alché & Benjamin Naishtat

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Expos avec "Résistance" de l'artiste Ukrainien Pinhas Fishel, Pavillon Davioud

Lecture avec :

Nos polars de l'été :
"7m2" de Jussi Adler Olsen
"La meute" de Olivier Bal
"Les effacées" de Bernard Minier
"Norferville" de Franck Thilliez
et toujours :
"Délivrées" de Delilah S. Dawson
"Un autre eden" de James Lee Burke
"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=