Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Minuit, Montmartre
Julien Delmaire  (Editions Grasset)  août 2017

Une fois n’est pas coutume, ce romancier est également poète. Chacun de ses romans reçoit un prix. Oula la pression… Julien Delmaire publie ici son troisième chef-d’œuvre intitulé Minuit, Montmartre. Roman aux tournures de phrases soignées et au souffle agonisant de la fin de la Belle Epoque.

Les premières lignes résonnent comme la complainte de la Butte, Masseïda erre dans les rues de Paris, quartier des artistes, à la recherche de l’atelier d’un vieux peintre dont le nom lui a été craché par un passant moins concupiscent que les autres. Il faut dire que Masseïda est noire et que cette couleur de peau ne courrait pas les rues en 1909. Relevant plus du folklore que de l’intérêt humaniste, les noirs étaient plus souvent bêtes de foire que modèles de peintre.

Et pourtant, c’est ce qu’elle va devenir. Théophile Alexandre Steinlen a l’habitude de peindre des chats, son atelier en est envahi. Il accueille pourtant la beauté sauvage et la silhouette nerveuse de la jeune femme qui deviendra son modèle et sa maîtresse pendant plusieurs années.

Absinthe, siphyllis, bistrots et prostituées peuplent les rues de Montmartre. Julien Delmaire brosse avec talent et un peu de nostalgie le paysage d’un pan disparu du passé de la capitale, avant le capitalisme. Au-delà de l’histoire des personnages, l’ambiance du roman est une plongée dans les odeurs et les couleurs de la Belle Epoque. De l’allumeur de réverbère aux corps enlacés dans la nuit, l’auteur assure la mémoire des coutumes et pratiques de ce siècle oublié.

Inspiré de la réalité, le roman est d’autant plus passionnant qu’il retrace une partie méconnue de la vie de Steinlen, auteur de la célèbre affiche du Chat Noir. Mais loin d’être une fable enchantée murmurant "c’était mieux avant", Minuit, Montmartre est une introspection dans la société du tout début du XXème siècle.

Steinlein et Masseïda se rejoignent, d’origines opposées, ils portent au quotidien le fardeau de la solitude, le sentiment persistant de ne pas être à sa place. Tous les deux vivent dans le soupir de ce qu’ils ont perdu, ils traînent le manque comme un fantôme du passé. Le premier a perdu sa femme et la seconde se languit de ses racines. Veuf et immigré.

A la fermeture du roman, les couleurs de la fresque persistent, et au fur et à mesure que le contact avec la réalité revient, alors que les couleurs s’estompent, reste l’éblouissement du moment. Est-ce le phénomène de persistance rétinienne qui rapproche ce début de XXème siècle et ce début de XXIème siècle ? Il n’est pas difficile de comprendre que les vagues de migrants arrachés à leurs origines ressentent le même sentiment d’arrachement et d’isolement que les héros de Minuit, Montmartre.

Traversant les époques, Julien Delmaire réussit un captivant voyage dans la vie de Bohème. Sa plume intemporelle a le pouvoir d’abolir les barrières des années pour porter les questionnements et les doutes de MasseÏda et Steinlen à nos existences contemporaines, également pétries de doutes et de regards dans le passé. Poétique et mystérieux.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Julien Delmaire


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 14 Avril 2019 : 365 jours par an

Ce week end c'était le Disquaire Day, l'occasion de rappeler que vos disquaires, comme vos libraires ont une santé fragile et qu'il est important de les soutenir tout au long de l'année. Alors allez acheter vos disques et vos livres dans vos commerces de proximités, leurs bons conseils valent mieux que les frais de port offerts.

Du côté de la musique :

"A thousand voices" de Yules
"Dernier voyage" de Accident
"Avancer" de Tarsius
"Partitions" de Orouni
"Sola" de Dziedot Dzimu, Dziedot Augu
Laurent Montagne en interview, autour de "Souviens-toi" à retrouver pour une session acoustique de 4 titres
"Homme demain" de Monsieur et tout un Orchestre
Rencontre avec Le Bal des Enragés
"Free" de In Volt
"Macadam animal" de Guillo
"Replica" de Cassia
et toujours :
"Soleil, soleil bleu" de Baptiste W. Hamon
"Whoosh !" de The Stroppies
"Vonal Axis" de Steeple Remove
"Moderniste" de Les Vents Français
"Requiem" de AqME
"Hand it over" de Hat Fitz & Cara
"François Couperin : Concerts royaux" de Christophe Rousset & Les Talens Lyriques
"Journey around the truth" de Andy Emler & David Liebman
A l'occasion du concert de Novatom et des Sheriff à Montbrison nous les avons rencontré :Interview de Novatom,Interview des Sheriff
"Ce qui nous lie" de Mes Souliers sont rouges

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"JR" à la Grande Halle de La Villette
"Je suis Fassbinder" au Théâtre du Rond-Point
"Dieu habite Dusseldorf" au Théâtre Le Lucernaire
"L'Amour en toutes lettres" au Théâtre de Belleville
"Cinq ans d'âge" au Théâtre Essaion
"Tchekhov à la folie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Célébration" au Théâtre de Belleville
"Lewis Furey - Haunted by Brahms" au Théâtre du Rond-Point
"Close"
"Into the little hill" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
des reprises:
"Matka" au Théâtre-Laboratoire Elizabeth Czerzuk
"La petite fille de Monsieur Lihn" au Théâtre de l'Epée de Bois
"L'Autre fille" au Studio Hébertot
"Voyage au bout de la nuit" au Théâtre Tristan Bernard
"Laura Laune - Le diable est une gentille petite fille" au Trianon
"Gainsbourg For ever" au Théâtre Essaion
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en avril

Expositions avec :

"Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma avec :

les nouveautés de la semaine :
"Seule à mon mariage" de Marta Bergman
Oldies but goodies avec"Paris qui dort" de René Clair dans le cadre de sa rétrospective à la Cinémathèque française
et la chronique des autres sorties d'avril

Lecture avec :

"Vindicta" de Cédric Sire
"Mujurushi, le signe des rêves, Vol. 1 & 2" de Naoki Urasawa
"La guerre des autres, rumeurs sur Beyrouth" de Bernard Boulad, Paul Boan, Gael Henry
"Je ne sais rien d'elle" de Philippe Mezescaze
"En lieu sûr" de Ryan Gattis
"Deux femmes" de Song Aram
"3 minutes " de Anders Roslund & Borge Hellstrom
"1793" de Niklas Natt Och Dag
et toujours :
"Barracoon" / "Article 36" de Zora Neale Hurston / Henri Vernet
"C'est aujourd'hui que je vous aime" de François Morel & Pascal Rabaté
"Ce que cela coûte" de Wilfred Charles Heinz
"L'enquête Hongroise, le tour du monde 1" / "Vous êtes de la famille ?" de Bernard Guetta / François Guillaume Lorrain
"La cartographie des Indes boréales" de Olivier Truc
"La guerre des scientifiques" de Jean Charles Foucrier
"Mémoire brisée" de E.O. Chirovici
"Parasite" de Sylvain Forge

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=