Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Dame de chez Maxim
Théâtre 13/jardin  (Paris)  septembre 2017

Comédie d'après l'oeuvre éponyme de Georges Feydeau, mise en scène de Johanna Boyé, avec Vanessa Cailhol, Florian Choquart, Arnaud Dupont, Lauri Lupi, Garlan le Martelot, Pamela Ravassard, Vincent Viotti et le musicien Mehdi Bourayou.

Voilà un Feydeau épatant grâce aux parti-pris réussis de Johanna Boyé. Ayant tout d'abord sous-titré "sa" Dame de chez Maxim "Cabaret Burlesque", elle installe un climat libéré des contraintes d'une lecture littérale d'une des œuvres parmi les plus échevelées de Georges Feydeau, ce qui souvent, paradoxalement, nuit à la mécanique de précision du roi du quiproquo.

Mais ce climat cabaret qui constitue un préambule à la pièce, elle n'en abuse pas comme on en avait, un bref instant, la crainte. Ainsi, si avant qu'apparaissent la Môme crevette et les bien lunatiques Petybon, Mongicourt et compagnie, on n'a le droit à une version très spéciale de "Ma Benz" de NTM, cette faute de goût assumée ne se répètera pas...

Car, second parti-pris gagnant dans la mise en scène de Johanna Boyé, elle a choisi d'être tout le temps au taquet. C'est sur les chapeaux de roues, mais pas au détriment de sa compréhension, qu'elle déplie ce récit doux-dingue, pré-surréaliste.

Pour ne pas s'attarder, elle a même réduit la voilure de la pièce. Ceux qui ont l'habitude d'une "Dame de chez Maxim" entrée- plat-fromage-dessert, auront ici la surprise de voir en une heure et demie ce qu'ils consomment d'ordinaire en deux fois plus de temps.

Corollaire de cette adaptation rythmée de Johanna Boyé et de Pamela Ravassard, ils ne seront que huit sur scène, là où d'ordinaire ils sont au moins trois fois plus. Huit qui vont d'autant plus s'amuser avec Feydeau qu'ils vont presque tous se dédoubler, créant chacun plusieurs personnages savoureux.

Pour réussir son entreprise, Johanna Boyé a choisi une troupe d'acteurs doués pour tout et prêts à le montrer constamment. En tête de distribution, Vanessa Cailhol est une irrésistible môme Crevette, qui sait chanter et danser en imposant une bonne humeur coquine et pleine de malice.

A ses côtés, on soulignera le bel abattage ahuri de Florian Choquart, le numéro d'Arnaud Dupont en duchesse digne d'Eli Kakou, les transformations de Lauri Lupi, la douce folie de Garlan le Martelot, la dinguerie loufoque de Pamela Ravassard en Madame Petypon et celle non moins grave de Vincent Viotti en vieille baderne qui ne comprend rien. Tout ce joli monde est accompagné au piano par Medhi Bourayou qui créé une ambiance musicale propice à ce délire permanent.

Par ailleurs, Virginie Houdinière a réussi des costumes qui, passé le préambule, ne détonnent pas avec l'époque Feydeau mais pourraient tout aussi bien être contemporains.

On est loin des Feydeau poussiéreux d'antan et les trois structures mobiles, qui constituent l'essentiel du décor imaginé par Jeanne Boujenah, et dans lesquels peuvent se cacher les personnages en cas de besoin, permettent elles aussi la fluidité recherchée par la mise en scène inventive de Johanna Boyé.

Bref, c'est peu dire qu'on passe une sacrée bonne soirée. On aimerait que ce Feydeau réjouissant fasse date parce qu'il est sacrément moderne et drôle. On peut l'affirmer sans crainte, même si le mois de septembre commence à peine : "La Dame de chez Maxim" est un des meilleurs spectacles de la saison 2017-2018.

 

        
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 septembre 2022 : La culture n'est pas un luxe

8ème vague, confinement énergétique... rien de bien brillant pour le futur, heureusement il reste la curiosité et la culture. Gardons le cap et restons groupés. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella
et toujours :
"J'ai vécu les étoiles" de Andoni Iturrioz
"Ornette Under the Repetitive Skies 3" de Clément Janinet
"Alan Hovhaness : oeuvres pour piano" de François Mardirossian
"Live in Paris" de Fred Nardin Trio
"Show AC/DC" de Ladies Ballbreakers
"Luigi Concone" de Mavroudes Troullos & Rachel Talitman
quelques clips avec Moundrag, Ottis Coeur et Madam
"Souvenirs" de Pale Blue Eyes
"Life and life only" de The Heavy Heavy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Harvey" au Théâtre du Rond-Point
"Les Producteurs" au Théâtre de Paris
"Bérénice" à La Scala
"Les Filles aux mains jaunes" au Théâtre Rive Gauche
"Il n'y a pas d'Ajar" aux Plateaux Sauvages
"Echo" aux Plateaux Sauvages
"Le syndrome d'Hercule" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Cahier d'un retour au pays natal" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le dépôt amoureux" au Théâtre Les Déchargeurs
"Darius" au Théâtre Essaion
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"L'Autre fille" au Théâtre des Mathurins
"Les Divalala - C'est LaLamour !" au Grand Point Virgule
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle : "L'Ombre de Goya" de José Luis Lopez-Linares
en streaming gratuit :
"Qui vive" de Marianne TArdieu
"Big Fish" de Tim Burton
"Marguerite" de Xavier Giannoli
"Chained" de Yaron Shani

Lecture avec :

"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec
et toujours :
"Combattre en dictacture" de Jean Luc Leleu
"Hideo Kojima, aux frontières du jeu" de Erwan Desbois
"Le cartographe des absences" de Mia Couto
"Le coeur ne cède pas" de Grégoire Bouillier
"Le tumulte" de Sélim Nassib
"Un profond sommeil" de Tiffany Quay Tyson

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=