Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce A ciambra
Jonas Carpignano  septembre 2017

Réalisé par Jonas Carpignano. Italie/Etats Unis/France/Suède/Allemagne/Brésil. Drame. 1h58 (Sortie le 20 septembre 2017). Avec Pio Amato, Seihon Koudous, Iolanda Amato, Damiano Amato et Patrizia Amato.

Après les migrants, les gitans. Avec le même talent, le même sens de l'épopée concernant des gens qui ne deviennent épiques que pour survivre, Jonas Carpignano emmène son spectateur, quel qu'il soit, quoi qu'il pense, sur le chemin de l'universelle compassion.

Car, à la différence de ses Africains qui traversaient mille épreuves dans "Mediterranea" pour se retrouver échoués dans la "terre pas trop promise" italienne, les "roms" de la famille Amato qui sont les héros d' "A Ciambra" ne sont, a priori, pas très sympathiques, pas très porteurs de sentiments empathiques.

On les voit ici sous les traits habituels d'un clan très fermé, voire viscéralement raciste, et dans leurs "activités" illicites classiques, celles qui ont fait naître leur légende noire. Comme ils sont désormais sédentaires, vivent dans des bidonvilles aux marges des grandes villes, les gitans d' "A Ciambra" de Jonas Carpignano sont bien éloignés du peuple voyageur d'antan.

Heureusement, il y a Pio, déjà vu dans "Mediterranea", encore enfant mais déjà à la croisée de son destin. Comme son père et ses frères sont en prison, c'est lui qui maintient la famille la tête hors de l'eau grâce à ses petits trafics qui dénotent une belle imagination et une farouche rage pour que lui et les siens s'en sortent.

Sa route croise les Africains qu'on a découvert dans "Mediterranea" et notamment l'excellent Koudous Seiton, d'origine burkina-bé, et qui crève toujours autant l'écran.

"A Ciambra" de Jonas Carpignano s'appuie sur Pio et sa famille, les "Amato". Ils n'ont pas la truculence des Dorkel, sujets des films de Jean-Charles Hue et notamment de "Mange tes morts".

Il faut dire que Jonas Carpignano est attaché à un certain réalisme et ne se permet pas beaucoup de lyrisme, hormis au moment de la mort du grand-père qui rappelle la génération d'avant, celle des chevaux et des roulottes, celle où les Gitans qui vivent dans ces camps insalubres n'étaient pas encore le bas-étage de la criminalité concédée par la Mafia.

Le passage inexorable de Pio vers l'état adulte est à pleurer. D'ailleurs, il ne s'en prive pas en tombant de son vélo. Il lui faudra trahir son ami africain pour rejoindre la place qu'il ne pouvait qu'occuper dans une vie prédéterminée. Il lui faudra aussi connaître un déniaisement sordide avant sans doute, comme définitif adoubement dans le prolétariat gitan, un premier passage par la case prison.

On comprend dès lors pourquoi Martin Scorsese a aimé ce film où le chemin de Pio n'est pas sans évoquer celui de l'apprenti-maffieux Ray Liotta dans "les Affranchis".

"A Ciambra" de Jérôme Carpignano donne à voir un portrait émouvant d'un enfant en passe de ne plus l'être, décrit encore une fois une communauté marquée au fer rouge, et confirme un cinéaste capable de décrire des réalités contemporaines grâce à un cinéma qui sait sans artifices mêlé fiction et documentaire.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 juin 2024 : Culture en danger ?

Alors que la France est virtuellement sans gouvernement, il y a de quoi, entre autres problèmes, s'inquiéter pour la culture. Quoi qu'il en soit on sera toujours là pour la rendre la plus accessible possible.
Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"La marche des enfants" de BabX & la Maitrise populaire de l'Opéra-Comique
"Shalalalala" de Theo Hakola
"Time!" de Eels
rencontre avec Dendana, illustrée par une session de 2 titres
"Brahms, sonates pour clarinette et piano, trio pour cor" de Geoffroy Couteau
"Haydn, intégrale des trio avec flûte" de Jean Pierre Pinet & Les Curiosités Esthétiques
"Sun without the heat" de Leyla McCalla
"Meilleur erreur" de Meilleur Erreur
"Leaving you alone part 1" de The Desperate Sons
"IV" de Wildstreet
"Broadcast - Spell Blanket" c'est le 32ème épisode du Morceau Caché
er retrouvez les photos de Eric Ségelle de Hala Duett et L'Etrangleuse à La Cale
et toujours :
Rencontre avec Baptsite Dosdat autour de son album "Batist & The 73", agémenté d'une session
"The afternoon of our lives" de Olivier Rocabois
"Ciel, cendre et misère noire" de Houle
Alain Chamfort était au Point Ephémère
"Middle class luxury" de Beau Bandit
"As seasons changed" de Indigo Birds
"Jusqu'où s'évapore la musique" de Jérôme Lefebvre / FMR Ochestra
Lux, Jules & Jo et Hippocampe Fou dans un petit tour des clips de la semaine
"Upside down" de Manila Haze
"Volupté" de Marie Pons & Geoffrey Jubault
"Hey you" de Mazingo
"Réalité" de Moorea
"Bleu" de Olivier Triboulois
"Thalasso" de Soft Michel
"Rockmaker" de The Dandy Wharols

Au théâtre :

les nouveautés :

"La mécanique du coeur" au Théâtre Le Funambule Montmartre
"King Kong théorie" au Théâtre Silvia Montfort

"Du domaine des murmures" au Théâtre Le Lucernaire
"Hepta, le grand voyage du Petit Homme" au Théâtre Essaïon
"Pourquoi Camille ?" au Théâtre La Flèche (et bientôt Avignon)

et toujours :
"Les vagues" au Théâtre de La Tempête
"Molly ou l'Odyssée d'une Femme" au Théâtre Essaïon
"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon

Cinéma avec :

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Lecture avec :

"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
et toujours :
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=