Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Jumeaux vénitiens
Théâtre Hébertot  (Paris)  septembre 2017

Comédie de Carlo Goldoni, mise scène de Jean-Louis Benoît, avec Maxime d’Aboville, Olivier Sitruk, Victoire Bélézy, Philippe Berodot, Adrien Gamba-Gontard, Benjamin Jungers, Thibault Lacroix, Agnès Pontier, Luc Tremblais et Margaux Van Den Plas.

Dans "Les Deux Jumeaux vénitiens", sur fond de mariage compromis, d'amour trahi, de rivalités amoureuses, d'assauts épéistes, de vol de bijoux, et de meurtre, se déroule la folle journée de deux jumeaux séparés à la naissance, Zanetto, homme de la campagne un peu rustre et balourd mais riche, et Tonino, jeune homme de la ville élégant et spirituel, dont la présence simultanée en la ville de Vérone résulte de leur projet matrimonial.

Inspiré par l'observatoire du caractère lunatique de ses acteurs, qu'il traduit par la ressemblance physique des jumeaux et la différence de tempérament, tout en retenant l'unicité d'interprète à la faveur du thème du double, procédé théâtral séculaire décliné comme moyen de révélations des tempéraments et source de quiproquos multiples, la particularité de cet opus de jeunesse de Carlo Goldoni se révèle triple.

En effet, elle tient à son caractère novatoire, celui de la comédie italienne moderne émergeant à peine de la commedia dell'arte expurgée du masque mais dont elle conserve les types emblématiques, et à l'ambivalence, voire l'ambiguïté résultant de son syncrétisme quant au genre, de la comédie à lazzi à la tragi-comédie en passant par la comédie de moeurs et la comédie sociétale épinglant des travers déjà contemporains, ceux du monde des apparences et de la confusion des valeurs.

Et, surtout, à son dénouement qui rompt avec les conventions du genre comique quant à la mort symbolique de "l'empêcheur de tourner en rond" dès lors, qu'en l'espèce, non seulement elle s'avère réelle mais entraîne celle d'un innocent.

Sous le titre "Les Jumeaux vénitiens", Jean-Louis Benoît met en scène de manière classique mais accomplie la partition originale dans son contexte, donc en costumes, en l'occurrence ceux en camIeu élaborés par Frédéric Olivier, tout opérant une lègère contextualisation avec l'insert de quelques répliques anachroniques, négocie bien l'hybridation du grotesque et du burlesque et soutient les scènes s'enchaînant à un rythme effréné avec une direction d'acteur au cordeau et une distribution adéquate.

Dans la sobre et élégante scénographie modulable de Jean Haas associée aux lumières douces de Joël Hourbeigt, cette "comédie des erreurs" est dispensée par une troupe au diapason à la belle fraîcheur de jeu.

Ainsi, comme Zanetto (Maxime d'Aboville) venu pour concrétiser son mariage avec Rosaura (Victoire Bélézy), la vertueuse fille, enfin pas tout à fait selon les dires du valet Brighella (Luc Tremblais), de l'avocat Balanzoni (Philippe Bérodot), suivi de son serviteur Arlequin (Benjamin Jungers) qui le promis de la soubrette de la maison (Agnès Pontier), Tonino (Maxime d'Aboville) arrive à Vérone pour retrouver son amante Béatrice (Margaux Van Den Plas).

Tout irait bien pour le dans le "meilleur" des mondes si n'étaient les illusions trompeuses, les amoureux transis, Lelio le bravache (Adrien Gamba-Gontard) et Florindo l'ami déloyal de Tonino (Thibault Lacroix), et Pancrace, affreux tartuffe libidineux lorgnant sur la fille et le magot du père campé par Olivier Sitruk qui réussit à livrer le portrait d'une figure aussi effrayante que pathétique.

Bien évidemment, la magistrale et ébouriffante double composition de Maxime d'Aboville, à qui sied cette composition janusienne qu'il maintient toujours hors de la caricature et du numéro d'acteur, et dans laquelle s'épanouissent tant sa vélocité verbale que sa verve comique, n'est pas étrangère à la réussite de ce spectacle.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=