Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'Homme hors de lui
Théâtre de la Colline  (Paris)  septembre 2017

Texte de Valère Novarina dit par Dominique Pinon dans une mise en scène de l'auteur.

Valère Novarina-Dominique Pinon, quatrième acte. Dans "L'homme hors de lui" , les deux hommes poursuivent leur aventure commune avec une délectation intacte, le plaisir des mots bien sûr, mais aussi celui de faire exploser les frontières artistiques.

C'est en effet entre les tableaux colorés de Valère Novarina qu'en quatre mouvements qu'on pourrait presque qualifier de musicaux, Dominique Pinon va se transformer.

D'abord "vivant malgré lui", puis "Bonhomme de terre" et "déséquilibriste", il finira "chanteur en perdition", avec un cri final qui veut tout dire : "Mort à la mort"

Dans le décor composé uniquement des tableaux de Valère Novarina qui sont rendus mobiles par "l'ouvrier du drame" (Richard Pierre) qui les dispose, redispose, entasse, désentasse, suivant une logique propre au metteur en scène Novarina, Dominique Pinon est une parole continuellement frottée à elle-même.

Circonvolutions nettes et précises, mots déformés jaillissant avec malice, accumulations, coq-à-l'âne, aphorismes, fulgurances infaillibles, tout ce qui est dit ne peut être retranché et concourt à l'attention extrême d'un spectateur que ce flot fascinera pendant une heure dix minutes, montre en main.

Ici on ne s'ennuie pas et Dominique Pinon porte cette parole avec une conviction sans emphase. Jamais il ne truque ni n'exagère. Jamais il n'a été aussi léger au point de pouvoir chantonner. Car la musique et l'accordéon de Christian Paccoud font beaucoup pour que la complainte de cet homme seul, de ce "Pinocchio" qui demande au final la "pitié" du public, touche les cœurs.

Ceux qui n'ont jamais pratiqué le théâtre de Valère Novarina découvriront avec bonheur qu'il n'est en rien "intellectuel". Tout au contraire, cet éloge incessant de la liberté d'assembler les mots a quelque chose de magique. Ce qui paraît un flot de paroles tumultueuses et décousues s'avère peu à peu un océan raisonné où les images frappent et pénètrent l'imagination.

Tel Raymond Roussel, naguère, Valère Novarina a l'excentricité généreuse. Sa foi dans l'écriture fait plaisir à voir et à entendre. A l'heure où le sens n'est que de l'ordre du discours, le non-sens roboratif de Novarina fait vraiment sens. On en redemande.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 3 juillet 2022 : Rythme d'été

Moins d'émissions mais toujours des chroniques tout au long de l'été sur le site évidemment, avec des spectacles, des nouvelles du Festival Off d'Avignon, des expos en région et peut être quelques concerts de temps en temps : restez connectés !

Du côté de la musique :

"Violetta y el jazz" de Emiliano Gonzalez Toro
"Leoni Leoni" de Leoni Leoni
"Circus envy" un nouveau mix à écouter en ligne signé Listen In Bed
"L'album du centenaire 1922-2022" de Odette Gartenlaub
"Folklore chapter 1" de Pilani Bubu
"Mami Wata" de Reuben's Daughters
et toujours :
"Garden Party" de Florent Marchet
"I had it all" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
"Spleen III" de Fleur du Mal
on découvre Grandma's Ashes et Sugar Pills
"Miniatures du dedans" de Hirsute
"All indians ?" de Imperial Quartet
"Whosampled.com" la 19eme émission de Listen In Bed à écouter
"Otrium"de Quentin Ghomari
"Heat" de Shake Stew

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le Malade imaginaire" au Théâtre Le Lucernaire

"Boule de Suif" au Théâtre Le Lucernaire
"Novecento Pianiste" au Théâtre Le Lucernaire
"B+B=BB" à La Folie Théâtre
"Prisca Demarez - Coquelicot" au Théâtre de la Contrescarpe
"Hexagone" au Théâtre Essaion
les autres spectacles déjà l'affiche
et les spectacles à l'affiche du Festival Off d'Avignon

Expositions :

"ORLAN - Les femmes qui pleurent sont en colère" au Musée Picasso Paris
"Manifeste ORALN - Corps et sculptures" aux Abattoirs à Toulouse
dernière ligne droite pour "Love Brings Love" au Palais Galliera
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Esprit sacré" de Chema García Ibarra
"The Sadness" de Rob Jabbaz
en streaming gratuit avec :
"J'ai perdu mon corps" de Jérémy Clapin
"Séjour dans les monts Fuchun" de Gu Xiaogang
"Rapsody" de Constance Meyer
"Sashinka" de Kristina Wagenbauer
"Corps of Tobi" d'Alexa Bakony

Lecture avec :

"Cao Bang 1950" de Ivan Cadeau
"La fille sur le coffre à bagages" de John O'Hara
et toujours :
"La preuve du contraire" de Caitlin Wahrer
"Utopia avenue" de David Mitchell
"Omerta" de R.J. Ellory
"Des jours meilleurs" de Jess Walter

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=