Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Kiss & Cry
Lila Pinell et Chloé Mahieu  septembre 2017

Réalisé par Lila Pinell et Chloé Mahieu. France. Drame/Biopic. 1h18 (Sortie le 20 septembre 2017). Avec Sarah Bramms, Dinara Droukarova, Xavier Dias, Carla-Marie Santerre, Aurélie Faula, Amanda Pierre, Noémie Carroué et Cassandra Perotin.

L'année dernière, un film, "Graine de champion" de Simon Lereng Wilmont et Victor Kossakovsky racontait la vie de trois "bébés champions, en l'occurrence un "sumotori", un escrimeur et une danseuse. Il y a quelques années, Thomas Bardinet avait suivi dans "la petite mêlée" les premiers passes et drops de jeunes rugbymen de Bordeaux-Bègles.

Avec "Kiss & Cry" de Lina Pinell et Chloé Mahieu, c'est un moment-clé des jeunes athlètes de haut-niveau qui est mis en avant : celui où tout peut s'arrêter au moment où l'adolescence contredit l'ascèse nécessaire à ses jeunes gens qui accumulent depuis des années des heures et des heures d'entraînement intensif.

Face à l'usure consécutive à ses séances répétitives et fatigantes où le sportif doit faire ses gammes, face à l'absence de psychologie d'entraîneurs qui les insultent ou ne les respectent pas beaucoup, face à des parents qui rêvent de moins en moins discrètement de gloire pour leurs enfants et se projettent fébrilement à travers eux, les athlètes ados peuvent craquer.

Dans "Kiss & Cry" de Lina Pinell et Chloé Mahieu, on suit Sarah, patineuse douée qui commence à se poser des questions sur son devenir, qui ne supporte plus le langage de charretier de Xavier son entraîneur, voit enfin le jeu de sa mère qui vit en elle par procuration et qui désormais la stresse et l'inhibe plus qu'elle ne l'encourage.

Auteurs d'un court-métrage, "Boucle piqué" (2012) avec les mêmes protagonistes du club de Colmar que dans "Kiss & Cry", Lina Pinell et Chloé Mahieu ont, cette fois-ci, choisi de traiter leur sujet en utilisant la fiction.

Une fiction quand même très orientée vers le documentaire, puisque, à part Dinara Droukarova qui joue la mère de Sarah, tous les autres personnages sont incarnés par des amateurs.

Dès lors le suspense peut courir: Sarah saura-t-elle supporter la pression infernale dont elle est victime ou préfèrera-t-elle prendre la tangente vers un ailleurs sans paillettes ni médailles d'or ?

Dans "Kiss & Cry" de Lina Pinell et Chloé Mahieu sont saisies des jeunes filles au moment où leur corps change et où se dessine vraiment leur avenir dans leur discipline. Moment douloureux où les unes perdent la grâce sur les patins et les autres ne supportent plus la manière dont elles sont traitées.

Il faut dire que Xavier Dias a bien du mérite - à moins que ce soit de l'inconscience - de se montrer tel qu'il est : odieux et sans limite. Ce qu'il dit à ces jeunes filles qui travaillent leurs corps pour un sport "artistique" est franchement révoltant. Seul Audiard aurait pu lui mettre artificiellement en bouche les formules grossières qu'il prodigue sans ménagement à ses jeunes et fragiles élèves.

Dans ce film mi-fiction mi-documentaire, on s'interrogera forcément sur la part de vérité et de mensonge de son discours et l'on mesurera toute la singularité de ce film où tout semble vrai alors qu'on se doute qu'il y a là une sacrée part d'artifice.

Passionnant de bout en bout, "Kiss & Cry" de Lina Pinell et Chloé Mahieu vaut pour le courage de ses patineuses, Sarah Bramms en tête, et pose question sur ces milliers de jeunes garçons et filles qui jouent leur enfance pour une hypothétique gloire et a fortiori une possible carrière lucrative dans le sport.

Miroir aux alouettes, cimetière des ambitions et des illusions perdues, ces patinoires ou ces stades qui bruissent de pleurs et de blessures fatales cachent des destins perdus à jamais à un âge où pour les autres, toujours enfants, rien n'est encore esquissé de leur vie future.

Un film sur l'adolescence dont on pourra tirer des leçons utiles, qu'on soit ou pas parent d'enfants sportifs.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 avril 2021 : En avril ne te cultive pas d'un fil

Pas de nouvelle bonne nouvelle... pas sûr. En attendant de pouvoir aller à nouveau vers la culture, faisons la venir vers nous. Voici notre sélection de tout un tas de choses à écouter, lire, voir et (re)découvrir. On commence évidemment avec le replay de la MAG #25 ! et oui déjà, en on n'est pas peu fier !

Du côté de la musique :

"Djourou" de Ballaké Sissoko
"A live full of farewells" de The Apartments
"Racine carrée de vos utopies" de Les Marteaux Pikettes
"Detectorists" le 19ème mix de la saison 2 de Listen In Bed
"Bach en miroir" de Marie-Andrée Joerger
"Drot og Marsk" de Peter Heise
"Bye bye baby" de Requin Chagrin
"Good for you" de Slim Paul
et toujours :
"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La Collection" d'Harold Pinter
"Le Cabinet horrifique" de Valérie Lesort
"Vêtir ceux qui sont nus" de Luigi Pirandello
'Féminines" de Pauline Bureau
"Noire" de Tania de Montaigne
"Love & Politics" de Dan Turden
"NinaLisa" de Thomas Pédour
"Le Bœuf-musical Boris Vian" au Hall de la Chanson
"Hippolyte et Aricie" de Rameau

Expositions :

en virtuel :
"Trésors Nabis" du Musée d'Orsay
"Bonnard, Le Cannet, une évidence" au Musée Bonnard au Cannet
"Yan Pei-Ming - Au nom du père" au Musée Unterlinden à Colmar
"Crinolines et chapeaux, la mode au temps des impressionnistes" au Musée de la Corderie Valois en Normandie
"Camille Moreau-Nélaton, Une femme céramiste au temps des impressionnistes" au Musée de la céramique à Rouen
"Jean Ranc, un montpelliérain à la Cour des rois" au Musée Fabre à Montpellier

Cinéma :

at home :
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"La course navette" de Maxime Aubert
des films cultes :
"Au revoir les enfants" de Louis Malle

"Little Odessa" de James Gray
"37°2 le matin" de Jean-Jacques Beyneix
"C'est arrivé près de chez vous" de Rémy Belvaux et André Bonzel
"La Balance" de Bob Swaim
et un court métrage "La pince à ongles" de Jean-Claude Carrière

Lecture avec :

"C'est quoi ton genre ?" de Agnès Vannouvong
"La petite ville des grands rêves" de Fredrik Backman
"Les somnambules" de Chuck Wending
"Mondes en guerre : tome IV, guerre sans frontières" de Louis Gautier
"Séquences mortelles" de Michael Connely
et toujours :
"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood

Du côté des jeux vidéos :

Retrouvez les jeux vidéos en live sur la TV de Froggy's Delight chaque soir de la semaine à partir de 21H

 

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=